Fermer
Secteurs / Activités

    Philippe Spindler, directeur commercial Tryba - Interview du 16 janvier 2014

    La franchise participative permet à Tryba de s’ouvrir aux candidats ne disposant que de 10 000 euros d’apport personnel pour se lancer.

    Tryba compte aujourd’hui plus de 250 agences, appartenant à 180 concessionnaires, sur le territoire. Pensez-vous que l’enseigne a encore du potentiel en matière de développement ? 
    Avec plus de 250 agences, Tryba dispose en effet déjà d’une bonne couverture. Pour autant, son potentiel d’expansion reste réel, et ce sous plusieurs formes. D’abord, il nous reste environ 25 secteurs à pourvoir, avec des concessions traditionnelles. Ensuite, nous encourageons de plus en plus nos concessionnaires existants à ouvrir des unités secondaires, en d’autres termes des magasins relais, leur permettant de se rapprocher encore des consommateurs. Enfin, nous venons de lancer un modèle de petite concession, gérée par une seule personne, en franchise participative. Lui aussi élargit encore notre potentiel de croissance. Tout cela sans compter les patrons d’agences Tryba, qui compte-tenu de l’âge du réseau (30 ans), partent chaque année à la retraite, et cherchent à céder leurs affaires à de nouveaux candidats.

    Vous lancez un modèle de franchise participative, les Carrés Tryba. Pouvez-vous nous en décrire le principe, le fonctionnement et les avantages ?
    Nous sommes partis du constat que nous avions pas mal de bons candidats n’ayant pas les fonds nécessaires pour ouvrir une concession Tryba classique. Nous avons donc décidé de les aider à s’installer, de leur donner un coup de pouce. Avec cette franchise participative, le candidat n’apporte que 10 000 euros, et nous finançons le reste du projet. Il détient 20 % des parts de la société ainsi créée, contre 80 % pour Tryba. Au fil des mois, s’appuyant sur le développement de sa structure, le responsable d’agence peut racheter progressivement les parts pour devenir propriétaire de son affaire à 100%. L’objectif étant que cela se fasse en moins de trois ans. A moyen terme, ce type de concession peut atteindre un chiffre d’affaires annuel de 500.000 euros.

    A quel profil de candidats destinez-vous cette franchise participative ? A quel rythme souhaitez-vous déployer le modèle ?
    Ce modèle a deux particularités. D’abord, il est destiné à des zones de chalandises de 70 000 habitants, contre 150 000 à 200 000 pour nos concessions traditionnelles, ce qui va nous permettre de conquérir de nouveaux territoires. Ensuite, il s’agit d’un concept où le salarié (et futur franchisé) travaille seul, assurant la gestion complète du magasin, la prospection des clients, les prises de mesures, la sélection des entreprises de pose…  Il faut donc qu’il s’y connaisse un peu à la fois en vente aux particuliers et en technique. L’idéal est donc un commercial issu des métiers du bâtiment.
    Nous avons quatre Carrés Tryba ouverts à ce jour, à Avallon, Dôle, Guingamp et Dinan. Des places sont à prendre un peu partout en France, notamment dans le Jura, en Bretagne et dans le Nord. Notre objectif est de créer une dizaine d’agences sur ce modèle en 2014.

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur TRYBA

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise TRYBA
    Consultez l'Indicateur de la Franchise