Fermer
Secteurs / Activités
    LA BOUCHERIE HABILLAGE SEP18

    Olivier Chameyrat, Directeur général de la coopérative Bébé 9

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
    Interview
    2 octobre 2018

    En quelques mois, le digital est passé de 1,5 % à 7 % de l’activité de Bébé 9. Et ce sont nos coopérateurs qui en récoltent l’ensemble des fruits.

    Olivier Chameyrat – PaysageComment a évolué l’activité de Bébé 9 depuis janvier ?

    Sur un marché de la puériculture qui continue de souffrir de la baisse des naissances et a encore perdu 4 à 5 % depuis janvier, Bébé 9 a eu la chance d’enregistrer, sur les huit premiers mois de l’année, une progression de 7 % de ses ventes par rapport à 2017. Nous atteindrons ainsi les 100 millions d’euros de chiffre d’affaires à fin 2018. Avec deux ouvertures mais aussi deux sorties de réseau, notre parc de magasins est resté stable, à 105 unités, en France et Dom-Tom. Cette évolution est donc essentiellement le fruit de la stratégie omnicanale mise en place en 2017. D’ailleurs, 7 % c’est également le poids que représente désormais le digital dans notre activité, contre 1,5 % à la même époque l’année dernière.

    Comment expliquez-vous cette progression de vos performances en ligne ?

    Nous partions, il faut bien le dire, de très bas. Longtemps, le e-commerce a eu, chez nous comme dans beaucoup de réseaux d’indépendants, bien du mal à trouver sa place. Il était vu comme un concurrent par nos adhérents. En 2017, nous avons posé les bases de notre stratégie digitale : nouvelle identité visuelle, refonte du site internet de Bébé 9, uniformisation du système de caisses en magasins. Et en 2018, lancé pour de bon l’offensive, sur Google et les réseaux sociaux,  dont Instagram, le plus prisé  de notre cible de clientèle : les futures et jeunes mamans de 25 à 35 ans. Parallèlement, nous avons mis en place d’un système de « ship from store » tout à fait innovant. Toutes les commandes passées en ligne sont traitées par les magasins, qui récupèrent 100 % du chiffre d’affaires et de la marge (hors frais de port, négociés au niveau national). Si le client vient chercher son produit sur place, c’est du trafic et potentiellement des ventes additionnelles pour l’adhérent. S’il se fait livrer (60 à 70 % des commandes), c’est quoi qu’il en soit l’assurance d’une meilleure rotation de son stock et le moyen de toucher une clientèle plus large.

    Tous les coopérateurs Bébé 9 ont-ils adhéré à ce modèle omnicanal sans résistance ?

    Nos 7 magasins d’Outre-Mer ne sont pas éligibles au Bebe9-sitesystème. Par ailleurs, plusieurs points de vente en Métropoles ne disposent pas encore du système de caisse unifié, c’est le cas par exemple de la poignée jumelée à des JouéClub. Quelques-uns, enfin, ont fait, pour des questions de temps et d’organisation, le choix de ne pas rentrer dans le système à date. Il est à noter, d’ailleurs, que cela ne les empêche pas d’être également en croissance. Ce qui montre que notre présence accrue sur le digital fait beaucoup de bien à notre réseau physique tout entier. Sachant qu’à l’inverse, les départements où nous enregistrons les meilleurs scores en ligne sont ceux où nous avons le plus de magasins. Ce qui n’est guère surprenant sur un marché de la puériculture où la confiance et la réassurance sont des éléments déterminants dans le passage à l’acte d’achat.

    Vous continuerez donc à ouvrir des magasins Bébé 9 ? Quelle répartition de votre chiffre d’affaires visez-vous à terme ?

    Nous continuerons d’étoffer notre présence physique, effectivement. Nous avons déjà 4 projets d’ouvertures de magasins bien avancés pour la rentrée 2019. Et le développement du réseau restera l’une de nos priorités à l’avenir. Avec cet avantage de pouvoir désormais apporter une réponse positive à l’une des premières questions que nous posent, à raison, nos prospects : comment est gérée votre activité digitale ? A fin 2018, internet représentera 8 à 8,5 % de notre CA. Nous dépasserons sans doute les 10 % l’année prochaine. Et notre objectif à terme se situe entre 15 et 20 % de chiffre d’affaires réalisé en ligne.

    100 000 €
    Apport personnel
    12 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche

    A lire également sur BEBE 9

    • Olivier Chameyrat, Directeur général de la coopérative Bébé 9
      02 Oct 2018

      Comment a évolué l’activité de Bébé 9 depuis janvier ? Sur un marché de la puériculture qui continue de souffrir de la baisse des naissances et a encore perdu 4 à 5 % depuis janvier, Bébé 9 a eu la chance d’enregistrer, sur les huit premiers mois de l’année, une progression de 7 % de ses… Lire la suite

    • Olivier Chameyrat, Directeur Général de Bébé 9
      13 Fév 2018

      L’enseigne Bébé 9, qui a compté jusqu’à près de 200 magasins en France, n’en fédère plus que 105. La restructuration du réseau est-elle arrivée à son terme ? Bébé 9 a été confronté, ces dernières années, à la fois à un marché de la puériculture difficile – le nombre de naissances baisse, en France, depuis… Lire la suite

    • Salon des Entrepreneurs de Paris, les 7 et 8 février : cap sur la création !
      25 Jan 2018

      Pour son 25ème anniversaire, le Salon des Entrepreneurs de Paris attend, les 7 et 8 février, au Palais des Congrès, plus de 65 000 visiteurs. Des dirigeants à la recherche de solutions pour booster leur business, et beaucoup des créateurs, en quête de bonnes idées, de conseils et de financement pour lancer leurs projets, notamment en… Lire la suite

    • Bébé 9 se lance dans le marché d'occasion
      08 Sep 2015

      Pour répondre à l’engouement des jeunes parents pour les articles de puériculture d’occasion et à l’éclosion des vide-poussettes, Bébé 9 enrichit son offre, proposant, depuis la rentrée, la vente d’articles d’occasion contrôlés et d’autres en location de courte ou longue durée. Jusqu’alors en phase de test dans 2 des 140 magasins adhérents de la coopérative,… Lire la suite

    • Bébé 9 reprend sa croissance
      23 Juin 2015

      Bébé 9 souhaite s’offrir une nouvelle jeunesse. L’enseigne de puériculture, qui fête cette année son cinquantième anniversaire, en a semble-t-il fini avec une nécessaire période de restructuration.  « Nous n’avons pas été épargnés par la conjoncture et il nous a fallu fermer des magasins ces dernières années, explique Manuel Lefèvre, président de la coopérative et exploitant… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • Maa Bikes à la recherche de partenaires
      05 Déc 2018

      Maa Bikes est une jeune société qui s’est spécialisée dans la vente de vélos électriques de tous types : fat bikes permettant d’accéder à tous types de terrains, beach cruisers, vélos pliants, VTT pour terrains accidentés. Grâce à leur moteur et leur batterie, les vélos électriques permettent de pédaler plus facilement sur la route, la plage… Lire la suite

    • Le Comptoir Irlandais – I love Noël
      03 Déc 2018

      Du 1er au 15 décembre, Le Comptoir Irlandais vous propose des prix exceptionnels sur ses coups de coeur et sa sélection de Noël. Cave à whisky, rhum et bières, épicerie fine, thés & infusions, mode… Pour Noël, visitez nos boutiques et faites le plein de cadeaux originaux et variés ! Véritable vitrine de l’île verte… Lire la suite

    • Le groupe Beaumanoir arrête l’activité de Scottage
      23 Nov 2018

      Clap de fin pour Scottage. L’enseigne de prêt-à-porter pour femmes mûres, développée en propre et en affiliation (plus de la moitié de ses points de vente), cessera son activité le 31 août 2019. Une décision de son propriétaire, le groupe malouin Beaumanoir, qui invoque des déficits récurrents (5 millions en 2017) sur un secteur textile… Lire la suite

    • Le réseau Cyclable a atteint la cinquantaine de magasins
      19 Nov 2018

      Apparue en 2005 à Toulouse, l’enseigne Cyclable s’est développée discrètement, le temps de valider sa formule. En 2010 une société de développement a vu le jour et l’expansion s’est accélérée, en particulier en franchise. Aujourd’hui, le réseau regroupe environ une cinquantaine de points de vente dans toute la France, ainsi que deux en Suisse. Et l’expansion… Lire la suite

    • Gémo relooke ses magasins et accélère dans l’omnicanal
      09 Nov 2018

      Fleuron du Groupe Eram (Bocage, TBS, Texto, Faguo…) avec ses 440 magasins et 884 millions d’euros de chiffre d’affaires (-1% en 2017), l’enseigne Gémo change de look et de dimension, mais pas d’ADN. Elle présentait le 8 novembre à Basse-Goulaine, en banlieue de Nantes, son nouveau concept magasin, imaginé avec l’agence HMY. Un « family store« ,… Lire la suite

    CUIR CITY BAN18
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur BEBE 9

    Dénicher les meilleures franchises Envoyer ma demande aux franchises du même secteur / activité, sélectionnées par Franchise Magazine !

    Je suis intéressé par la franchise BEBE 9 Trouvez votrelocal