Fermer
Secteurs / Activités

    Ouvertures et rénovations au programme chez Z

    Tout en poursuivant la rénovation de ses 250 magasins au dernier concept Z génération, la marque-enseigne de prêt-à-porter enfant vise une dizaine d'ouvertures annuelles en commission-affiliation.

    L’an passé, Z a inauguré trois succursales et dix magasins avec des partenaires en commission-affiliation dont Biscarosse, Marignane, Thouars ou encore Voiron. En 2014, la chaîne entrée-moyen de gamme de mode pour les 0-14 ans reste sur les mêmes standards de développement pour consolider son réseau français soit aujourd’hui 250 magasins (70 affiliés) en centre-ville (100 m² en moyenne), en centre commercial, en retail park de périphérie (180 m² de superficie maximale) ou sous forme de shop in shop. 

    “En commission-affiliation, Z s’implante dans des zones de chalandises minimales de 30 000 habitants, indique Mathilde Mancini, responsable du développement. La chaîne a le potentiel pour compter en France 400 adresses à terme en renforçant notamment sa visibilité dans le nord-est et le sud-ouest.” Exposante il y quelques semaines au Salon de la Franchise à Paris, Z (Groupe Zannier) recrute à la fois des investisseurs et des commerçants expérimentés dans le prêt-à-porter, des indépendants ou des entrepreneurs déjà sous contrat avec des enseignes nationales du secteur. Chez Z, le taux de commission, dégressif selon le chiffre d’affaires réalisé, varie entre 39 et 42 %. Pour intégrer le réseau, le droit d’entrée est fixé à 6 000 euros.

    Les repositionnements de points de vente et la rénovation du parc au dernier concept baptisé Z génération sont l’autre chantier prioritaire de l’enseigne. “Nous sommes sur un rythme annuel de 30 à 50 rénovations pour nos filiales France, Italie, Espagne et Benelux”, détaille Mathilde Mancini. Les boutiques modernisées enregistreraient “de belles progressions d’activité”. Une bonne nouvelle dans la mesure où, comme bon nombre de distributeurs spécialistes du créneau, Z (37 euros de panier moyen) a clairement pâti l’an passé d’“un manque de trafic en magasin“.

    Enseignes du même secteur