Fermer
Secteurs / Activités

    Soutien scolaire : quelques grincements de craie…

    Coup sur coup, deux réseaux de franchise spécialisés dans le soutien scolaire en centre pédagogique ont déposé le bilan depuis début 2008. Si 2A Math a finalement trouvé un repreneur, Sylvan est à la recherche de solutions.

    La société In Signum, franchiseur de l’enseigne de consolidation scolaire d’origine américaine Sylvan, a déposé le bilan fin avril et a été placée en redressement judiciaire, avec période d’observation de quatre mois, par le tribunal de commerce de Paris le 22 mai dernier. Développé en master franchise en France depuis 2004, Sylvan revendiquait 25 centres dans l’Hexagone fin 2007, dont 24 en franchise.

    C’est le deuxième acteur du soutien scolaire en centre pédagogique à déposer le bilan depuis le début de l’année, après 2A Math. La société ABP Math, franchiseur de ce spécialiste des matières scientifiques développé en franchise depuis mars 2004, avait été placée en redressement judiciaire le 30 janvier 2008. Selon Sylvain Gangneux, responsable du réseau, des investissements en propre au Canada n’ayant pas donné les résultats escomptés expliquent en partie ces difficultés. Liées également à l’insuffisance de leviers financiers nécessaires pour passer de 50 à 100 unités. Ou encore au fait que cette activité ne bénéficie pas des dispositions du plan Borloo pour les services à la personne, contrairement aux cours à domicile.

    Le soutien scolaire en centre pédagogique est un secteur difficile. Contrairement aux cours à domicile, qui ont fait la réussite d’Acadomia, cette formule nécessite d’investir dans des salles de cours. Avec les difficultés qui en découlent : exploiter les locaux toute la journée, savoir gérer les phénomènes de pointe. Ainsi, des investissements lourds, une logistique complexe à mettre en place ou encore la problématique du recrutement des professeurs et des élèves peuvent expliquer, en partie, la défaillance des deux réseaux spécialisés. Avec ce handicap supplémentaire pour Sylvan de devoir adapter en France un système d’origine américaine, par le biais de la master franchise.

    2A Math semble toutefois avoir trouvé la solution à ses problèmes : le réseau a en effet été repris, le 30 avril dernier, par le prestataire de soutien scolaire à domicile Domicours. Créé en 2003 par le groupe Chèque Déjeuner, la Macif, la Matmut et la Mutualité Française, Domicours regroupe 20 agences régionales en France métropolitaine. Tandis que 2A Math, en activité depuis 1990, fédère 63 centres en Métropole et aux Antilles, dont 37 en franchise. Le nouvel ensemble revendique “une activité globale représentant 12 millions d’euros” le positionnant “parmi les quatre leaders du secteur”.

    Selon Sylvain Gangneux, la reprise par Domicours, envisagée depuis plusieurs mois déjà, ne modifiera pas la stratégie de recrutement de franchisés 2A Math. Mais permettra une reprise du développement en propre sur les villes de plus de 200 000 habitants. Ainsi, des ouvertures sont programmées pour la rentrée prochaine : cinq nouveaux centres devront voir le jour dans les grandes villes de la Métropole. Des projets sont aussi en cours dans les départements d’Outre-mer. Du fait de ce rapprochement, indique un communiqué publié fin juin, “le réseau possède maintenant les appuis financiers et logistiques pour poursuivre son développement et faire bénéficier de tous ses atouts les franchisés actuels et futurs.”
    Espérons qu’il en ira de même rapidement pour les franchisés Sylvan.

    Enseignes du même secteur