Fermer
Secteurs / Activités

    Jean-François Feuillette, fondateur Boulangerie Feuillette

    Notre objectif est de monter progressivement en puissance, mais à notre rythme. Nous ouvrirons nos premières franchises cette année, puis visons deux à trois ouvertures en 2016

    Après d’autres distinctions (deux prix aux Tops de l’Entreprise 2014 de la CCI du Loir-et-Cher, prix Sandwich et Snack Show en février), vous venez d’obtenir le prix spécial du jury des Révélations de la Franchise. Pouvez-vous revenir sur votre parcours ?
    Avec mon épouse, Laure, nous nous sommes rencontrés à l’Institut National de Boulangerie-Pâtisserie. Après notre formation, nous nous sommes tout naturellement lancés dans l’aventure de la boulangerie artisanale. Nous avons fait nos armes chez Ladurée, Pierre Hermé et à l’hôtel George V à Paris, puis nous nous sommes mis en quête d’une ville de province où  nous établir avec l’apport limité dont nous disposions. Et nous avons trouvé notre première boutique à Blois.
    En 2009, un second établissement a vu le jour, toujours dans le Loir-et-Cher, sur une surface plus importante, avec un parking facile d’accès. Le concept Boulangerie Feuillette était né. Au-delà des macarons, qui ont fait notre renom, nous proposons une gamme traiteur pour le midi, et des produits de qualité à un prix abordable, sucrés et salés, dans un décor rustique.
    L’idée de franchiser ce concept s’est progressivement installée, à la suite de demandes de personnes qui nous connaissaient. Mais avant de le dupliquer, il fallait le valider, le modéliser, etc. Dans ce but, nous avons fait appel à des spécialistes de la franchise : le cabinet Axe Réseaux et Gouache Avocats. Aujourd’hui nous sommes prêts. Les différents prix que nous avons obtenus nous confortent bien sûr dans notre démarche. Ils sont la concrétisation de nos efforts. Mais ils nous aident aussi à nous faire connaître, et en particulier pour celui des Révélations, en dehors de la région Centre.

    Pouvez-vous présenter le concept Boulangerie Feuillette ? Qu’est ce qui en fait l’originalité ?
    Notre modèle est un magasin d’environ 500 m² (dont la moitié de surface de vente et de restauration) avec 70 places assises, situé sur un emplacement en périphérie sur une voie à fort trafic et doté d’un parking suffisant. Il propose une offre de  boulangerie, de pâtisserie et de restauration rapide. Et le point de vente est ouvert 7 jours sur 7, de 7 h à 20 h.
    Plusieurs éléments font notre originalité. D’abord notre rentabilité. Aujourd’hui une Boulangerie Feuillette dégage un chiffre d’affaires supérieur à 1,8 million d’euros HT au bout de deux ans. C’est un résultat au-dessus de la moyenne en boulangerie.
    Autre élément : notre concept architectural est résolument à contre-courant des tendances contemporaines de plus en plus épurées. Nous avons cherché à recréer une ambiance conviviale et authentique. Pour cela chaque boulangerie ressemble un peu à une maison de famille avec une belle cheminée en pierre de taille et du feu, le décor est fait de matières nobles comme un plafond de poutres en chêne, enfin plusieurs espaces ont été aménagés afin de créer un coin salon de thé.
    Nous nous différencions également par notre métier d’origine ; nous sommes d’abord des pâtissiers. Cela nous permet d’avoir un regard particulier, “esthétique”, sur les produits. Notre offre est large avec des produits sucrés et salés accessibles pour tous les budgets
    Je résumerai cela en disant que ce qui fait notre force, c’est un positionnement premium, la qualité de notre production, des emplacements numéro 1 en périphérie de ville où l’offre qualitative est très souvent limitée.

    Vous avez exposé pour la première fois sur Franchise Expo Paris. Quelles sont vos perspectives de développement ?
    En six ans, nous avons ouvert cinq unités en propre, dans le Loir-et-Cher et en Indre-et-Loire. Cela nous a permis de peaufiner notre concept. D’ici la fin de l’année 2015, nous ouvrirons nos premières implantions en franchise : à Bourges et Poitiers. Notre objectif est de monter progressivement en puissance, mais à notre rythme. Nous visons deux à trois ouvertures en 2016 et autant, ou un peu plus, en 2017. En termes d’objectif géographique, nous ne ciblons, pour l’instant, que ce qu’on pourrait appeler le Grand Ouest, mais pas Paris. Notre préoccupation est de rester cohérents et de bien maitriser notre développement pour n’ouvrir que des points de vente qui connaissent le succès, avec des partenaires qui se sentent à l’aise avec nous ; et de notre côté d’avoir les moyens de les accompagner.
    La formation des franchisés dure ainsi entre 3 et 6 mois. Ils doivent bien sûr avoir la capacité d’investissement nécessaire (environ 300 000 euros d’apport personnel) mais aussi être capables de s’impliquer personnellement dans le point de vente. Nous ne cherchons pas d’investisseurs mais des personnes capables d’entraîner une équipe sur le terrain. Enfin, nous avons besoin d’emplacements de qualité en périphérie. À ce niveau, nous sommes en concurrence avec les grands noms de la  restauration rapide, car nous ciblons le même type d’emplacements. Autant dire que la tâche n’est pas si aisée.

    200 000 €
    Apport personnel
    30 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur BOULANGERIE FEUILLETTE

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise BOULANGERIE FEUILLETTE