Fermer
Secteurs / Activités

      Franchise CASH EXPRESS

      Implantations : 130
      Type de contrat : Franchise
      Activité : Achat vente cash
      Je suis intéressé par la franchise CASH EXPRESS
      50 000 €
      Apport personnel
      15 000 €
      Droit d'entrée
      180 000 €
      Investissement total
      Dernière mise à jour : 22 mars 2021
      Je suis intéressé par la franchise CASH EXPRESS

      L'apport minimum demandé par CASH EXPRESS est de 50 000 €

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Présentation de la franchise CASH EXPRESS

      Spécialiste de l’achat-vente de produits d’occasions

      Avec plus de 130 magasins en France et en Belgique, Cash Express propose un concept qui repose sur l’achat-vente Cash de produits d’occasion auprès des particuliers.

      Espace achats qualitatif dédié pour accueillir les clients.

      Surface de vente élaborée pour rassurer le client à consommer des produits d’occasion garantis.

      Points forts de la franchise CASH EXPRESS

      Valeur d’entreprise : Chez Cash Express nous cultivons des valeurs essentielles basées sur la confiance, la loyauté et la transparence au service d’un véritable partenariat, qui contribue à une réussite commune.

      Notre image, nous nous employons à véhiculer un message économique mais également écologique qui rassure et récompense le consommateur.

      Consommer intelligemment : c’est bon pour votre portefeuille, c’est bon pour la planète

      Notre signature : Cash Express, l’eco-reflexe identifie clairement notre positionnement économique et écologique qui s’inscrit dans une écolonomie moderne.

      Nous mettons au service de nos partenaires franchisés des outils innovants et performants :

      – Un logiciel exclusif comportant entre autres, une côte de l’occasion actualisée en permanence sur un serveur national

      – Un site internet interfacé avec le logiciel permettant notamment une consultation du stock des magasins en ligne.

      – Une carte de fidélité

      – Une garantie minimum de 6 mois avec la possibilité d’une extension de garantie de 12 à 24 mois pour tous les produits

      – Une formation initiale et une formation permanente

      – Des commissions de franchisés qui participent et élaborent tous les nouveaux chantiers

      – Une assistance et un suivi permanent

      – Des réunions régionales

      Profil candidat de la franchise CASH EXPRESS

      – Envie d’entreprendre

      – Gout du commerce

      – Ouverture d’esprit

      Interview de Arnaud Guérin, Coprésident Franchise de Cash Express Groupe au salon Franchise Expo 2019


      Quel est votre concept ?

      Alors Cash Express, c’est une enseigne d’achat vente de produits d’occasion aux particuliers qui existe maintenant depuis 17 ans et qui représente aujourd’hui 130 magasins, dont 120 en France.

      Quelle est votre actualité ?

      L’actualité de Cash Express, c’est dix huit magasins signés l’année dernière. Déjà huit ouverts sur les trois premiers mois de l’année, avec de belles perspectives de développement. C’est des nouveaux outils qui sont mis en place pour nos franchisés, ces derniers temps, en particulier, une plateforme de marketing digital va leur permettre de frapper chirurgicalement sur leur zone de chalandise pour recruter de nouveaux clients.

      Quels sont les atouts de votre enseigne ?

      L’élément différenciant c’est, selon nous, de nous situer sur le juste équilibre entre effectivement un concept populaire qui va s’adresser aux gens qui cherchent à consommer intelligemment en termes de pouvoir d’achat, mais également à une enseigne qui se positionne sur le volet écologique puisque assez légitimement, on recycle à longueur d’année des produits achetés auprès des particuliers donc, on contribue à réduire leur empreinte écologique. Derrière ça, on a de belles perspectives de développement puisqu’on a la chance d’avoir un développement multiformat qui nous permet aujourd’hui de nous adresser à des zones de chalandise beaucoup plus compactes qu’auparavant et donc d’avoir des belles perspectives de développement sur l’ensemble du territoire.

      Quels profils recherchez-vous ?

      On ne revendique pas de profils très particuliers. On cherche avant tout des gens qui ont le sens du commerce, ont des qualités en termes de management, mais surtout des gens qui ont la capacité, puisqu’ils vont rejoindre une franchise avec un concept qu’ils ne maîtrisent pas, de lâcher prise et de faire confiance, à toute raison garder, à leur franchiseur.

      On a un réseau très proche en terme de réactivité, de disponibilité de ses franchisés qui, encore une fois, leur permet de belles perspectives de développement sur des régions qui sont aujourd’hui à pourvoir.

      Interview de Therry Boucher, franchisé Cash Express, au Salon de la Franchise 2017

      Pouvez vous nous décrire votre parcours ?

      Officiellement franchisé Cash Express depuis 2012, j’ai ouvert un premier magasin après avoir après être venu sur le Salon de la franchise en 2011. Mon parcours est simple. Dans les années 80, j’ai été informaticien. J’ai gravi tous les échelons de l’informatique pour finir à la place de directeur informatique dans de grosses sociétés. L’informatique m’a amené à l’organisation de l’entreprise et l’organisation d’entreprise m’a amené à la direction d’usine des gros postes de management qui, au bout d’un moment, s’avérait un peu fatigant et stressant.

      De ce fait, j’ai décidé de tout lâcher en 2011, après avoir géré une séparation avec mon employeur. J’avais fait des premières recherches avant de venir chez Cash Express au Salon de la franchise pour voir ce que j’allais faire. J’ai été élevé dans un milieu un peu de brocante, antiquaires. Mes parents m’emmenait beaucoup là dedans quand j’étais jeune. Après, j’ai eu des enfants. Les enfants ont grandi et on s’amusait à faire les foires tout le week-end. On revendait également les choses sur eBay.

      J’avais un peu cette notion déjà d’achat et de vente. Au salon de la franchise, j’ai regardé les trois grands acteurs du métier. J’ai fini chez Cash Express pour de multiples deux raisons essentiellement.

      La première, c’est l’aspect financier. Cash Express à des coûts bien inférieurs à ses confrères ou concurrents. Et la deuxième raison, c’est l’aspect humain. J’ai trouvé un accueil, j’ai trouvé une grande famille. On est vraiment tous ensemble pour faire fonctionner cette franchise et je dirais que le côté humain a beaucoup fait pencher la balance.

      Par quelles étapes êtes vous passé pour devenir franchisé ?

      La première chose à faire quand on vient au salon, c’est de regarder un peu la région dans laquelle on veut s’implanter. Une fois qu’on a validé la région ou la ville, le franchiseur va nous dire si il y a de la place ou non. Ensuite, il faut trouver un local, critère extrêmement important pour la réussite du commerce. Ce local est ensuite validé par le directeur de développement du réseau.
      Et une fois que le local est validé, tout commence à s’enchaîner, la partie administrative, les banques, les premiers devis pour les travaux pour l’électricité, le mobilier. Tout ce qu’il faut mettre en place dans un magasin, ça demande un certain nombre de mois parce qu’il y a des délais légaux. Du côté administratif, il y a forcément des délais à respecter. Et les étapes s’enchaînent avec les fournisseurs, la disponibilité, valider les plans, les rechanger, les faire valider. Cash Express nous accompagne du début jusqu’à la fin pour ne pas faire d’erreur et surtout, ne pas réinventer la roue.
      C’est un concept qui existe avec aujourd’hui 117 magasins. Ils savent vraiment comment faire. On les écoute, on prend conseil tout en gardant notre indépendance.

      Comment le franchiseur vous a t’il aider ?

      Le franchiseur, tout au long de l’année déjà, apporte une animation et des conseils, c’est à dire que vous avez un animateur qui vient tous les deux ou trois mois visiter dans vos magasins pour vous signaler des changements ou des nouveautés. On essaye de suivre leurs conseils et à chaque fois, ils ont raison. Il y a les évolutions de l’informatique.

      Ensuite, il y a les réunions régionales, c’est très important parce qu’en fait, on est en contact avec nos confrères comme ici au salon, et on apprend plein de choses. La franchise nous apporte encore une fois une espèce d’environnement familial où on se conseille. On est tous Cash Express et on est surtout pas concurrents.

      Où avez vous décider d’ouvrir votre franchise ?

      Moi, je suis dans la région de Rouen, très exactement la ville d’Elbeuf, au sud.

      J’avais décidé de m’installer en périphérie, dans une grande zone commerciale, mais les coûts sont importants. Je n’avais pas trouvé exactement ce que je voulais. Je me suis rabattu sur un format qui était en début de développement chez Cash Express, les formats de proximité. En fin de compte, je me suis installé dans la ville dans laquelle j’habite, à 5 km dans la rue principale, sur un emplacement de qualité.

      Le projet sur la ville de d’Elbeuf est un magasin de 120 m². C’est une notion très importante parce que tous les coups derrière vont vont forcément être attachés à cette surface. Ce magasin était un projet global de 230 000 euros. Vis à vis des banques, il faut au moins 30 % d’apport pour avoir une garantie.

      Pouvez vous nous faire un bilan de votre première année en tant que franchisé ?

      La première année a été une très agréable surprise. Ça a même été un petit peu dur à gérer parce qu’on a été pris de court par le succès. On avait fait avec le directeur de réseau un prévisionnel à 440 000 et on a dû finir l’année à 780 000 . Il a fallu gérer, adapter les équipes et le magasin. Et surtout, il a fallu acheter en masse parce qu’il nous faut du stock pour générer ce chiffre d’affaires.

      Ce n’était pas du tout prévu d’ouvrir un second magasin. Un jour, je discutais avec un fournisseur qui est venu en magasin et il m’a demandé pourquoi je n’étais pas implanté dans la ville de Vernon, qui est plutôt une ville active. Je suis allé l’a voir, j’ai fait ma technique habituelle. Je prends ma voiture, je me met sur un parking, je regarde l’activité, le passage, je commence à regarder les locaux et je me suis dit pourquoi pas. J’ai trouvé assez rapidement un local de qualité et j’ai ouvert le deuxième Cash Express.

      Deux ans après, en 2016, j’ai ouvert un troisième magasin pour un peu bouclé toute la région. Mon métier a un peu changé, je suis un peu moins dans l’opérationnel et beaucoup plus dans la gestion. Je vais gérer les stocks, les Hommes, les équipes, les chiffres. Je tourne dans les trois magasins avec mon véhicule.

      Quel conseil donneriez vous à quelqu’un qui voudrait se lancer dans la franchise  Cash Express ?

      Je ne sais pas si c’est spécifique à l’achat et la vente, mais je crois qu’il faut comprendre qu’à partir du moment où on veut être franchisé, il faut quand même être conscient qu’il y a du travail derrière. C’est beaucoup d’investissement, beaucoup de temps. C’est six jours sur sept, pour pas dire sept jours sur 7, parce que le septième jour, on va faire des paperasses. Il faut être passionné. Il ne faut pas aller dans une franchise pour aller dans une franchise. Il faut aller dans une franchise parce qu’on pense que ce métier va vous plaire.

      Il faut se dire que malgré le nombre de magasins qui commencent à être assez important, c’est loin d’être terminé. Grâce aux fabricants, si vous avez une tablette Samsung ou un iPhone, il y aura des nouveaux modèles. De ce fait, le marché de l’occasion se remet en route parce que toutes les personnes qui veulent le nouveau modèle vont nous revendre l’ancien modèle. Ceux qui n’ont pas forcément les moyens de se payer le dernier iPhone 7 vont pouvoir s’acheter chez nous un iPhone 6 que l’autre a revendu.
      On est dans un cycle qui ne s’arrêtera jamais. L’évolution des nouvelles technologies et des nouveaux objets font qu’on revend sans cesse les anciens pour les nouveaux.

      L’ouverture d’un quatrième magasin est dans vos plans ?

      Le quatrième magasin n’est pas exclu. C’est possible que je le fasse. Peut être un développement parallèle sur une autre activité aussi dans la franchise.

      Galerie photo
      Podcast
      L'actualité de CASH EXPRESS

      Tous les articles de CASH EXPRESS

      Je suis intéressé par la franchise CASH EXPRESS

      L'apport minimum demandé par CASH EXPRESS est de 50 000 €

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur CASH EXPRESS

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :