Fermer
Secteurs / Activités

    La Fnac ouvrira 15 magasins en France cette année - Brève du 18 février 2016

    L’enseigne, qui se félicite de ses bons résultats en 2015, a placé le développement de son parc de magasins, via notamment la franchise, parmi ses priorités pour cette année, avec l’enrichissement de son offre online.

    Alors qu’arrive à son terme le plan stratégique qui a rythmé la vie de l’entreprise depuis 2011, La Fnac annonce avoir, pour la deuxième année consécutive, stabilisé son chiffre d’affaires en 2015. Celui-ci ressort à 3,876 milliards d’euros (-0,2 % à périmètre et taux de change constants par rapport à 2014). La France s’offrant même une légère progression de 0,4 %, en dépit, note Alexandre Bompard, PDG, “d’un contexte économique incertain et de la baisse de fréquentation des magasins liée aux attentats”. Le résultat opérationnel du groupe, lui, s’est amélioré de 10,2 %, à 85 millions d’euros.

    “Le plan Fnac 2015 visait à adapter notre modèle aux bouleversements induits par la révolution digitale. Les bonnes performances constatées aujourd’hui montrent le bien-fondé de la stratégie mise en place”, souligne le dirigeant du groupe. Et d’évoquer, notamment, le succès des nouvelles familles de produits proposées par l’enseigne (objets connectés, jeux et jouets, papèterie…), qui représentent déjà 15 % de ses ventes, ainsi que l’augmentation des commandes passées sur son site Internet. Mais aussi une politique payante de développement de nouveaux formats de magasins, particulièrement en franchise.
     

    Deux canaux de distribution complémentaires

    “Notre réseau  s’est accru de 37 magasins en France ces dernières années. La franchise nous a permis de pénétrer des environnements nouveaux, comme les zones semi-urbaines et les lieux de transit. Et tout cela a concouru à l’amélioration de la pénétration locale du site Fnac.com“, se félicite Alexandre Bompard. Aspirant à proposer demain “une expérience sans aucune couture entre des points de vente physiques innovants et des outils digitaux sans cesse améliorés”, La Fnac, qui comptait 124 magasins en France, à fin 2015 prévoit d’accélérer encore son rythme d’expansion cette année.

    L’enseigne prévoit plus de 20 ouvertures de magasins en 2016, dont au moins 15 en France, majoritairement en franchise. Elle s’appuiera notamment, pour atteindre cet objectif, sur ses “partenariats forts” avec Lagardère Services (pour les zones de transit) et Intermarché (sur le terrain de la proximité). Parallèlement, aucune fermeture n’est annoncée dans l’Hexagone. “Ce qui ne nous empêchera pas de redéfinir certains contours quand nous estimerons que c’est nécessaire”, précise le PDG. A l’image de ce qui s’est passé rue de Rennes à Paris, où La Fnac a cédé l’exploitation de l’un des étages de son magasin à Uniqlo.

    La Fnac prévoit aussi de continuer à se développer avec des partenaires locaux à l’international, sur des pays à fort potentiel, “par exemple en Afrique subsaharienne, dans la foulée de deux ouvertures réalisées en Côte d’Ivoire en novembre dernier et ce mois-ci”, indique Alexandre Bompard.
     

    Elargissement de l'offre online

    Comme déjà fait avec le sport il y a quelques mois, le groupe donnera aussi en 2016 la priorité à l’enrichissement de l’offre de son site Internet, vers de nouveaux univers du monde des loisirs, du high tech ou de la culture. Et au développement de son activité de billeterie, en l’ouvrant à de plus nombreux, et à de plus petits événements.
     

    Le rachat de Darty en bonne voie

    Quant au projet de rapprochement avec Darty, annoncé le 30 novembre, “il suit le calendrier prévu”, indique le PDG de La Fnac. Les autorités belges et françaises de la concurrence doivent encore rendre leur avis, tout comme le cas échéant les assemblées d’actionnaires des deux marques. “Ce qui est certain c’est qu’il s’inscrit dans la nécessaire consolidation de nos marchés. La Fnac et Darty doivent faire face à l’ampleur prise par les nouveaux acteurs type Amazon, mais aussi à des concurrents historiques désormais adossés à de grands groupes comme Boulanger et Cultura avec Auchan ou Cdiscount avec Casino”, note Alexandre Bompard. Qui salue une “véritable opportunité stratégique, entre deux marques magnifiques inscrites dans l’histoire des Français”. Et générant ensemble plus de 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires.
     

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur FNAC

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise FNAC
    Consultez l'Indicateur de la Franchise