Fermer
Secteurs / Activités

    Le Gitem poursuit sa structuration

    A l’issue du Congrès national qui vient de s’achever aujourd’hui même, le Gitem s’est déclaré satisfait de son exercice 2006. « Avec une croissance du chiffre d’affaires supérieur à 14%, les magasins Gitem font mieux que le marché », déclare Jean-François Rasse, président du groupement. L’enseigne bénéficie de l’intérêt  croissant des Français pour les produits technologiques, auquel elle a su répondre en introduisant de nouvelles références high-tech. « Avec un bond de 25% pour la micro-informatique », qui est disponible dans près de 200 points de vente (500 magasins à ce jour en France).
    Le Gitem a également profité de l’occasion pour dévoiler son plan de bataille pour les années à venir. Le réseau poursuit son projet d’unification de ses 4 plates-formes régionales. Amorcé en novembre dernier (fusion de Qatec et de Cospreto), le mouvement s’est confirmé début avril, avec le ralliement de la Gerama au projet d’enseigne….et si tout se passe comme prévu, la quatrième et dernière coopérative régionale (Copyrec) pourrait les rejoindre courant 2008.
    « L’objectif avoué est de gagner en vitesse de décision » et donc en réactivité dans un secteur du brun-blanc très concurrencé. Une mutation jugée prioritaire par la direction de l’enseigne. « D’un statut de stockistes régionaux, nous sommes passés à la vitesse supérieure en conquérant une position d’enseigne nationale dotée d’une logistique centralisée », souligne Jean-François Rasse. Aux adhérents, la promesse a également été faite de «gagner trois points de marge dans les trois prochaines années ».
    Le Gitem compte poursuivre sa stratégie d’agrandissement (« 300 m² est la moyenne actuelle du réseau ») et de mise aux normes de l’ensemble des magasins du réseau. Bientôt constitué d’une seule entité (si la fusion avec Copyrec se réalise bien sur), le Gitem estime qu’il va pouvoir gagner de nouvelles parts de marché et table sur 5% en 2012 (contre 3,5% en 2006). Il réfléchit également activement à différentes possibilités de s’adosser à un autre groupement ou une autre enseigne de distribution. Des discussions seraient actuellement en cours avec un groupe français.

    40 000 €
    Apport personnel
    295 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur