Fermer
Secteurs / Activités

    Les regroupements s'amplifient dans l'aide à la personne

    Déjà actionnaire minoritaire des franchises Maison et Services et Family Sphere, Axa Assistance vient de prendre le contrôle d’Adhap Services. En vue, notamment, d’intégrer les prestations de ces réseaux dans son offre.

    Adhap Services, réseau de 105 centres franchisés d’assistance à domicile pour personnes fragilisées, a ouvert son capital à Axa Assistance, qui a pris une participation majoritaire. Avec cette opération annoncée début septembre, cette filiale à 100 % de l’assureur Axa confirme sa volonté de s’impliquer davantage dans les services à la personne. En effet, elle est déjà présente (mais minoritaire) au capital des franchises Maison et Services (100 centres spécialisés dans l’entretien de la maison) depuis 2006 et Family Sphere (50 agences de garde d’enfants et soutien scolaire à domicile) depuis 2007.

    Qu’est-ce qui pousse ces réseaux à s’adosser à un grand groupe ? « Nous n’avions pas besoin d’un partenaire pour faire face à des difficultés, mais nous pensons que l’avenir des entreprises de services à la personne est au regroupement, raconte Jean-Claude Perreau, cofondateur associé d’Adhap Services. On voit bien que tous les acteurs du marché cherchent à se regrouper, par exemple pour travailler en réseau et proposer des services 24 heures sur 24. Dans ce contexte, nous rapprocher d’un partenaire fort est une manière d’envisager l’avenir. » A l’inverse, quel intérêt pour Axa Assistance de multiplier ces prises de participations ? Organisateur du Salon des services à la personne, Alain Bosetti explique : « La stratégie des assureurs, des banques ou encore de certains distributeurs consiste à accompagner leur assuré ou leur client le plus loin possible, en lui proposant des services à la personne. Si un client fidèle leur achète une prestation qui ne lui apporte pas satisfaction, ils risquent de le mécontenter, tout cela pour une marge faible sur le coût de la prestation. C’est pourquoi certains vont intégrer des services, totalement ou partiellement ». De fait, reconnaît Jean-Claude Perreau, Axa prévoit d’inclure les prestations d’Adhap Services dans ses contrats d’assurances. Mais, souligne-t-il, le remplacement de la marque Adhap par une autre, commune aux différents réseaux dont Axa Assistance est actionnaire, « n’est pas à l’ordre du jour ». Quoi qu’il en soit, ces opérations, qui font suite au rachat dès 2001 d’Age d’Or Services par CNP Assurances, constituent « un bon signal pour la professionnalisation du secteur, estime Alain Bosetti. Mais aussi pour les créateurs, qui ont vocation à développer et céder leur entreprise ». Quitte à en perdre le contrôle ?

    Ce n’est pas le point de vue des fondateurs d’Adhap Services, qui entendent ne rien changer à leur stratégie : « Même si Domiserve, filiale d’Axa Assistance, a acquis 80 % du capital d’Adhap, pour un montant confidentiel, Dominique Léry, cofondatrice du réseau, et moi-même restons aux commandes. »

    De son côté, Michel Guierre, président du groupe Family Sphere, insiste sur le fait qu’Axa Assistance n’a pris qu’une participation minoritaire dans son capital : « Nous n’envisageons pas, pour le moment, de modifier cette répartition. Nous conservons donc le contrôle du réseau et de notre stratégie, tout en bénéficiant de l’appui d’un grand groupe ».

    Reste que la consolidation à l’œuvre dans le secteur devait aboutir à terme à l’émergence de grands noms, et à une réduction du nombre d’acteurs. C’est du moins l’opinion de Jean-Claude Perreau : « Parmi les réseaux, seuls les vrais professionnels vont rester. Car le marché aujourd’hui est adulte, et le consommateur est en droit d’exiger des services pointus et des prestations de qualité ».

    Enseignes du même secteur