Fermer
Secteurs / Activités

    Christian Couvreur, directeur général - Interview du 19 décembre 2007

    Nos adhérents doivent affirmer plus distinctement leur appartenance au groupement.

    Vous travaillez, en ce moment, au repositionnement de l’image d’Expert. Dans quelle stratégie s’inscrivent vos projets dans ce domaine ?
    Sous l’impulsion de son nouveau directeur général international, Expert souhaite aujourd’hui fédérer, en Europe, une image de marque globale plus forte et cohérente. L’enseigne doit être clairement identifiable, à même de créer un impact auprès du consommateur et de se différencier de ses concurrentes. Elle a pour cela adopté une charte graphique institutionnelle commune à tous les pays. Nous l’avons déjà déclinée, en France, via divers supports marketing et promotionnels revalorisant notre signature “Expert, c’est un métier”. Nous sommes parallèlement revenus en télévision, dans l’idée, là encore, de gagner en visibilité. Et nous allons demander à l’ensemble de nos adhérents de relooker leur magasin, selon un concept beaucoup plus marketé.

    Cette décision est-elle une réponse au reproche qui vous a souvent été fait quant à l’hétérogénéité du réseau des 180 points de vente Expert ?
    En quelque sorte oui. On nous a en effet souvent reproché de ne pas être une enseigne assez identifiable. Notre volonté est, qu’aujourd’hui, nos adhérents affirment plus distinctement leur appartenance au groupement. C’est pourquoi nous leur proposons de nouvelles normes. L’objectif étant que 40 % d’entre eux les adoptent d’ici à la fin 2008 et 100 % à l’horizon 2009. Afin de leur faciliter la tâche, nous avons volontairement imaginé des solutions simples, économiques et faciles à mettre en place. Signalétique d’approche, façade, théâtralisation, habillage intérieur : elles peuvent s’adapter à toute typologie de magasin, en centre-ville ou en périphérie. Elles peuvent être adoptées “à la carte”, selon les besoins de chaque point de vente.

    La centrale Ex&Co, commune aux enseignes Expert et Connexion, fêtera son premier anniversaire en janvier. Remplit-elle le rôle que vous en attendiez ?
    Parfaitement, oui. En terme d’achats, d’abord. Cette association a, par exemple, permis cette année de nous approvisionner en produits exclusifs européens et de référencer des marques jusque-là inaccessibles pour nos adhérents. Ex&Co a par ailleurs organisé, en 2007, trois conventions nationales communes de formation auxquelles ont assisté 800 adhérents et vendeurs, et mis en place pour eux un outil d’enrichissement des connaissances en ligne. Enfin, la centrale est à l’origine de mutations ambitieuses et innovantes de nos politiques commerciales. Avec, en particulier, l’apparition des Packs Services, permettant au commerçant de proposer et de vendre davantage de services. Notre ambition est qu’à moyen terme la vente de services représente 10 % du chiffre d’affaires de chaque point de vente. Car c’est là, nous le savons, qu’est désormais la clé de leur rentabilité, face à la concurrence des discounters et d’Internet.

    Enseignes du même secteur