Fermer
Secteurs / Activités

    Gilles Boerhinger, directeur développement & franchise - Interview du 26 octobre 2006

    Les restaurants KFC français sont cités comme référence pour leurs performances.

    Pourquoi, selon vous, KFC ne perce-t-il en France qu’aujourd’hui, après de longues années de présence et plusieurs tentatives de lancement ?
    A l’inverse des Etats-Unis où plusieurs chaînes coexistent sur le créneau, nous sommes les seuls en France, ce qui est un avantage désormais avec le développement de notre parc. La consommation de poulet reste stable mais KFC progresse plus vite, profitant de son image de spécialiste. Notre positionnement mono-produit est notre force, avec un concept validé dans 14000 restaurants dans le monde. Nous ne faisons que du poulet, et tous nos produits sont cuisinés sur place. Autant d’éléments qui séduisent le client.

    Avez-vous adapté le concept au marché français ? Comment évoluent les ventes ?
    A l’exception de quelques adaptations produits, nous sommes restés fidèles au concept de base (poulet frit ou grillé, ndlr). Ce qui nous a réussi car nous enregistrons une croissance de 30% environ de nos ventes, en tenant compte des ouvertures. A périmètre comparable, l’évolution est encore plus significative : de 4 à 5 % par an. Au sein du groupe Yum !, les performances réalisées dans l’Hexagone sont d’ailleurs citées en référence. Les restaurants français réalisent les plus gros chiffres d’affaires moyens de tout le réseau, avec un chiffre de 2 M€ par établissement. Autre exemple : la nouvelle identité visuelle. La rénovation du restaurant parisien KFC des Halles, notre porte-drapeau, n’est qu’un début. Tous les établissements français seront remodelés dans les 5 ans. Et ce standard pourrait inspirer les Américains.
     
    Quels moyens financiers avez-vous mobilisés ? Quel est votre objectif à terme ?
    En France, plus de 70 millions de dollars ont été investis pour le développement depuis 2001. L’expansion s’est surtout accélérée en 2003, avec des implantations effectuées à près de 90 % en périphérie. Nous comptons 44 restaurants dans l’Hexagone, dont 9 en franchise. Notre objectif est d’atteindre les 100 établissements en 2010. Pour nous, la franchise est un excellent levier opérationnel d'expansion. Aujourd’hui, 79 % du parc mondial est exploité en franchise. En France, la répartition devrait, elle, se faire à 50/50 entre succursales et franchises. Pour grandir davantage, KFC doit encore accentuer sa visibilité. Avec une notoriété spontanée de 20 % à ce jour, notre marge de progression est en effet énorme.

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur KFC

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise KFC
    Consultez l'Indicateur de la Franchise