Fermer
Secteurs / Activités

    Mathieu Chardin, directeur général d’Euromaster France - Interview du 26 octobre 2017

    Euromaster souhaite atteindre 500 centres d’entretien auto en France, grâce à la franchise, en ciblant les territoires vacants et les villes à fort potentiel.

    Mathieu Chardin, directeur général d'Euromaster FranceVous êtes directeur général d’Euromaster depuis un an. Quelle est aujourd’hui l’envergure de l’enseigne ?

    Euromaster a deux métiers : la vente et le service autour du pneu et l’entretien courant des véhicules, du simple balai d’essuie-glaces à la révision avec garantie constructeur préservée. L’enseigne emploie 2 500 personnes et a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires d’environ 500 millions d’euros, à travers un réseau de 422 points de vente, dont 300 exploités en propre et 122 appartenant à des franchisés, auxquels s’ajoutent 800 ateliers mobiles nous permettant d’intervenir directement chez nos clients. Euromaster réalise une moitié de son activité sur le marché des véhicules légers (particuliers, flottes d’entreprises, grands leasers internationaux), et l’autre dans le domaine du véhicule industriel (poids lourds, génie civil, agricole). Dans le réseau, 150 centres sont dédiés aux véhicules légers, 142 aux véhicules industriels et 130 sont mixtes, répondent aux besoins des deux clientèles.

    Euromaster comptait 70 franchises il y a un an. Votre croissance sous cette forme a donc été particulièrement soutenue depuis ?

    Euromaster a 25 ans, mais n’a démarré la franchise qu’en 2009. En 2016, nous comptions en effet 70 points de vente sous cette forme. Mais d’importants développements ont eu lieu depuis, à la fois avec des franchisés mono-site qui nous ont rejoints, et via le ralliement de plus gros intervenants, comme Taquipneu, leader dans le Sud-Ouest, qui nous a rejoint avec 30 points de vente en juillet dernier, et en exploite 52 aujourd’hui.

    Ces professionnels expérimentés sont-ils votre cœur de cible en franchise ?

    Notre développement se fait majoritairement avec des professionnels installés, propriétaires d’un, deux, trois voire davantage de sites, mais pas exclusivement. Nous rallions aussi des personnes sans expérience des métiers de l’automobile, souvent à la recherche d’un complément à leur activité d’origine. Les chances de réussite sous notre bannière sont avant tout une affaire de dynamique entrepreneuriale, et cette qualité se retrouve chez différents profils.

    Quelles sont vos objectifs de développement en franchise à l’avenir ?

    Pour compléter notre maillage, nous aimerions atteindre 500 centres en France. Sachant que nous n’ouvrons plus en propre que très opportunément, cela signifie que 80 places, environ, sont encore à prendre en franchise. Si nous concrétisons 30 ouvertures par an sous cette forme ces trois prochaines années, en conquérant des territoires vacants et nous renforçant dans les villes à fort potentiel, nous aurons atteint une couverture satisfaisante.

    Quels sont les autres projets stratégiques d’Euromaster ?

    Nous avons deux axes de travail prioritaires. D’abord, Accueil de centre Euromasterpermettre à nos clients d’être les plus mobiles possible. Cela passe par exemple par la prise de rendez-vous en ligne, des méthodes d’intervention très rapides, des ateliers pouvant se déplacer en entreprise, des contrats permettant aux véhicules de flottes d’être reconnus et traités partout en France selon le même cahier des charges… Ceux-ci sont des services que nous proposons déjà. D’autres sont en phase de développement, comme le carnet d’entretien connecté.

    Notre second axe de travail consiste à faire réussir nos clients professionnels. Avec 75 % de son chiffre d’affaires réalisé auprès des flottes, transporteurs et autres entreprises de travaux publics, Euromaster est leader du marché sur le B to B. Nous voulons consolider cette position en nous adaptant aux attentes de chaque client : optimisation des coûts pour certains, de la sécurité ou de la disponibilité de leurs véhicules pour d’autres. Notre enseigne donne déjà, aux franchisés qui la rejoignent, accès à un certain nombre de clients nationaux, indéniable avantage. Dans un contexte où le véhicule est de plus en plus partagé, nous souhaitons poursuivre sur cette voie.

    24 000 €
    Apport personnel
    15 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur EUROMASTER

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise EUROMASTER
    Consultez l'Indicateur de la Franchise