Fermer
Secteurs / Activités

    Yann Ducarouge, directeur général - Interview du 28 février 2007

    Rand frères va nous permettre d’accélérer le développement et d’atteindre en 2010 15M€ de CA

    Rand Frères entre dans le capital de votre société tandis que BNP développement arrivé il y a moins de trois ans, en sort : pourquoi un tel revirement ?
    Un fonds d’investissement n’est pas là pour rester ad vitam aeternam. Il est parti avant l’heure, c’est tout. De l’autre côté, il s’agit d’une rencontre avec le dirigeant de la société familiale Rand Frères. Lors d’une discussion dans un dîner, nous nous sommes rendus compte des synergies potentielles entre sa société de bijoux et Lollipops qui a une expertise dans la bagagerie. Nos secteurs sont proches et nous faisons face aux mêmes contraintes liées à la mode et à l’achat d’impulsion. Nous devons tous deux susciter l’envie en permanence auprès de notre clientèle. L’association est venue de façon logique. Techniquement, nous avons monté une société sous le nom de Lollipops Développement. Cette holding est propriétaire de Lollipops SA. Rand Frères est depuis le 16 février l’actionnaire majoritaire de Lollipops développement.

    Mais si Rand frères est votre actionnaire majoritaire, vous perdez le contrôle et il y a un risque pour qu’il se retire un jour ou l’autre ?
    Non, j’ai confiance, je reste le co-fondateur et le directeur général de Lollipops. Rand Frères est une société familiale, non cotée en bourse donc sans risque d’OPA. Et même si aujourd’hui ses bijoux sont distribués dans 350 points de vente (30 millions d’euros de CA), elle n’a jamais, depuis sa création en 1896, fait appel à des leviers de croissance externe. Si elle franchit ce cap aujourd’hui, c’est avant tout pour une histoire d’hommes et d’entreprises. Ce qui est très différent des rapports que l’on peut entretenir avec un fonds d’investissement. Nos objectifs sont clairs. Lollipops distribuera sous sa marque les bijoux créés par Rand. Bijoux, qui devront représenter à terme 20 % de notre CA (contre 10 actuellement). Les marques de Rand (dont Bala Boosté) resteront de la fantaisie accessible et Lollipops montera en gamme. Il est d’ailleurs impensable que nous fassions show-room commun ou que nous fusionnions nos équipes de créatifs. Nos marques resteront complémentaires mais distinctes, tout comme nos réseaux de distribution.

    Dans quels domaines cela va-t-il changer la donne ? Allez-vous accélérer votre développement en franchise?
    Rand possède une plate-forme d’achat en Asie, nous allons pouvoir nous appuyer sur elle. Nous pensons aussi à réunir nos pôles d’expédition des commandes. Et puis, nous allons nous renforcer au niveau de la direction. Individuellement aucune des deux sociétés ne peut songer à embaucher un véritable DRH ou un responsable juridique. Cela va désormais être possible.

    Et puis Rand, c’est un important réseau de distribution en France mais aussi tout un panel de grandes marques qui lui confient la licence pour les bijoux. Par contre, l’export ne représente que 30 % de son chiffre d’affaires. De notre côté, c’est l’inverse : nous avons 10 magasins en propre et 12 franchises en France. Mais à l’international nous avons 60 franchises et 2 succursales (contre 30 unités ouvertes en octobre 2006). Nous pouvons donc lui ouvrir les portes de certains pays comme la Russie, La Grèce ou le Portugal où nous avons des master franchisés. D’ailleurs, Rand, qui ne se développe qu’en propre est très intéressé par notre expertise dans la franchise. Ces nouvelles synergies permettront à Lollipops d’accélérer le développement et d’atteindre en 2010 un CA aux alentours des 15 millions d’euros (contre 10 actuellement). Ensemble, nous devrions frôler les 100 millions d’euros d’ici à 2015

    15 000 €
    Apport personnel
    12 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur LOLLIPOPS

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise LOLLIPOPS
    Consultez l'Indicateur de la Franchise