Fermer
Secteurs / Activités

    Supérettes : la concurrence fait rage

    Les magasins de proximité urbaine se multiplient et se modernisent pour coller aux nouvelles tendances de consommation. Ces concepts axés sur l’alimentation et la restauration rapide recrutent franchisés et adhérents.

    Répondant aux tendances de consommation actuelles, la supérette de quartier se renouvelle à l’image des conveniences stores anglo-saxons et japonais pour attirer les urbains pressés.

    Monoprix lance le mouvement en 2005 avec ses petites surfaces Monop’, ouvertes 6 jours sur 7 de 8h30 à minuit. En 2007, l’enseigne crée un deuxième concept de proximité surfant sur la vague de la restauration rapide : les Dailymonop’, qui proposent une gamme de produits prêt-à-manger avec un espace permettant à la clientèle de les déguster sur place.

    Les deux enseignes prévoient d’accroître leur parc d’une quinzaine de nouveaux points de vente en moyenne par an, dont la moitié en franchise.

    Casino, déjà bien ancré sur le créneau de la proximité, a choisi de moderniser son enseigne Franprix, historiquement implantée à Paris, et de la développer dans d’autres grandes villes. L’objectif est d’atteindre 1 000 magasins en 2012.

    Le groupe innove, également, sur le secteur avec le lancement en janvier 2009 de l’enseigne Chez Jean, en partenariat avec les kiosques de presse Relay. Ce concept se définit à mi-chemin entre le cafetier et l’épicier : il propose à la fois épicerie, point de vente de journaux, de billets de loto, de fleurs, mais aussi dépôt de pain, et même point d’accès wifi. Le jeune réseau compte actuellement six points de vente, quatre à Paris, un à Marseille et un autre à Toulouse.Déjà bien implanté, lui aussi, au cœur des grandes métropoles, le groupe Carrefour poursuit sa “stratégie multi-format mono-marque” avec son concept Carrefour City en janvier 2009. Convertissant de nombreux points de vente des réseaux Shopi et 8 à Huit, Carrefour City affichait déjà 206 unités fin 2010 ! Le groupe compte sur 80 nouveaux points de vente pour 2011. Il a également lancé deux autres concepts, actuellement en test : Carrefour City Café, qui entend empiéter sur les plates bande de Dailymonop’ ou Chez Jean, et Carrefour Express, positionné comme un magasin de dépannage à l’assortiment calibré. Les premières unités ont vu le jour fin 2010 / début 2011.Les autres enseignes de la distribution ne comptent pas se laisser distancer. Système U a inauguré son premier U’Express à Paris dès 2008. Un défi, le groupe des Nouveaux commerçants n’étant que très peu implanté dans la Capitale. Avec le ralliement de la coopérative Le Mistral en mai 2009 et la transformation des anciens Coccinelle et CocciMarket, U’Express revendiquait déjà, fin 2010, plus de 115 points de vente.

    Les Mousquetaires ont suivi le mouvement : leur concept Intermarché Express s’est concrétisé à Nice en septembre 2009. Toutefois, la deuxième unité n’a ouvert ses portes qu’en 2010 à Toulouse. Un troisième vient d’être inauguré à Lille, au début de l’année.

    Un développement ralenti, sans doute, par la difficulté à trouver des emplacements. Car là est le nerf de la guerre entre les réseaux. Une guerre qui en outre compte un nouveau belligérant depuis le lancement, il y a deux semaines, de l’enseigne A 2 Pas, par le groupe Auchan. Qui compte bien, lui aussi, profiter d’un marché que l’Autorité de la concurrence estime à 7,2 milliards d’euros, rien qu’à Paris.

    Enseignes du même secteur