Fermer
Secteurs / Activités

    Restauration rapide : des pâtes à l’aigre-douce

    Activité et résultats en berne, sorties de réseaux et litiges : après plusieurs années d’expansion galopante, les chaînes de pâtes font la grimace. Des ingrédients imprévus ont gâté la sauce. Les franchiseurs réagissent. Mais les experts s’interrogent.

    Les pâtes ne sont plus ce qu’elles étaient

    Après trois années de développement spectaculaire, les réseaux de franchise du secteur subissent un violent coup d’arrêt et traversent une zone de turbulences. Le leader, Mezzo di Pasta, le moins touché, voit son compteur bloqué depuis plus d’un an à 130 unités. Parmi ses challengers, Francesca aligne aujourd’hui 62 établissements contre 77 revendiqués fin 2011 et Nooï (groupe Flam) 60 au lieu de 74.

    Les autres réseaux du secteur ont souffert autant, voire davantage : Pastacosy, qui annonçait 29 unités début 2012 en affiche maintenant 18. Comptoir Del Pasta a chuté sur la même période de 15 à 8. Quant à Viagio, du groupe Bertrand, il s’est effondré (de 22 à 4).

    Les difficultés ont commencé en 2011 et se sont amplifiées depuis. Pour les franchisés, les sorties de réseaux se comptent par dizaines (plus de 50 au total en 2012). Il n’est pas rare qu’elles se terminent par une liquidation judiciaire (15 l’an dernier) et la perte, parfois, de plusieurs centaines de milliers d’euros. Le mouvement se poursuit en 2013. Des franchisés de plusieurs enseignes, certains regroupés en association, ont confié leurs intérêts à des avocats spécialisés. Des procès sont en cours.

    Enseignes du même secteur