Fermer
Secteurs / Activités

      La Compagnie des Petits relance son développement - Brève du 19 avril 2011

      Brève
      19 avril 2011

      Après deux années difficiles, l’enseigne de mode enfantine, repositionnée, table sur un rythme annuel de 6 à 8 ouvertures en commission-affiliation. La priorité : densifier le réseau sur la façade ouest et en région parisienne.

      De retour sur Franchise Expo Paris en mars dernier, La Compagnie des Petits s’estime en mesure de reprendre son déploiement après avoir volontairement marqué une pause dans son recrutement. “Nous avons revu les fondamentaux de la marque, assure son directeur commercial Frédéric Blustin. Un gros travail a été mené sur son positionnement moyenne gamme, l’identité visuelle et la rentabilité des magasins.”
      Pénalisée par la conjoncture, la société, dirigée depuis janvier par Jean-Pierre Druart, a souffert en 2008 puis en 2009. Tout comme certains partenaires. “En 2009, 10 d’entre eux ont dû fermer pour des problèmes de trésorerie”, reconnaît Frédéric Blustin. Assainie, La Compagnie des Petits aurait enregistré une progression d’activité supérieure à 5% l’an passé à périmètre constant, pour un chiffre d’affaires de l’ordre de 51 millions d’euros.
      Le parc français sous enseigne (60% d’adresses en centre commercial) compte aujourd’hui 120 points de vente (contre 127 à fin 2007) : 71 succursales, 24 franchisés et 25 affiliés. Les partenaires passés de la franchise à l’affiliation (proposée depuis juillet 2008) auraient connu des “croissances d’activité à 2 chiffres”.
      Le développement futur passe d’ailleurs, “sauf opportunités en propre”, par des ouvertures en commission-affiliation à raison de 6 à 8 ouvertures annuelles sur des formats de 70m². “La marque est très présente en Rhône-Alpes et dans le Nord. Nous souhaitons désormais notamment renforcer notre visibilité dans le nord-ouest, en région parisienne et dans le sud-ouest.”
      La tête de réseau cible les villes de 50 000 habitants (prévisionnel : 400 à 500 000 euros de chiffre d’affaires) et les agglomérations de plus de 100 000. Apport personnel moyen à prévoir pour un candidat : 80 000 euros.
      Interrogé sur le phénomène de concentration naissant au sein du secteur (rachats successifs de Petits Petons puis Tout Compte Fait par Du Pareil au même), Frédéric Blustin se montre catégorique quant à l’avenir de La Compagnie des Petits : “Même si elle possède un capital immobilier intéressant pouvant susciter des convoitises, la société n’est pas vendeuse. Nous avons un actionnaire (ndlr : M. Kai Hyu) qui en est le fondateur, un fabricant de prêt-à-porter textile qui a toujours raisonné à long terme”.

      50 000 €
      Apport personnel
      8 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur LA COMPAGNIE DES PETITS

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise LA COMPAGNIE DES PETITS