Fermer
Secteurs / Activités

      Redcats en baisse pour cause de « mutation » - Brève du 27 avril 2007

      Le groupe PPR a publié hier les résultats du premier trimestre 2007. Si Pinault-Printemps-La Redoute, se porte bien : 4,4 milliards d’euros de CA (+5,6 % à surface comparable), sa filiale Redcats Group, plus connue pour ses marques La Redoude, Vert Baudet, Cyrillus, La Maison de Valérie (plus de 35 marques et déclinaisons) affiche un premier trimestre en berne. Son chiffre d’affaires est en retrait de 1,9 % (-5,1 % à surface comparable) représentant quand même 1 milliard d’euros.
      Du côté de la direction on ne nie pas que Redcats se trouve « dans un contexte difficile » de part sûrement sa nature de spécialiste de la vente à distance par catalogue de plus en plus concurrencé par l’Internet. D’ailleurs, ce dernier support réalise aujourd’hui 39 % des ventes en VAD de Redcats. Ainsi pour la plupart de ses marques (La Redoute et The Sportsman’sGuide mises à part), la filiale a décidé de procéder à une repositionnement en réduisant « volontairement la circulation de ses catalogues » et en limitant « les efforts promotionnels ».
      Côté stratégie pour les mois à venir, rappelons que Redcats accentue actuellement son positionnement multicanal. Et concocte des concepts de magasins voués à termes à se développer en franchise à l’instar de So Redoute (actuellement en test en centre ville et centre commercial). Selon le communiqué annonçant les résultats « Redcats poursuit la mutation de son modèle ».
      Mais il n’y a pas que Redcats qui soit en train de muter. Aujourd’hui, PPR lance formellement son OPA amicale sur l’équipementier sportif Puma qui devrait avoir lieu le 15 mai. Le Groupe veut ainsi acquérir les 73 % qui lui manquent. Une opération qui à terme se chiffrerait à 5,3 milliards d’euros. Après le luxe (Gucci), la culture (Fnac) …PPR avance dans le domaine du sport et peut-être aussi dans la commerce indépendant organisé. En ouvrant ses premières boutiques en 2003 dans l’Hexagone, l’allemand Puma tout comme l’américain Nike avait fait le choix du partenariat.

      Enseignes du même secteur