Fermer
Secteurs / Activités

    Jan Löning, Président

    Nous réservons les opportunités de reprise ou de création de franchises Avis Location à des entreprises solides

    Quelle place occupe la franchise dans la stratégie d’Avis ? Pensez-vous pouvoir encore développer votre réseau sous cette forme ?
    Avis Location de voitures exploite 502 agences en France, dont la moitié environ en franchise. Notre chiffre d’affaires – 400 millions d’euros en 2009 – est réalisé aux trois quarts par nos succursales (dont les comptoirs des aéroports de Roissy, d’Orly ou de Marseille) ; et pour le quart restant par nos adhérents indépendants.
    Ils sont au nombre d’une vingtaine, seulement, propriétaires de quelques 250 unités, dont certains, de vrais piliers, sont présents dans le réseau depuis les années 80. En moyenne, donc, chacun exploite plus de dix stations. Cela relève à la fois d’un choix de notre part, car c’est avec ce type d’interlocuteurs grand-format que nous travaillons le mieux, et d’un impératif lié à notre activité. La location auto, en effet, est un métier qui demande une surface financière importante.
    Nous ne sommes donc pas une franchise destinée à d’anciens cadres qui souhaiteraient créer deux ou trois comptoirs. Et nous resterons fidèles à ce modèle, en réservant à des structures solides les opportunités de reprise ou de créations d’agences qui se présenteront à l’avenir. Elles ne seront pas extrêmement nombreuses, dans la mesure où nous couvrons déjà presque tout le territoire, mais réelles, plusieurs de nos adhérents allant, en effet, partir à la retraite ces prochaines années.

    Vous aviez, en 2009, annoncé le transfert d’une partie de vos succursales en franchise. Cette opération est-elle toujours d’actualité ?
    Nous avions en effet, en 2009, le projet de trouver des partenaires intéressés pour reprendre certaines stations jusque là exploitées en propre. Un réseau doit être vivant et se poser en permanence la question de savoir quel modèle utiliser pour être le plus performant. En l’occurrence, nous nous sommes demandé si sur certaines zones, des franchisés ne seraient pas plus efficaces que nos succursales.
    Prenons l’exemple du triangle Nevers-Châteauroux-Bourges. Nous l’exploitions en propre mais en ne parvenant que difficilement à le rentabiliser car il est situé loin de nos bases. Il a, depuis, été repris par le franchisé de Clermont-Ferrand qui, en s’y montrant beaucoup plus présent que nous ne pouvions l’être, est davantage en mesure d’y développer l’activité.
    Cela étant, nous parlons de cas à la marge, d’une vingtaine de sites seulement. Et ce type de transferts n’empêchera pas qu’à l’avenir nous rachetions à notre tour des franchises, si cela nous paraît stratégiquement intéressant. Un réseau doit savoir évoluer dans les deux sens, pour trouver son équilibre.

    Vous revendiquiez 529 agences Avis fin 2008, elles sont aujourd’hui 502. Vous avez donc du faire face à des fermetures ? Quid de Budget, désormais filiale d’Avis, et qui ne compte plus qu’une soixantaine de comptoirs en France ?
    La baisse des volumes et des jours de location en 2008 et 2009, et plus globalement la crise, nous ont amené à être plus vigilants sur les doublons, c’est vrai. A Toulouse, par exemple, où nous avions deux agences, situées à moins de 300 mètres l’une de l’autre, nous en avons fermé une. Mais en dehors de ces rares situations, nous avons maintenue intacte la capillarité du réseau Avis.
    Pour Budget c’est un peu différent. Avis Europe a repris Budget en 2003, suite à un dépôt de bilan et avec l’envie de développer la marque en France. Malgré de nombreux efforts, celle-ci n’a jamais dégagé de rentabilité depuis. Avec la crise, il est devenu de plus en plus clair que la structure ne parviendrait pas à revenir à l’équilibre, en restant gérée de manière indépendante. C’est pourquoi Avis Europe a décidé, mi-2009, de l’intégrer complètement. Par mesures de rationalisation, une douzaine de guichets en propre Budget (Roissy, Orly, Nice…) a fusionné avec les comptoirs Avis.
    Nous souhaitons en revanche vraiment maintenir le réseau des franchisés Budget en place. Ils sont une quinzaine, exploitant environ 50 stations sur le territoire. Et nous envisageons de recommencer à développer l’enseigne, dont la couverture, nous en sommes persuadés, pourrait être bien plus dense.

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur AVIS

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise AVIS
    Consultez l'Indicateur de la Franchise