Fermer
Secteurs / Activités

    Hervé Giaoui, Président Habitat - Interview du 28 juin 2013

    Habitat ouvrira sa première franchise hexagonale à l’automne. Nous recherchons des partenaires pour une vingtaine de villes en France.

    Votre groupe Cafom a repris Habitat en juillet 2011. L’entreprise était alors en difficultés. Où en êtes-vous de son redressement, deux ans plus tard ?
    Notre groupe, Cafom, a pris les clés d’Habitat en juillet 2011. Six mois plus tard, les équipes centrales – logistique, informatique, marketing, design… – étaient constituées. Le temps pour chacun de trouver sa place et la machine était en route. En novembre 2012, la première collection créée par notre nouveau studio de design a ainsi vu le jour. Nous présentons aujourd’hui la deuxième. Et les suivantes sont déjà dessinées.
    Parallèlement, nous avons amélioré notre activité et réduit notre perte. Et nous poursuivrons dans cette voie dans les mois qui viennent. Après Dijon et Les Halles, trois nouvelles fermetures de succursales non rentables sont ainsi prévues pour les prochains mois [ L’enseigne a par ailleurs annoncé ce vendredi 28 juin le lancement d’un plan de sauvegarde de l’emploi qui aboutira à la suppression de 177 postes sur un effectif total de 802 personnes, Ndlr ]. Ces fermetures seront toutefois compensées par plusieurs créations programmées dans le même temps, dont une, en propre, au sein d’Aéroville, le futur centre commercial de la zone aéroportuaire de Paris-Charles-de-Gaulle.

    Fin 2012, vous annonciez vouloir ajouter rapidement aux 25 succursales Habitat françaises un réseau de franchises. Ce projet est-il en passe de se concrétiser ?
    Absolument, puisque les deux premières franchises françaises d’Habitat verront le jour entre septembre et octobre prochain en Guyane et à Villefranche-sur-Saône, en Rhône-Alpes. Nous recevons de nombreuses demandes dans ce domaine depuis déjà plusieurs mois, mais souhaitions attendre d’être vraiment prêts pour nous lancer. De fait, depuis que nos services centraux sont opérationnels, nous sommes beaucoup plus à l’aise pour répondre aux sollicitations d’éventuels candidats. Notre futur partenaire, à Villefranche-sur-Saône, est un acteur important du monde du meuble dans sa région. Son magasin sera installé en zone commerciale de périphérie, sur 2 000 m². Sur ce modèle, ou en centre-ville, nous avons encore de nombreux projets de franchises dans l’Hexagone. Notamment dans des villes où Habitat a déjà été présent par le passé, comme Tours, Orléans, Perpignan ou encore Avignon. Mais aussi sur de nouveaux territoires. En tout, nous estimons à une vingtaine le nombre d’agglomérations dans lesquelles nous pouvons nous installer en franchise.

    Vous avez repris, il y a deux ans, l’ensemble de la branche monde d’Habitat (hors Angleterre et Irlande). Comment se développe la marque en dehors de nos frontières ?
    Nous avons des signes très encourageants de l’international. Plusieurs franchisés historiques d’Habitat hors de nos frontières, qui n’avaient plus investi dans la marque depuis longtemps, se remettent à ouvrir. Ainsi la Norvège, par exemple, devrait-elle passer de 1 à 5 magasins d’ici la mi-2015. Nous avons aussi récemment signé la Suède et le Maroc. Ainsi qu’un gros contrat avec le Qatar, prévoyant une inauguration à Doha dès octobre, et 8 à 9 ouvertures ultérieures dans la péninsule arabique. J’ajoute que nous sommes actuellement en discussions avec de gros groupes de distribution américains et brésiliens. Et que nous commençons aussi à approcher des Coréens et des Indiens. Bref, notre activité est dense, à l’international comme en France. Ce qui représente un signe très positif de l’attraction retrouvée de notre marque, et de la confiance qu’elle inspire de nouveau aux investisseurs.

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur HABITAT

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise HABITAT
    Consultez l'Indicateur de la Franchise