Habillage Natur House

Le savoir-faire des franchiseurs vu par les juges

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Brève
15 mars 2017

Trois décisions récentes des cours d’appel de Paris et Versailles éclairent la manière dont ces magistrats de référence valident, à l’avantage des franchiseurs, l’existence et le sérieux de leurs savoir-faire.

La cour d’appel de Versailles a débouté, le 13 septembre 2016, un franchisé qui réclamait l’annulation de son contrat pour absence de savoir-faire( 1 ).

Pour le plaignant, cette absence était patente puisque, au cours des deux années précédant la signature de son contrat de franchise, « toutes les unités en propre du franchiseur étaient déficitaires ». La société « exploitant ses principales succursales » présentait ainsi « des capitaux propres négatifs de près de 495 000 € et des pertes de 162 000 € ». Deux autres sociétés appartenant au franchiseur étaient aussi en difficulté, entrainant la fermeture d’un établissement.

Du point de vue du franchisé : sans bénéfice, pas de savoir-faire et sans savoir-faire, pas de franchise.

Un savoir-faire reconnu malgré l’absence de bénéfices

Si la cour d’appel de Versailles reconnaît ces « pertes importantes », elle estime toutefois que « l’existence d’un savoir-faire ne peut se confondre avec les résultats de certaines unités. Ces résultats doivent être appréciés au regard du nombre d’établissements exploités et des résultats globaux du franchiseur ».

Et, dans la mesure où, lors de la signature du contrat, la société du franchiseur était déjà ancienne et à la tête d’un réseau d’une centaine d’unités, elle avait donc bel et bien « mis en oeuvre un savoir-faire » lui ayant permis ce développement.

Un savoir-faire validé malgré l’absence de site pilote

Le 7 décembre 2016, c’est la cour d’appel de Paris (Pôle 5, chambre 4) qui déboute un autre franchisé plaidant lui aussi l’absence de savoir-faire de son ex-franchiseur( 2 ).

En cause : l’absence de magasin pilote avant la signature du contrat. C’est le franchisé lui-même qui a, le premier, expérimenté le concept.

Pour le franchisé, le fait que le franchiseur ait déjà développé par ailleurs un autre réseau (plus haut de gamme) sur la même activité ne peut faire fonction d’expérimentation « dans la mesure où les deux modèles présentent des divergences évidentes et ont une rentabilité nécessairement différente ».

En avril 2014, le tribunal de commerce de Paris, suivant cette argumentation, annule le contrat et condamne le franchiseur à plus de 100 000 € de remboursements.

Le franchiseur avait développé un savoir-faire « très voisin»

Saisie, la cour d’appel de Paris infirme ce jugement. Pour elle, « l’absence de sites pilotes ne démontre pas en soi l’absence de savoir-faire », « puisqu’un savoir-faire très voisin a été expérimenté dans (le premier) réseau par un site-pilote et des franchisés. »

La cour va même plus loin. Pour elle : « Un contrat de franchise n’est pas nul pour absence de cause dès lors que la marque du franchiseur jouit d’une notoriété certaine et que, s’agissant d’une franchise de service dans un domaine où les connaissances utilisables sont à la portée de tous, c’est moins l’originalité et l’exclusivité des notions applicables aux situations étudiées qui constituent le savoir-faire concédé que l’expérience du franchiseur dans l’assemblage et l’exploitation des connaissances et des techniques à mettre en oeuvre pour résoudre les difficultés rencontrées dans le service de la clientèle. »

Un savoir-faire qualifié de sérieux, même s’il n’a pas évolué

Autre décision où il est encore question de savoir-faire : celle du 24 janvier 2017, par laquelle la cour d’appel de Versailles déboute un autre franchisé.

Il reprochait à son ex-franchiseur de ne pas avoir mis à jour son savoir-faire puisque « aucune note de références » n’avait été publiée depuis plus de deux ans (avant leur conflit).

La cour estime pour sa part que la transmission du savoir-faire a été régulière, de la formation initiale jusqu’aux visites des animateurs-réseau en passant par diverses réunions et opérations auxquelles le franchisé a participé. Mais surtout les magistrats précisent que « le sérieux d’un réseau ne se mesure pas à la fréquence des mises à jour de son savoir-faire, mais à la qualité de ce dernier. »

On l’aura compris, en matière de savoir-faire, les franchisés mécontents ont beaucoup de mal à démontrer qu’il est trop peu évolutif, faible voire inexistant. La bienveillance des juges d’appel va, en la matière, plutôt aux têtes de réseau. A Versailles et à Paris, en tout cas.

  1. Lire à ce sujet l’analyse de Maître Grégoire Toulouse dans le n° 10 de la Newsletter Franchise & Réseaux du cabinet Taylor Wessing (1er trimestre 2017)
  2. Lire l’analyse de Maître Anouk Bories dans le numéro de Février 2017 de la Lettre de la distribution (p 6)

A lire également

  • La chaîne de magasins affiliés King Jouet remporte deux trophées
    22 Oct 2017

    Du 17 avril au 17 juillet 2017, plus de 350 000 consommateurs français ont pu évaluer leur chaîne de magasins et leur site de vente en ligne préférés. Il s’agit de la plus grande élection plébiscitée par les consommateurs en France, qui ont 3 mois pour élire leur enseigne préférée sur les principaux critères de la… Lire la suite

  • Le réseau de franchise La Pataterie engage un processus de cession
    20 Oct 2017

    La chaîne de restauration à thème  La Pataterie (160 établissements franchisés au 1er octobre 2017, contre 195 au 1er octobre 2016) vient d’annoncer la mise en œuvre d’une procédure de « prepack cession », un nouveau dispositif pour les entreprises en difficulté, entré en vigueur en juillet 2014. Dont la logique de fond est la suivante : « faire mieux et plus vite… Lire la suite

  • Faguo s’appuie sur Eram pour accélérer son développement
    20 Oct 2017

    Faguo est une marque chaussures, vêtements, bagages et accessoires bien dans son époque. Lancée comme une start-up en 2009 par deux amis d’une vingtaine d’années, Nicolas Rohr et Frédéric Mugnier, dans une démarche éco-responsable (“un arbre planté pour chaque produit acheté”), installée dans un loft parisien, où l’on “travaille sérieusement sans se prendre au sérieux”,… Lire la suite

  • Nomination à la tête de la franchise d’épicerie en vrac Day by day
    20 Oct 2017

      David Sutrat, 49ans, co‐fondateur avec Didier Onraita, de Day by day-Mon Épicerie en vrac, a été nommé, à compter du 17 octobre, directeur général de My Retail Box, l’entreprise propriétaire du concept. À ce titre, il prend en charge, en plus du développement commercial, la mise en œuvre du plan stratégique dans les domaines… Lire la suite

  • L’enseigne historique Nicolas précise ses objectifs d’expansion en franchise
    20 Oct 2017

    Leader de la distribution de vins en France, Nicolas regroupe aujourd’hui 510 points de vente, dont 14 en franchise. L’enseigne vient de préciser ses projets de développement, évoqués depuis plusieurs mois : elle se fixe un objectif d’une centaine d’unités franchisées à l’horizon 2020. Jusqu’à aujourd’hui, la chaîne, aujourd’hui filiale du groupe Castel, s’est essentiellement développée… Lire la suite

A lire également sur ce thème

  • Prévisionnel en franchise : un rappel à la règle de la Cour de cassation
    14 Oct 2017

    La Cour de cassation a rejeté, le 13 septembre dernier, le pourvoi d’un franchiseur en litige avec un ex-franchisé à propos, notamment, d’un prévisionnel. A l’origine du conflit : la liquidation judiciaire de la société franchisée survenue en 2010, pour un contrat signé en 2008. A la suite du franchisé, le liquidateur assigne le franchiseur… Lire la suite

  • Franchise Event-Entreprendre dans l’Ouest : 16 au 18 octobre à Rennes
    06 Oct 2017

    Une quinzaine d’enseignes à la recherche de leurs futurs franchisés seront présentes à Rennes, du 16 au 18 octobre, pour l’édition 2017 de Franchise Event, rendez-vous piloté par la CCI Ille-et-Vilaine et proposé dans le cadre du salon Entreprendre dans l’Ouest (EDO), partenaire de l’opération « Entreprendre en franchise, pourquoi pas vous ? ». A l’image du groupement… Lire la suite

  • Découvrez le nouveau Franchise Magazine N°261 Octobre-Novembre 2017
    05 Oct 2017

    En cette rentrée, les occasions de promouvoir le commerce organisé et son rôle moteur dans la création d’emplois sont nombreuses. Du 9 au 22 octobre en particulier, les rendez-vous vont se multiplier partout en France, à l’occasion de l’évènement « Entreprendre en franchise, pourquoi pas vous ? ». Dans le cadre de cette opération initiée par la Fédération française de… Lire la suite

  • Marc David, Responsable animation réseaux commerces à la CCI de Lyon
    27 Sep 2017

    Quelles sont les opportunités pour devenir franchisé sur le territoire de la CCI Lyon Métropole ? La grande agglomération lyonnaise est la deuxième agglomération économique au niveau national, avec cette particularité d’avoir une structure économique relativement large, qui ne repose pas sur un seul secteur d’activité, même si c’est une des premières régions industrielles d’Europe. En matière… Lire la suite

  • Une journée pour devenir franchisé à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes
    26 Sep 2017

    Le 19 octobre, Lyon, chef-lieu d’une région, Auvergne-Rhône-Alpes, qui a vu naître des enseignes aussi connues que Casino, Go Sport, Bricorama, Mobalpa, Feu Vert, King Jouet, Point S, La Vie Claire ou LDLC.Com, accueillera la 9ème édition de son Forum Franchise. Cet événement organisé par la CCI Lyon Métropole dans le cadre de l’opération «… Lire la suite