Fermer
Secteurs / Activités

    Témoignage : un multi-franchisé Cash Express raconte

    Thierry Boucher s’est lancé dans l’aventure Cash Express en 2012. Avant que son fils, Brice, et sa fille, Laura, le rejoignent pour constituer, en Normandie, une multi-franchise de quatre unités.

    Thierry Boucher, franchisé Cash Express à Elbeuf, Vernon, Evreux et RouenJanvier 2002 : Thierry Boucher, informaticien de formation et de métier, doté d’une solide expérience au sein d’une multinationale américaine, rejoint Bopack, fabricant français d’étiquettes adhésives, en tant que directeur informatique. Un an plus tard, il devient le directeur de l’usine (180 personnes). « Cette expérience a duré dix ans, dit-il, jusqu’au jour où nous avons été rachetés par un grand groupe. Le métier avait perdu tout son intérêt ». Sa décision est prise : se lancer à son compte, « devenir mon propre patron. »

    Informaticien de formation et de métier, il décide se lancer à son compte

    Amateur de brocantes et de ventes aux enchères, Thierry Boucher découvre en 2011 sur un salon de la franchise le concept de l’achat et de la vente de biens d’occasion. « J’y ai rencontré trois enseignes, et mon choix s’est vite porté sur Cash Express », se rappelle-t-il. Après avoir négocié son départ chez Bopack et s’être constitué un jolie bas de laine, il se lance dans l’aventure. Pourquoi Cash Express ? « D’abord, pour l’aspect humain, explique-t-il. Dès le début, j’ai senti des dirigeants un grand sens du contact et de l’écoute. Et cela s’est confirmé par la suite. Deuxièmement, l’investissement pour se lancer était raisonnable (soit 80 000 euros). » Et quel regard porte-t-il aujourd’hui de cette collaboration entre franchiseur et franchisé ? « Ce que j’apprécie chez Cash Express, c’est notre indépendance. Certes, nous sommes obligés de suivre les recommandations de la tête de réseau. Mais nous ne sommes pas tenus de dire « amen » à tout ! »

    « Dès le début, j’ai senti des dirigeants de la franchise Cash Express
    un grand sens du contact et de l’écoute. Et cela s’est confirmé par la suite. »

    Une première ouverture à Elbeuf au succès immédiat

    Thierry Boucher, franchisé Cash Express à EvreuxEn 2012, il ouvre son premier magasin à Elbeuf (Seine-Maritime). Le succès est immédiat et pérenne. Si bien que deux ans plus tard, il en inaugure un deuxième, à Vernon (Eure), ville qui jouit d’un centre-ville à la fois « agréable », dit-il, et dépourvu d’enseigne concurrente. En 2016, une autre opportunité d’ouverture d’une franchise Cash Express se présente à Évreux (Eure). « J’ai alors proposé à mon fils Brice, qui terminait ses études, de lui en confier la responsabilité. Il m’a dit banco » Deux années durant, le fiston, né en 1993, fait ses armes. Et il s’en tire si bien qu’en 2018, avec ses économies, il prend entièrement les reines, en qualité de gérant, d’une quatrième boutique sous enseigne Cash Express, à Rouen, qui cherchait un repreneur. Ce petit empire de quatre unités constitué (dont leur superficie va de 80 à 250 m2), « il a fallu créer une holding, souligne Thierry Boucher. Ma fille, Laura, nous alors rejoint pour s’occuper de l’ensemble des tâches administratives du groupe. »

    En 2020, celui-ci devrait réaliser, selon Thierry Boucher, un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros. « Le concept de l’achat/vente de biens d’occasion reste très porteur, même si la crise du Covid-19 nous a impactés. Sans compter l’impact négatif des manifestations de l’hiver dernier et de la crise des gilets jaunes… » Il ajoute : « L’orage du confinement est passé, mais le niveau de la reprise n’est pas celui que nous espérions. Heureusement, nous avons une bonne trésorerie. » Au point d’ouvrir un cinquième magasin ?

    50 000 €
    Apport personnel
    15 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur CASH EXPRESS

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise CASH EXPRESS
    Consultez l'Indicateur de la Franchise