Fermer
Secteurs / Activités

      Maison : le cash a la cote

      Alors que les enseignes d’achat-vente accélèrent et que les solderies reprennent leur expansion, le dépôt-vente a du mal à redresser la barre. Les spécialistes en salons et les réseaux de meubles et décoration subissent eux un nouveau repli.

      Rien n'arrête l'achat-vente

      Décidément, rien n’arrête les enseignes d’achat-vente ! Après un exercice 2010 durant lequel elles avaient déjà progressé de 45 unités, leur parc s’est de nouveau sensiblement enrichi (+53) sur 2011 : il atteignait en fin d’année un total de 278 magasins en France.
      La crise économique n’est pas étrangère au succès que rencontrent aujourd’hui les professionnels du cash. Qui misent aussi, et à plus long terme, sur l’intérêt croissant des consommateurs pour les produits d’occasion (popularisés par des sites comme eBay ou Leboncoin) pour continuer de grandir.
      La palme de la plus forte progression du secteur sur 2011 revient à Cash Converters. L’inventeur du concept a mis un coup d’accélérateur à sa croissance (+ 24 franchises), en multipliant, notamment, les petites boutiques de centre-ville.
      Il prend ainsi l’avantage sur ses deux poursuivants, Cash Express (77 points de vente fin 2011, dont 9 gagnés sur l’année) et Easy Cash (66 magasins fin 2011, en progression de 14). Tandis que la petite chaîne d’origine vendéenne Happy Cash profite elle aussi du phénomène pour avancer de 7 unités.

      Le dépôt-vente est à la peine

      Le segment du dépôt-vente poursuit, en revanche, son repli. La Caverne des Particuliers a en 2011 perdu 10 partenaires sous licence de marque. Signe des doutes qui entourent l’avenir de l’activité, son leader historique Troc.Com n’a lui pas souhaité nous transmettre ses chiffres pour 2011.
      L’enseigne a été reprise, en octobre, par un fonds d’investissement luxembourgeois. Et avec elle La Trocante, dont le parc a perdu 20 unités en deux ans, pour tomber à 32 magasins. Les nouveaux actionnaires des deux réseaux ont toutefois promis de leur “ouvrir de nouvelles perspectives” dès 2012. Et de fait, plusieurs chantiers ont récemment été engagés.

      La crise profite aux solderies

      En l’absence de Gifi qui n’a pas répondu à notre enquête (mais déclarait 320 magasins dont 28 sous concession à fin 2010), c’est La Foir’Fouille qui tient la corde sur le créneau des solderies, avec 188 points de vente dont 161 franchises fin 2011.
      De leur côté, Le Marché aux Affaires (+3) et surtout Centrakor (+33) semblent avoir opté pour un modèle de développement porteur, en s’implantant dans les petites villes et les zones commerciales rurales.

      Meuble et décoration : nouveau repli

      Les enseignes de meuble et décoration ne sont pas à la fête, comme le reflète le repli de leur parc global. La moitié d’entre elles, par ailleurs, a choisi de ne pas préciser ses projets pour 2012. Une précaution qui témoigne de la frilosité actuelle de l’activité.
      Elle n’épargne pas un géant comme Conforama, certes majoritairement succursaliste (198 grandes surfaces, dont 28 en franchise) qui, avec 2 unités gagnées, a réussi l’exploit d’être le réseau le plus “dynamique” de son segment sur l’année écoulée.
      Les Authentiques et Nomadis doivent se contenter d'un stand-by. Captain Oliver (-2), Atmosphères (-1) et Maison & Reflet (-8), en revanche, reculent.

      Le salon est à l’arrêt

      Pas de miracle non plus dans le salon. Ni Natuzzi (groupe Roche Bobois), ni Home Salons n’ont ainsi ouvert de nouvelles franchises en 2011. Quant à Tousalon, repris par le groupe Keria en avril dernier, il a certes inauguré 3 points de vente… mais en a vu partir le double sur la période.
      Poltronesofà, enfin, ne compte certes encore que 7 franchises, mais a tout de même progressé de 22 unités en propre, à la faveur du rachat, en début d’année, d’une série d’ex-magasins Vogica et Authentica, suite aux liquidations judiciaires des deux enseignes.

      Méthode de l'enquête : ces enseignes qui recrutent

      Comment les enseignes envisagent-elles 2012 en termes de recrutement de nouveaux partenaires ? Se sont-elles bien développées en 2011 ? Espèrent-elles poursuivre sur cette voie cette année ? C’est ce que nous avons souhaité découvrir, en adressant à l’automne 2011 aux 1 724 réseaux recensés sur notre site Internet une série de questions sur leurs ouvertures réalisées sur un an et celles prévues pour les mois à venir. Près de 40 % d’entre eux (672 exactement) nous ont transmis leurs réponses.

      Consulter les principaux résultats de l'enquête.

      Enseignes du même secteur