Fermer
Secteurs / Activités

    Olivier Guéret, co-fondateur

    TOC est une start-up qui grandit vite et nous souhaitons emmener des franchisés avec nous dans l'aventure

    Pouvez-vous nous décrire le concept TOC et nous raconter son histoire ?
    L’enseigne TOC, pour Trouble Obsessionnel Culinaire, est née en 2008. Mon associé Laurent Simon et moi-même sommes deux anciens du marketing et de la distribution, passionnés de cuisine. Or, nous trouvions qu’il manquait sur le marché un concept à la fois moderne, sympathique et qualitatif, dédié au plaisir de cuisiner. Nous avons imaginé TOC comme une marque sérieuse et ludique de distribution de matériel, accessoires et épices. Un concept destiné à tous ceux, et ils sont nombreux – trentenaires branchés, jeunes couples avec enfants, professions libérales, etc. – qui aujourd’hui retournent aux fourneaux, après une fin de XXème siècle qui avait vu consacré le “prêt-à-cuisiner”. Nous avons donc monté le projet, déposé la marque et ouvert une boutique pilote en décembre 2008 dans le centre-ville de Toulouse.  Boutique qui, depuis, a fait plusieurs petits en France.

    Où en êtes-vous à ce jour de votre développement ? Et quels sont vos projets pour l’avenir ?
    Notre concept a rencontré un vif succès à Toulouse. Nous avons donc eu assez vite envie d’ouvrir ailleurs. Seulement, les beaux emplacements de centre-ville coûtent cher… Nous avons donc opéré une première levée de fonds, pour pouvoir dupliquer le concept à Bordeaux, en 2009. Cette année là, nous avons aussi saisi l’opportunité d’une implantation à Annecy, en nous disant qu’elle serait l’occasion de vérifier que notre concept pouvait fonctionner sur de plus petites villes. Après une pause en 2010, et deux autres levées de fonds, nous avons, enfin, ouvert cette année à Nantes puis Marseille. Moyennant quoi nous exploitons à ce jour 5 boutiques TOC en propre, ainsi qu’un site Internet marchand, et réalisons un chiffre d’affaires d’environ 5 millions d’euros. Nous prévoyons, en 2012, d’inaugurer de nouvelles succursales, à Nice, Lyon et Paris. Et comptons parallèlement lancer notre déploiement en franchise.

    Quel profil de candidats franchisés recherchez-vous ? Quelles sont les conditions d’accès à votre réseau ?
    Nous cherchons des franchisés gourmands, épicuriens, qu’ils soient ou non issus du monde de la cuisine. Il faut aussi qu’ils aient de vraies qualités de gestionnaires. Et enfin qu’ils partagent notre esprit pionnier : TOC est une jeune start-up qui grandit vite et nous souhaitons qu’ils s’engagent avec nous dans l’aventure. L’apport personnel nécessaire pour se lancer est compris entre 80 et 120 000 euros, selon le coût du local, qui devra être situé en centre-ville. Nous prélevons un droit d’entrée de 19 000 euros puis des royalties et redevances publicitaires respectivement égales à 3 % et 2 % du CA du franchisé. Nous avons déjà identifié plus de 80 zones de chalandises en France qui pourraient accueillir un magasin. La région parisienne, avec des villes comme Boulogne, Levallois, Neuilly-sur-Seine ou Versailles, notamment, figure parmi nos priorités.

    100 000 €
    Apport personnel
    30 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur