Fermer
Secteurs / Activités

    Cécile Colas, directrice marketing et communication DPAM - Interview du 29 mai 2008

    Désormais nous avons un seul propriétaire ce qui va faciliter les décisions stratégiques.

    L’OPA menée par H Partners Distribution sur votre société s’est soldée par un franc succès, pouvez-vous revenir sur les circonstances de ce rachat ?
    Tout s’est fait très vite. Si l’OPA s’est officiellement déroulée entre le 2 avril et le 26 mai, nous ne sommes au courant de cette potentialité que depuis février. C’est à ce moment que Georges Spitzer, notre président, a rencontré H Partners Distribution. Comme vous le savez, notre actionnaire de référence, Kokanee, s’était retiré de notre capital en juillet 2007. Depuis, nous étions aux mains d’une multitude d’actionnaires, ce qui n’était pas une situation très confortable. Pour éviter des déconvenues, Georges Spitzer avait mis en place un conseil de surveillance. Désormais, nous avons un seul et unique propriétaire qui détient 95,88 % du capital. Cela va nous faciliter la tâche pour toutes les décisions stratégiques concernant l’entreprise. Dans ce laps de temps, nous avons bien évidemment mené une large politique d’information. J’ai moi-même organisé neuf réunions distinctes pour nos employés en succursales et pour les affiliés. Nous avions tous les arguments pour les rassurer sur la situation, puisque l’initiateur de l’OPA s’est officiellement engagé à poursuivre la même politique de développement que celle que nous avions déjà mise en place. Nous allons donc conserver l’intégralité de notre parc, soit pour la France 198 magasins dont 79 en affiliation.

    Avant la clôture de l’OPA, H Partners a annoncé qu’une de ses premières décisions serait de vous retirer de la Bourse, pouvez-vous nous expliquer cette stratégie ?
    Cette décision est à la fois compréhensible et salutaire pour l’avenir de notre société. Compréhensible, car Olivier Halley – le président de H Partners Distribution – est un héritier de la famille fondatrice de Promodès (Carrefour). Il n’a donc pas besoin de la Bourse pour pourvoir aux investissements nécessaires au développement de Du Pareil Au Même.
    Et cette décision est salutaire parce que nous sommes sur un marché capricieux, dépendant du pouvoir d’achat, du moral des Français, de la météo, des courants de mode. En 2006, par exemple, nous avions annoncé pouvoir faire 10 % de croissance en 2007. Or, fin 2007, à cause de la météo et d’autres phénomènes, nous avons réalisé une croissance de 7,7 %. Notre chiffre d’affaires était donc en hausse à 156,4 millions d’euros tout comme notre rentabilité. Pourtant, à ce moment-là, le cours de l’action DPAM s’est effondré. Grâce au retrait de la cote, nous allons désormais avoir l’esprit libre pour tester de nouvelles choses, trouver de nouveaux fournisseurs. Nous tromper, recommencer, réussir tout en gardant les mains libres afin de conserver le positionnement de DPAM.

    Justement, savez-vous déjà ce que votre nouveau propriétaire envisage pour DPAM ?
    Formellement et dans le détail, non. L’annonce date à peine d’il y a 48 heures. Mais nous connaissons ses principaux engagements. Tout d’abord pas question de remettre en cause le système d’affiliation. Nous savons aussi que 80 % des moyens qui seront déployés dans les mois et dans les années à venir seront consacrés au développement à l’international. Une fois que nous nous serons établis en Europe, nous regarderons vers l’Est. Pour la France, il est clair qu’avec désormais 198 magasins, nous sommes arrivés à une sorte de palier. Mais nous ne changerons pas notre politique d’implantation. DPAM restera une marque accessible, créative, de centre-ville. En revanche, nous allons nous concentrer sur nos déclinaisons, DPAM Chaussures (75 unités) et DPAM Baby (55 unités). Il y a du potentiel pour 50 à 60 points de vente supplémentaires. Cependant, nous n’allons pas forcément ouvrir des boutiques dédiées, nous réfléchissons aussi à des magasins multiconcepts afin de nous imposer comme une marque globale dédiée à l’enfant.

    40 000 €
    Apport personnel
    10 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur DU PAREIL AU MEME

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise DU PAREIL AU MEME
    Consultez l'Indicateur de la Franchise