Fermer
Secteurs / Activités

    Les équipements de bien-être s’invitent dans la piscine

    Sur ce marché proche de la maturité, la croissance n’est plus aussi forte qu’il y a quelques années. Mais le potentiel des équipements, accessoires et produits de complément réserve encore des perspectives aux réseaux spécialisés.

    La piscine n’est plus un luxe. Tel est du moins le constat dressé par le cabinet d’analyse stratégique Precepta (groupe Xerfi) dans une récente étude : « Le marché de la piscine se démocratise et se diversifie ». « Le dynamisme du marché des piscines privées va se poursuivre à l’horizon 2008, à raison de plus de 90 000 bassins supplémentaires par an (+7 % par an environ) », pronostiquent les experts. Si les non-spécialistes (grandes surfaces alimentaires et de bricolage, jardineries et libres-services agricoles) tirent parti de l’essor des piscines hors sol, les spécialistes bénéficient aussi du dynamisme de la demande. Et restent prépondérants sur l’ensemble du marché des piscines, enterrées comme hors sol.

    A côté des constructeurs, une autre catégorie de spécialistes se renforce : celle des distributeurs de piscines à installer soi-même et de produits associés, comme par exemple Irrijardin ou encore Aquapolis, lancé en franchise en 2006.Ce circuit se positionne sur les segments les plus porteurs : produits d’entretien, équipements et accessoires, qui bénéficient de la hausse du taux d’équipement en piscines des Français. Il profite également de l’engouement pour les spas, saunas et hammams : un marché proche de celui de la piscine, qui constitue un axe de développement pertinent pour les distributeurs spécialisés.
    Les ventes de cette famille de produits ont progressé de 57 % entre 2001 et 2005, et plusieurs acteurs ont commencé à prendre position sur l’univers du bien-être. A l’image du lancement, fin 2006, d’Aquilus Spas.

    « Il serait prématuré de faire des projections, mais le marché est très dynamique, même s’il est en retrait part rapport à celui des piscines : 6 000 spas sont vendus en France chaque année, contre 90 000 piscines, explique Jérôme Courat, son directeur développement. C’est vraiment un marché très important qui s’ouvre à nous, car la France est en retard par rapport à l’Europe du Nord.”

    «Le marché de la piscine est arrivé à maturité, même s’il lui reste encore quelques belles années. Tandis que le spa est sans aucun doute un produit d’avenir», confirme Serge Castagné, responsable développement du réseau Aquapolis. Développé par le constructeur de coques en polystyrène Ibiza (distribuées par une soixantaine de concessionnaires en France), ce dernier se présente comme « une grande surface spécialisée de l’eau ». Produits (couvertures, sécurité, alarme, robots) et consommables dédiés au traitement de l’eau et à l’environnement du jardin y sont proposés sur 500 à 1 000 m².
     

    IrriJardin, spécialiste des piscines et solutions d’arrosage pour le jardin, propose également des spas et des saunas parmi son offre en produits et accessoires (robots, chauffages), piscines en kit à construire soi-même et matériel d’arrosage. Mais Aquilus Spas est, pour l’heure, la seule chaîne dédiée car, justifie Jérôme Courat, « le consommateur n’assimile pas l’univers de la piscine à celui du bien-être : c’est le marché qui nous a orientés vers la création d’un réseau de spécialistes ». Autre raison dévoilée par le directeur développement : « Certains partenaires Aquilus Piscines n’ont pas la volonté de faire un effort sur l’univers du bien-être, d’où notre décision d’apporter un marketing distinct sur ce nouveau créneau ».

    Enseignes du même secteur