Fermer
Secteurs / Activités

    Les courtiers en travaux comptent leurs troupes

    Apparu en franchise il y a dix ans, le courtage en travaux est aujourd’hui exercé par 500 entreprises, dont environ 50 % sous enseigne. Tous les réseaux recrutent activement, et certains souhaitent davantage encadrer la profession.

    Né en 1999 avec la création d’Illico Travaux, le segment du courtage en travaux a récemment accueilli un nouvel acteur : La Maison des Travaux, qui annonce 30 projets d’ouverture en franchise pour 2009. D’autres, comme Eco Travaux ou Alespy Travaux se positionnent aussi sur le créneau. Les précurseurs cherchent en outre à structurer leur profession : Nicolas Daumont, fondateur d’Illico Travaux (160 en franchise), a créé fin 2008 une Fédération française du courtage en travaux, dont il assure la présidence.

    Tandis qu’Hervé Blandin, directeur du développement d’Activ Travaux, créé en 2005 (60 concessionnaires), siège au conseil d’administration. Les franchisés des deux réseaux ne sont pas tenus d’y adhérer, mais incités à le faire, et dispensés des frais de formation.Depuis 1999, Illico Travaux recrute des courtiers en travaux chargés de manager sur leur ville une équipe de professionnels indépendants du bâtiment. Et de les mettre en relation avec les particuliers ayant besoin de leurs services. Une activité de mise en relation qui semble répondre à un vrai besoin. En 2005, une première agence avec pas-de-porte a été inaugurée, alors que le métier pouvait jusque-là être exercé sans local commercial. Ce type d’implantation a été généralisé pour les créations début 2008. A l’avenir, 90 % des franchisés exerceront en agence. Illico Travaux annonce 50 implantations en franchise en 2009.Les concessionnaires Activ Travaux, pour leur part, continuent d’exercer sans local. Mais leur tête de réseau a constaté que « le marché des professionnels est tout aussi en attente que celui des particuliers». Pour y répondre, elle a décidé de décliner son offre en 3 segments : Habitat, Commerce et Entreprise. Le réseau prévoit de recruter 20 nouveaux concessionnaires en 2009.

    Lancée fin 2007, La Maison des Travaux souhaite se développer sur l’ensemble du territoire. Ses franchisés exercent depuis leur domicile, sur une zone de chalandise « d’environ 100 000 habitations hors HLM ». Pour se différencier de ses concurrents, il met en avant un « partenariat avec des grands noms de la décoration et de la distribution en produits et matériaux ».

    Outre l’apport d’une méthodologie et d’une clientèle, les enseignes sont en effet en position d’apporter des affaires à leurs franchisés, par le biais de partenariats. Ainsi, Illico Travaux a été retenu comme « partenaire privilégié » par le pôle distribution de Nexity (Century 21, Guy Hoquet), dans le cadre de ses Guides Solutions Clés. Tandis qu’Activ Travaux a mis en place un partenariat avec un fabricant de piscines en kit, au terme duquel ses courtiers se proposent d’accompagner les acquéreurs dans la réalisation de leur piscine.

    « Alors que l’activité n’existe que depuis 10 ans en France, on recense aujourd’hui 500 courtiers en activité, dont environ 50 % exercent en réseau, souligne Nicolas Daumont. Notre Fédération regroupe 200 adhérents, soit environ 50 % de la profession. » Ses missions : encadrer le métier, avec pour objectifs la création d’un diplôme, d’une carte professionnelle et l’obtention d’un code APE.

    Autant d’actions qui devraient tendre à crédibiliser l’activité, à l’égal du courtage en crédits ou en assurances. Sans attendre que le législateur vienne en restreindre l’accès comme, par le passé, pour le diagnostic immobilier. Car, les qualités requises pour se lancer reposant sur la capacité à manager plus que sur les compétences techniques, les promoteurs de la fédération s’attendent à voir les effectifs doubler d’ici quelques années, pour atteindre un millier de courtiers en activité.

    Enseignes du même secteur