Fermer
Secteurs / Activités

    Jean-Luc Foucher-Créteau, Directeur général de la franchise Palais des Thés

    Nous nous fixons un objectif d’une trentaine d’ouvertures dans les cinq ans à venir, dont cinq en 2017.

    Jean-Luc Foucher-Créteau, Directeur général de la franchise Palais des ThésPalais des Thés était présent pour la seconde année consécutive à Franchise Expo Paris. Pour quelle raison ?

    Notre première participation à Franchise Expo en 2016 nous a permis de rencontrer de nombreux candidats et de mesurer l’intérêt de ceux-ci pour notre offre de franchise. Nous souhaitons entretenir cette dynamique et renforcer notre parc de boutiques, car la densification de notre réseau nous permet de toucher une clientèle plus large et plus variée.

    Nous avons eu une première vague de franchisés, il y a 15, 20 ans, avec des partenaires historiques dans des grandes villes (Strasbourg, Lille, etc.), dont certains ont ouvert un deuxième ou un troisième magasin. Depuis cette époque le marché du thé s’est beaucoup développé en France – de nouveaux segments sont apparus comme celui des capsules – et avec lui notre potentiel de croissance. Alors que la clientèle classique était plutôt âgée, nous voyons désormais des jeunes filles entrer dans nos boutiques et  découvrir notre offre. C’est une confirmation de cette évolution.

    Aujourd’hui nous pouvons nous implanter sur des agglomérations de taille plus modeste, jusqu’à 80 000 habitants, mais disposant d’un bon pouvoir d’achat. Nous cherchons ainsi des partenaires sur Saint-Etienne, Annecy, Orléans, La Rochelle. Par ailleurs nous nous sommes désormais ouverts à de nouveaux types d’implantation, comme les centres commerciaux, alors qu’au départ nous ne nous implantions qu’en centre ville. Nous sommes par exemple présents à V2 à Lille et nous venons d’ouvrir à la Toison d’Or à Dijon. Enfin nous sommes également présents au sein de quelques enseignes prestigieuses, telles que les Galerie Lafayette et La Grande Épicerie de Paris.

    Pouvez-vous revenir sur votre propre parcours ? Et sur l’histoire de Palais des Thés ?

    En fait j’ai été, il y a 30 ans, un des premiers actionnaires de Palais des Thés, pour accompagner son fondateur François-Xavier-Delmas, qui est un ami d’enfance. J’ai eu ensuite un parcours professionnel à l’international, au cours duquel j’ai appris l’exigence de la qualité-produit chez L’Oréal et le comportement du consommateur dans le secteur du retail chez Yves Rocher. C’est en 2016 que, à la demande de François-Xavier Delmas, j’ai rejoint Palais des Thés. L’objectif que je me suis alors assigné a été de continuer à faire prospérer l’entreprise, tout en respectant ses fondamentaux.

    Palais des Thés est une success-story 100% française : l’entreprise est toujours indépendante et s’est développée très qualitativement depuis sa création. Mais dans un contexte où le thé ne cesse de faire de nouveaux adeptes – la consommation mondiale a augmenté de 60% ces 20 dernières années – Palais des Thés est aujourd’hui à un nouveau tournant. Nos produits sont plébiscités, de telle sorte que la multiplication des points de vente coule de source. Ce déploiement va s’appuyer sur le développement de notre réseau de franchise, car il a déjà fait ses preuves. Et mon expérience personnelle dans ce domaine va y aider.

    Quels sont vos objectifs de développement en France ? Quel profil de franchisés recherchez-vous ?

    Nous avons à l’heure actuelle 36 boutiques en France, dont 13 en franchise. Au cours des années récentes, nous avons renforcé notre présence sur la région parisienne, avec désormais 11 unités, 8 intra-muros et 3 en proche banlieue. Nous nous fixons un objectif d’une trentaine d’ouvertures dans les cinq ans à venir, dont cinq en 2017.

    Concernant le profil recherché, nous sommes bien sûr intéressés par des personnes qui ont une affinité pour les produits de bouche ou l’épicerie fine, mais pas forcément des experts du thé car nous sommes capables de les former, grâce à notre École du Thé, et de les amener au niveau requis. Mais nous souhaitons aussi nous appuyer sur des entrepreneurs ayant une bonne connaissance du marché local et capables d’entrainer une équipe compétente et motivée.

    Notre expérience nous permet également de nous implanter sur des surfaces un peu plus petites qu’auparavant, ce qui permet de baisser les coûts. Pour nous rejoindre il faut prévoir un investissement de 140 à 180 000 euros, hors droit au bail. Par ailleurs, pour aider nos franchisés dans la phase de démarrage, nous ne réclamons pas de royalties au cours des trois premières années.  Et ils ont la garantie que nous ne leur faisons pas de concurrence puisque nous ne sommes pas présents en GMS. Notre objectif est avoir des franchisés heureux, qui vivent bien de leur activité, et par conséquent nous aussi.

    Et à l’international ?

    Nous avons 10 points de vente à l’étranger, tous en franchise. Aujourd’hui nous sommes implantés en Belgique avec un franchisé qui a déjà 5 boutiques et va en ouvrir une 6ème. Mais nous sommes également présents au Japon, en Norvège, en Israël et au Luxembourg.

    Aujourd’hui nous visons en priorité les pays européens. Notre premier franchisé allemand va ouvrir dans deux mois dans un centre commercial de Hambourg. Si cela fonctionne comme nous l’espérons, nous ouvrirons d’autres boutiques car l’Allemagne est un pays important pour nous.

    Comment vous différenciez-vous ?

    Avant tout par nos relations directes avec les producteurs. Une relation qui a été cultivée depuis l’origine du concept par François-Xavier-Delmas et qui nous permet d’avoir accès à de grands crus et de sécuriser nos approvisionnements.

    Par ailleurs notre concept de boutique est véritablement celui d’une “maison de thé”, s’appuyant sur une forte expérience client et accordant une large place à la dégustation.

    Nous proposons une grande variété de produits, de mélanges, de cadeaux et d’accessoires, afin de toucher une grande variété de clients. Et évidemment pour toute une partie de la clientèle le conseil est primordial. Nous avons ainsi une approche gastronomique, un peu comme pour le vin, qui consiste à proposer l’association de thés avec certains mets, des plats, des fromages, et pas seulement avec des pâtisseries.

    75 000 €
    Apport personnel
    12 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur PALAIS DES THES

    Dénicher les meilleures franchises Envoyer ma demande aux franchises du même secteur / activité, sélectionnées par Franchise Magazine !

    Je suis intéressé par la franchise PALAIS DES THES
    Trouvez votrelocal