Fermer
Secteurs / Activités

    Droit d’entrée, redevances d’enseigne : comment les calculer ?

    Dernière mise à jour le 13 mai 2019

    Devenir franchiseur et lancer une chaîne de franchise représentent des coûts non négligeables. D’où l’importance de bien calculer les montants de droit d’entrée et de redevances que vous réclamerez à vos futurs partenaires.

    Comment bien définir ses ressources ?

    Lancer une chaîne de franchise représente des coûts non négligeables. D’où l’importance de bien déterminer dès le départ vos ressources, et notamment le montant des redevances que vous allez demander à vos franchisés en contrepartie de vos apports (enseigne, savoir-faire, assistance).

    C’est vrai de la redevance initiale (le droit d’entrée, somme en général forfaitaire) comme des redevances d’enseigne (le plus souvent proportionnelles au chiffre d’affaires).

    Droit d’entrée : comment le calculer ?

    “Pour la fixation du droit d’entrée, le franchiseur doit bien évaluer les sommes qu’il va devoir investir sur une période de 5 ans, conseille Éric Luc, expert-comptable et directeur des relations extérieures de Fiducial. Qu’il s’agisse de communication, de protection de la marque, etc.”

     “Le responsable de réseau doit en parallèle estimer le nombre d’ouvertures sur ces premières années. Mais aussi ajuster ce montant par rapport à ceux pratiqués par la concurrence dans son secteur”.

    Au début, pour “percer” sur un marché, le droit d’entrée que vous demanderez à vos futurs franchisés pourra se retrouver d’un montant inférieur aux frais engagés pour chaque recrutement.

    Une situation qui pourra (et devra) s’améliorer par la suite avec le développement du réseau et la notoriété de l’enseigne. Si tout va bien pour vous, vous pourrez régulièrement augmenter le montant de votre droit d’entrée.

    Redevances d’enseignes : quel pourcentage du CA ?

    Même raisonnement et mêmes conseils pour les redevances d’enseigne (les redevances pour la publicité étant d’une nature différente).

    Attention, contrairement au droit d’entrée il vous sera difficile d’augmenter les redevances d’enseigne en cours de route. Alors même qu’avec la croissance du réseau, vous allez devoir développer les services aux franchisés.

    Pour définir votre niveau de redevances (de 3 à 5%, voire 10 % du chiffre d’affaires, parfois), vous devrez donc bien calculer tous les frais à engager afin de faire fonctionner le réseau sur une longue période. Quant aux ressources, vous vous baserez sur le chiffre d’affaires probable des franchisés.

    Vous ne pourrez pas forcément tenir compte des niveaux pratiqués par la concurrence. Mais n’oublierez pas en revanche de prendre une marge, car, “pour le franchiseur, tous les postes doivent être profitables sur le moyen terme, y compris le droit d’entrée et les redevances“, souligne Éric Luc.

    …Une marge, à condition, évidemment, de rester raisonnable. C’est à dire de permettre aux franchisés d’être eux-aussi bénéficiaires !