Fermer
Secteurs / Activités

      Jean Delatour sous procédure de sauvegarde - Brève du 15 juillet 2014

      Brève
      15 juillet 2014

      En difficulté, la franchise de bijouterie et d'horlogerie Jean Delatour a été placée le 19 juin dernier en procédure de sauvegarde par le tribunal de commerce de Lyon.

      Il y a un an dans ces colonnes, Serge Frety, président du directoire de Jean Delatour, tirait la sonnette d’alarme : “Le marché de la bijouterie est en crise, la consommation se rétracte fortement, le prix des matières premières ne cesse d’augmenter. Dans une conjoncture difficile, le bijou traditionnel n’échappe pas aux coupes franches opérées dans le budget des ménages.” Fragilisé par ce contexte, le groupe créée en 1981 à Vénissieux avait été contraint de procéder à des arbitrages au sein de son réseau de distribution – tombé à 46 magasins sous enseigne : 40 succursales et 6 affiliés – et à suspendre son recrutement de partenaires en commission-affiliation.

      Les difficultés ne semblent pas être résorbées puisque le groupe Jean Delatour a été placé le 19 juin dernier – à sa demande, selon Le Progrès – en procédure de sauvegarde par le tribunal de commerce de Lyon. D’une durée de six mois, ce type de procédure doit permettre la poursuite de l'activité, le maintien de l'emploi et l'apurement du passif, en procédant à une restructuration de l'entreprise. Le dernier bilan publié au greffe (exercice clos le 31 janvier 2013) par le groupe faisait mention d’un chiffre d’affaires de 8,071 millions d’euros, en recul de 9,4 % sur douze mois.

      Spécialisé dans la vente de bijouterie et d'horlogerie, Jean Delatour exploite, en direct et en commission-affiliation, des points de vente d’une superficie moyenne de 300 m², très majoritairement implantés en périphérie. 

      60 000 €
      Apport personnel
      23 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      Enseignes du même secteur