Fermer
Secteurs / Activités

      Un franchisé La Compagnie des Petits témoigne - Brève du 29 janvier 2015

      Brève
      29 janvier 2015

      Premier franchisé La Compagnie des Petits en 1995, Michel Ermacora, aidé de sa femme et de sa fille, a fait du magasin de Thionville (57) l’un des plus performants de l’enseigne de prêt-à-porter enfant.

      C’est un motif de fierté, qui plus est lorsque la réussite collective se partage avec son épouse et sa fille. Bon an, mal an, “notre boutique se classe première ou deuxième du réseau en termes de chiffre d’affaires”, indique Michel Ermacora, franchisé La Compagnie des Petits dans le centre commercial Geric de Thionville (Moselle) dont il fut d’ailleurs un temps le directeur commercial.

      Aucune forfanterie dans les propos de ce fringant sexagénaire. Pas le genre de la maison malgré un CV du genre copieux et trente années passées dans la distribution (chez Carrefour) et la création d’entreprise en indépendant ou en franchise dans plusieurs secteurs tels que les cafétérias et les centres auto.

      Michel Ermacora a aujourd’hui revendu toutes ses affaires et se consacre à la pérennité de son magasin de prêt-à-porter enfantin, aux côtés de sa femme Claudine et de sa fille, Alexandra (40 ans), cogérante de l’affaire. Il fut le premier entrepreneur à signer, en 1994, un contrat de franchise avec La Compagnie des Petits – une vingtaine de succursales à l’époque – devenue, vingt ans plus tard, un des leaders français de la mode pour les 0-12 ans avec une centaine de boutiques dont environ la moitié exploitées par des franchisés ou des affiliés.

      “Le concept, positionné milieu de gamme et différenciant en termes de merchandising, de vitrines, de collections, nous a d’emblée séduits, explique le chef d’entreprise. La boutique, d’une superficie de 88 m², fête cette année ses vingt bougies. “Nous avons procédé à quatre relooking sur la période pour suivre l’évolution du concept.”

      Répartition des tâches

      Dès l’ouverture, la répartition des tâches a été claire : à Michel incombent la gestion et l’administratif tandis que sa femme et sa fille s’occupent de la boutique, de la vente, des clients et du management. “C’est à elles que revient le succès du magasin, à leurs qualités de commerçantes, à leur réactivité et à leurs capacité à motiver les équipes ((3 salariées à plein temps et un mi-temps), assure Michel. En outre, le centre commercial est performant, facile d’accès et bénéficie de la proximité et des flux de la frontière luxembourgeoise.” Preuve de l’attractivité commerciale de cité mosellane, toutes les enseignes nationales de vêtements pour enfant sont présentes, “sauf DPAM”, précise le franchisé.

      Un patron impliqué dans le réseau

      Michel Ermacora a vu grandir la franchise et l’enseigne. La Compagnie des Petits a eu le mérite de mettre très rapidement en place des structures de dialogue, dont des commissions régionales et une commission générale composée de membres élus (dont il fait partie) par le réseau, ce afin de favoriser les remontées terrain et d’évoquer les grandes problématiques communes : outils marketing, opérations commerciales menées…”

      “Tous ces échanges sont utiles et efficaces, poursuit-il. Si ce n’était pas le cas, cela ferait belle lurette que je me serais retiré car en tant que patron, on n’a pas de temps à perdre.” Surtout avec la conjoncture actuelle : “Tout le monde souffre depuis deux ou trois ans, il faut sans cesse réinventer le métier de commerçant, se battre et innover pour préserver le chiffre d’affaires et le panier moyen”.

      50 000 €
      Apport personnel
      8 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur LA COMPAGNIE DES PETITS

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise LA COMPAGNIE DES PETITS
      Consultez l'Indicateur de la Franchise