Fermer
Secteurs / Activités

    Le retour d’Amorino

    Amorino rouvre ses boutiques, en vente à emporter pour l’instant, et espère poursuivre son développement.

    Amorino – Paris – Saint-Lazare

    Après deux mois de fermeture, Amorino a annoncé, comme beaucoup de commerces, la réouverture de la plupart de ses boutiques. En attendant une reprise complète de l’activité, ses produits sont désormais disponibles, à emporter dans les boutiques ou en livraison via les plateformes de livraison. Bien sûr, de nombreuses boutiques sont situées dans des zones touristiques ou à proximité de zones de loisirs (cinémas par exemple), où le trafic piétonnier est encore réduit, et cela limite l’activité. Mais l’enseigne table sur la poursuite du déconfinement et le souhait des consommateurs de s’offrir un plaisir gustatif abordable après deux mois d’enfermement. Pour y répondre elle vient de présenter ses dernières créations, trois nouveaux parfums inédits pour l’été : Fruits des Bois et Violette, Cacahuètes Grillées et Bergamote Bio.

    Fondé en 2002 par deux frères originaires de Reggio d’Émilie installés en France, Amorino développe, fabrique (dans son laboratoire basé à Orly dans le Val-de-Marne, à proximité du Marché international de Rungis) et commercialise des glaces italiennes. Connue pour ses glaces en forme de fleurs, l’enseigne propose une offre de 25 parfums de glaces et sorbets régulièrement renouvelés La gamme a été progressivement élargie : boissons chaudes (cafés et thés), chocolats, biscuits, gaufres, crêpes, mais aussi quelques produits d’épicerie fine (vinaigre balsamique, panettone). Après l’ouverture d’une première boutique en 2002 sur l’île Saint-Louis à Paris, Amorino a engagé, en 2006, un développement en franchise en France puis à l’étranger. Aujourd’hui, 180 points de vente sont présents dans 18 pays, dont plus de 70 dans l’Hexagone.

    La chaîne souhaite également reprendre son développement à l’international : une implantation en Arabie Saoudite est prévue. En France, la dernière unité franchisée en date devait ouvrir ses portes … le 15 mars 2020 dans le centre de Clermont-Ferrand, à l’emplacement de l’historique boutique d’arts de la table Monneret, qui a cessé son activité après 115 de présence dans la capitale auvergnate. Le franchisé, Benjamin Pianet, espère pouvoir lancer enfin pleinement son unité (90 m² de surface de vente développés sur deux niveaux).

    200 000 €
    Apport personnel
    30 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur AMORINO

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise AMORINO