Fermer
Secteurs / Activités

    Serge Redon, directeur du réseau - Interview du 19 mars 2008

    Notre statut coopératif mettra les affiliés Imogroup à l’abri des opérations de rachat menées par les banques.

    Vous venez d’annoncer l’ouverture de négociations exclusives en vue d’un rapprochement avec le réseau d’indépendants Imogroup : pourquoi ce regroupement de chaînes immobilières vous semble-t-il nécessaire ?
    Il y a deux ans, le conseil d’administration de L’Adresse a décidé d’accélérer le développement de l’enseigne, notamment par croissance externe, c’est-à-dire par acquisition de réseaux. Le projet de rapprochement avec Imogroup est le plus avancé, même si d’autres sont toujours en discussion. Aujourd’hui, nous étudions différentes opportunités, sans en exclure aucune : réseaux d’indépendants, succursalistes, etc.
    Le projet rapprochement avec Imogroup a été évoqué lors de notre dernière assemblée générale qui a confirmé cette stratégie : dans une coopérative comme la nôtre, créée par et pour des professionnels, l’avis de chacun compte. Avec le président d’Imogroup, nous organisons des réunions dans toutes les régions pour débattre de ce rapprochement. C’est une opération amicale : il n’est pas question de contraindre les adhérents. Nous allons instaurer un dialogue pour organiser les choses de la façon la plus pratique possible en prenant l’avis des adhérents de chacun. 

    Quelles seront les modalités de ce rapprochement et ses principales conséquences pour les adhérents de chacun des réseaux ?
    Nous allons mettre en commun tout ce qui peut l’être en matière de comptabilité, juridique, administratif, formation, communication… Dans ce domaine, nous allons mener des actions spécifiques à chaque marque et d’autres en commun. On peut aussi envisager un site Internet portail qui rassemble tous les biens.
    En terme d’implantation, il existe très peu de points d’achoppement entre les réseaux L’Adresse et Imogroup, qui sont au contraire très complémentaires. Nous allons continuer à développer la marque Imogroup, parce que nous pensons que le marché peut avoir besoin d’une segmentation. L’Adresse a plutôt un positionnement moyen/haut de gamme et exerce toutes les spécialités de l’immobilier : location, transaction, gestion, syndic etc. Tandis qu’Imogroup est plutôt un réseau d’agents immobiliers de proximité spécialisé dans la transaction.
    On peut envisager des passerelles entre les deux enseignes : des adhérents L’Adresse pourront ouvrir des agences Imogroup et inversement. Pour nos adhérents, cela représente des opportunités supplémentaires de développement. Ce rapprochement va aussi leur permettre de bénéficier de moyens accrus grâce aux économies d’échelle : nous allons avoir plus de poids auprès des fournisseurs.
    Enfin, notre statut coopératif mettra les affiliés Imogroup à l’abri des opérations de rachat menées par les banques.

    Quel regard portez-vous sur l’évolution récente du marché de l’immobilier, notamment sur la stratégie menée par certains grands groupes bancaires ?
    La concentration du marché de l’immobilier est extrêmement préoccupante. Non seulement pour les professionnels, mais aussi pour les clients. Quand une banque rachète un réseau, c’est pour en faire un instrument : les franchisés deviennent alors des instruments à leur corps défendant.
    Les banques ont décidé d’acheter le secteur de l’immobilier, qui est vital pour l’économie et se trouve au cœur du patrimoine des Français. C’est pourquoi le réseau L’Adresse a créé une filiale de courtage en financement, qui propose aux acquéreurs des solutions alternatives aux banques : nous sommes la seule organisation indépendante à donner ce conseil. Nous allons continuer à proposer des services packagés de prêts et d’assurance pour répondre à l’offensive des banques.

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur L'ADRESSE

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise L'ADRESSE
    Consultez l'Indicateur de la Franchise