Fermer
Secteurs / Activités

      Un franchisé Cash Express témoigne - Brève du 6 juin 2016

      Brève
      6 juin 2016

      Jeune homme dynamique, entrepreneur dans l’âme, Alexandre Petit a ouvert, fin 2012, à 25 ans, l’un des premiers magasins Cash Express spécialisés dans le multimédia, le jeu vidéo et la musique.

      Près de la moitié des franchisés, note une récente Enquête FFF – Banque Populaire, se lancent avant d’avoir fêté leur 34 ans. Alexandre Petit, lui, n’a pas attendu d’avoir passé ce cap pour mettre son projet sur les rails : il avait tout juste 25 printemps quand il a sauté le pas.
      “Ancien salarié dans les services généraux, j’ai d’abord envisagé de monter une boîte dans ce domaine, avant de réaliser qu’il serait trop difficile de me faire une place sur un marché aussi concurrentiel et dominé par de très grosses structures”.

      Par curiosité, il suit alors un ami sur le salon Franchise Expo. “Je m’intéressait à l’achat-vente, et je suis allé voir les trois leaders du secteur. Cash Express m’a plu pour son concept bien pensé, en phase avec son temps”, raconte-t-il. Séduit par cette première impression, le jeune homme part à la rencontre de plusieurs franchisés du réseau. “J’en ai vu 2 sur Paris et 3 en province, tous assez récemment installés. Ils m’ont éclairé sur la réalité du terrain”. Les entretiens avec la tête de réseau s’enchaînent, eux aussi. Jusqu’à ce que l’entrepreneur entre dans le vif du sujet.

      Il souhaite, associé à un ami, ouvrir sa boutique à Paris ou en proche banlieue. “Nous avons écumé le terrain, le net, puis les agences spécialisées à la recherche du bon local”. Le duo trouve chaussure à son pied dans le quartier de Saint-Lazare… mais l’affaire lui glisse entre les doigts, faute de l’accord de financement nécessaire. “Nous sommes alors tombés sur une autre opportunité, près de la gare de Lyon. Avec un gros avantage : cette fois il n’y avait pas de droit au bail. Nous savions qu’un bon emplacement serait la clé de notre réussite, et celui-ci l’était, assurément”. Reste à convaincre les banques de la viabilité du projet, et ce ne sera pas simple.
       

      650 000 € de chiffre d’affaires

       
      “Notre jeune âge a été un frein, mais pas le seul. Plusieurs banquiers ont été refroidis par notre inexpérience dans le métier. La plupart, aussi, par le montant un peu court de notre apport : 25 000 € chacun, soit 50 000 € à deux, pour un investissement global d’environ 200 000 €“. Résultat : sur douze établissements consultés, seul un valide le dossier.

      Les travaux sont lancés, pour mettre la boutique, un format compact de 135 m², aux normes, tandis que le tandem recrute ses premiers employés. Fin novembre 2012, les franchisés inaugurent leur salle d’achats, puis bientôt leur espace de vente. “Cela a pris un peu de temps, mais la machine s’est mise en route !”.
      Après six mois d’activité, l’associé d’Alexandre Petit décide de quitter le navire. Cela n’empêche pas l’entrepreneur d’atteindre ses prévisionnels, soit 580 000 € de chiffre d’affaires au terme du premier exercice.

      Aujourd’hui,  son magasin dépasse les 650 000 € de CA, avec cinq employés. Le franchisé a commencé à se verser une petite rémunération en juin 2013, puis un vrai salaire en janvier 2014. “J’attends la clôture du 3ème exercice pour rassurer la banque et envisager, avec son soutien et celui d’un associé investisseur, la création d’un nouveau magasin en région parisienne”, annonçait récemment l’entrepreneur.
       

      50 000 €
      Apport personnel
      15 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur CASH EXPRESS

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise CASH EXPRESS
      Consultez l'Indicateur de la Franchise