Fermer
Secteurs / Activités

    Antoine Sauvage, Directeur du développement de la franchise Courtepaille

    Notre objectif est de réaliser 10 à 15 ouvertures par an, en succursale et en franchise, pour moitié au format Courtepaille Comptoir.

    Courtepaille vient d’annoncer sa volonté d’accélérer son développement sur autoroutes : combien de restaurants y comptez-vous à ce jour ?
    Sur 283 restaurants, dont 85 en franchise, Courtepaille compte à ce jour six établissements sur des aires d’autoroute, où l’enseigne s’est implantée pour la première fois en 1985. Cinq d’entre eux ont été ouverts entre 2010 et 2011, en partenariat avec le groupe spécialiste de la restauration concédée Elior (dans le cadre d’un contrat exclusif qui s’est terminé fin 2012).
    Tandis que le sixième a ouvert en juillet dernier à Pech Montat (au bord de l’autoroute A20), en partenariat de franchise avec le groupe Sighor. Nous avons aussi remporté huit appels d’offres, en partenariat avec Elior ou avec Sighor, pour ouvrir des Courtepaille sur autoroutes dans les deux à trois ans.

    Quel est votre objectif à terme sur ce type d’implantations ?
    Notre objectif de développement sur autoroutes est à la fois qualitatif et quantitatif. Principal groupement indépendant exerçant une activité de restauration sur autoroutes, Sighor y exploite 41 espaces de restauration et également des hôtels sous enseigne ACE Hôtels. Le partenariat que nous venons de signer nous permettra d’ouvrir des Courtepaille avec ACE Hôtels. En revanche, les restaurants au concept Leo Resto, créé par Sighor, ont vocation à rester sous cette enseigne.

    Vous venez d’ouvrir sur autoroute sous enseigne Comptoir Courtepaille, une déclinaison du concept classique : combien en existe-t-il à ce jour et  quel est votre objectif à terme ?
    Courtepaille Comptoir,  qui mêle service à table et libre‐service avec des horaires adaptés aux besoins de la clientèle, regroupe 14 établissements à ce jour : 10 implantés en pied d’hôtels (ibis, ibis Styles ou Inter Hotel), deux installés en food court -à l’aéroport de Bâle-Mulhouse et au Parc des Expositions de Villepinte) et deux sur autoroutes, dont celui que nous venons d’ouvrir en franchise avec Sighor.
    Notre objectif est de réaliser 10 à 15 ouvertures par an, en succursale et en franchise, pour moitié au format Comptoir Courtepaille, qui est typiquement un produit de franchise.

    Vous venez aussi d’ouvrir un premier Courtepaille L’Essentiel : en quoi consiste cette nouvelle déclinaison ?
    Le premier Courtepaille L’Essentiel a ouvert le 19 septembre dernier à Saint-Brice-Courcelles, près de Reims, dans un centre commercial E. Leclerc. Il s’agit d’un restaurant avec service à table mais avec une carte réduite de 50 %, toujours avec un grill apparent, qui propose en plus une offre de petit-déjeuner, limonade et vente à emporter, adaptée aux implantations en centres commerciaux.

    Comment s’articulent ces différentes déclinaisons du concept Courtepaille ?
    Courtepaille  Comptoir est destiné aux établissements pouvant servir jusqu’à 80 couverts, Courtepaille L’Essentiel à ceux de 80 à 120 couverts, tandis que le concept Courtepaille  classique concerne les unités de 120 couverts et plus
    Courtepaille L’Essentiel est encore nouveau produit qui vient d’ouvrir, nous allons le tester puis le développer. Nous ouvrirons moins de Courtepaille classiques dans les années à venir, car on prend moins de risque à 80 couverts qu’à 120, mais il sera encore possible d’évoluer sur du Courtepaille classique si les marges sont bonnes. Pour les établissements solo, nous avons par ailleurs mis au point une nouvelle génération de bâtiment plus petit, optimisé, afin de réduire les frais de fonctionnement et les charges d’équipes.

    50 000 €
    Apport personnel
    40 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur COURTEPAILLE

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise COURTEPAILLE