Fermer
Secteurs / Activités

      [Interview] Tristan Daver, Franchisé investisseur Carrefour City - Com. de presse du 5 juillet 2021

      Com. de presse
      5 juillet 2021

      Investir dans une franchise Carrefour ?
      Découvrez l’Interview de Tristan Daver, franchisé investisseur du Carrefour City de Lomme (59).

      Pour devenir franchisé Carrefour, deux possibilités s’offrent à vous :
      – La location gérance, ce dispositif est accessible avec un apport minimum de 7 500 €. Cela vous
      permet de louer et de gérer un fonds de commerce Carrefour. Après 3 à 4 ans d’exploitation, si tout se passe bien, vous aurez constitué l’apport nécessaire pour devenir propriétaire d’un magasin franchisé.
      – L’investissement, ce dispositif vous permet de devenir, avec un apport minimum de 80 000 €,
      propriétaire d’un fonds de commerce Carrefour.

      Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?
      Tristan Daver, 46 ans, je suis Franchisé Investisseur, c’est-à-dire, propriétaire du fonds de commerce
      du Carrefour City à Lomme (59 – commune de Lille).
      Originaire de Toulouse, j’ai fait des études d’expertise comptable. En parallèle, je travaillais chez
      Mammouth (aujourd’hui Auchan) pour un job étudiant, je faisais de la mise en rayon. J’ai tout de
      suite aimé ça, les magasins, les produits, il y a quelque chose de vivant. A la fin de mes études,
      l’enseigne est passée Auchan. Je suis resté en temps que chef comptable du magasin de Béziers. Je
      suis resté 7 ans, je manageais une équipe de 15 comptables. J’ai ensuite eu une proposition
      d’évolution à Lille. La mission comprenait le management d’une équipe de 85 personnes. Ca a été 5
      superbes années ! J’ai réellement eu l’opportunité de faire grandir mon équipe et ensemble nous
      avons su relever d’importants défis.

      Puis une opportunité s’est présentée chez Leroy Merlin. J’y suis resté 3 ans. Cette expérience m’a
      permis de prendre du recul. Lors de mes 42 ans, je me suis posé la question de ce que je voulais
      vraiment, je n’avais pas l’âme d’un bricoleur et  je manquais de concret. Il était temps de faire
      quelque chose qui me passionne : travailler dans le commerce alimentaire de proximité.

      Je suis donc allé au salon de la Franchise à Lille, je suis directement allé voir Carrefour, c’est
      l’enseigne que je préférais, pour moi c’était l’enseigne la plus avancée et qui savait le mieux
      répondre aux besoins de proximité. Suite à ce salon, je me suis beaucoup renseigné, sur les réseaux,
      je suis allé à la rencontre de nombreux gérants Carrefour. Après quelques temps de réflexion, j’ai
      décidé de me lancer et j’ai entamé le processus de recrutement avec Isabelle Parmentier,
      responsable recrutement franchise.

      Comment c’est passé le processus de recrutement ?
      J’ai mis 8 mois à bien réfléchir. J’ai eu de longues et nombreuses rencontres avec le directeur
      d’enseigne et le conseiller de franchise, je voulais être sûr d’avoir toutes les informations nécessaires
      afin de prendre la bonne décision. Après divers entretiens et tests, Carrefour m’a présenté un projet,
      investir dans un Carrefour City. On m’a présenté le business plan et le magasin. J’ai tout de suite
      détecté le potentiel du magasin. C’est comme l’achat d’une maison ! J’ai analysé sa localisation, son
      potentiel et aussi si je pouvais le revendre.

      Pourquoi passer immédiatement par l’investissement ?
      L’investissement était la formule la plus adaptée par rapport à mon apport, ma détermination, mon
      âge et mon projet familial. Je voulais être directement propriétaire, je voulais m’investir
      humainement et pleinement dans le projet. Il y a aussi un aspect patrimonial dans mon
      investissement. Je l’ai fait dans le but de laisser quelque chose à mes enfants. Par rapport à un métier de salarié cet aspect création de patrimoine fait toute la différence.

      Le processus n’a pas été trop lourd ?
      L’investissement est un processus assez long. Il n’y a rien de difficile mais de nombreuses procédures administratives à faire. L’investissement représente un peu de pression mais nous sommes bien
      accompagnés par Carrefour. En effet, c’est prendre un risque, on a une famille derrière. C’est un
      projet familial car c’est un choix de vie.

      Pourquoi un Carrefour City ?
      Carrefour City est pour moi le meilleur compromis. C’est la bonne dimension de magasin en taille et
      structure d’équipe. Carrefour City est adapté à ma façon de faire et à mes besoins, c’est une
      enseigne qui me ressemble. C’est une enseigne qui bouge dans un milieu urbain, qui offre de
      nombreux services. Je voulais investir dans un lieu de vie.

      Comment décrirez-vous votre expérience ?
      C’est une très belle aventure et surtout c’est mon aventure ! Aujourd’hui je travaille en partenariat
      avec Carrefour, notamment avec mon conseiller de franchise en qui j’ai toute confiance. Je n’aurais
      pas pu monter mon projet sans l’accompagnement de Carrefour, nous sommes dans une relation
      Win-Win. Je suis libre de prendre des initiatives  et même de partager des idées au groupe ! Je me
      sens totalement libre et autonome. Et quel plaisir, fierté d’être le lien social, le poumon de proximité
      d’une ville ! La richesse de mon métier c’est de côtoyer des gens, la proximité. Mon magasin, c’est un
      peu comme ma maison, je l’entretien. En 4 ans, j’ai fait des travaux, au niveau des surgelés, le
      carrelage, la lumière, le passage au nouveau concept etc… J’améliore chaque petit élément pour le
      confort de mes clients et de mes collaborateurs. C’est chez nous.

      Je pourrais passer plus de temps au magasin, mais aujourd’hui j’ai trouvé le juste équilibre entre ma
      vie professionnelle / vie personnelle. Tout n’est pas toujours tout rose, il y a des imprévus. Par
      exemple, la rue de mon magasin a été fermée pour travaux. C’était une période de stress mais
      challengeant en même temps. J’ai du revoir la gestion du temps de travail, les commandes, etc. J’ai
      perdu jusqu’à 30% de chiffre, mais Carrefour a été présent.

      Des conseils aux franchisés de demain ?
      – Passion client
      – Avoir de l’expérience, à minima être sensibilisé par l’univers de la distribution alimentaire
      – Avoir du courage
      – Capacité à gérer des choses (administration, économique, stratégique, etc.)
      – Etre patient

      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur CARREFOUR PROXIMITE

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise CARREFOUR PROXIMITE
      Consultez l'Indicateur de la Franchise