Fermer
Secteurs / Activités

    Game Cash mise sur la diversification

    Créé il y a une quinzaine d’années, le réseau Game Cash veut poursuivre son expansion malgré les turbulences affectant le marché du jeu vidéo.

    Gamecash Culture Geek« Dans un contexte marqué par les difficultés de Micromania (440 points de vente en France), nous nous en sortons plutôt bien, confie Philippe Cougé, président de Game Cash, qui regroupe une cinquantaine d’unités. Nous n’avons pas le même modèle économique. Micromania intervient essentiellement sur le marché du neuf et son activité est largement concurrencée par les géants du Net comme Amazon ou de la grande distribution ».

    De son côté, Game Cash a consolidé, depuis 2003, ses positions sur le secteur du jeu vidéo d’occasion. Le concept s’est doté de nombreux outils, dont un logiciel de gestion des occasions et d’un argus professionnel (Argusjeux.fr), qui génère les cotations de l’ensemble des produits (jeux, vidéo, consoles et accessoires) en France et en Belgique, en temps réel. Cela permet à la clientèle de profiter des stocks en magasin en temps réel (l’ensemble des stocks d’occasion est visible avec un différé de 5 minutes environ). Il y a deux ans, la chaîne a entamé une diversification en s’ouvrant à la pop culture, ce qui lui a permis de cibler un public de passionnés se reconnaissant dans ces produits et d’attirer aussi une clientèle plus féminine.

    Des petites villes à l’international

    « Pendant longtemps présent, poursuit Philippe Cougé, nous avons visé les petites villes, en développant un modèle capable d’être opérationnel dans des unités de 20 000 habitants ou moins. Nous nous recentrons sur les villes plus importantes et aussi la région parisienne, qui fait désormais partie de nos objectifs ». Une démarche qui s’est traduite par l’ouverture d’un pilote dans le centre-ville de Poitiers en décembre dernier, dans la galerie marchande accueillant déjà la Fnac. Et aussi par une prochaine implantation à Marseille.

    Le développement du réseau doit également se poursuivre dans les DOM-TOM, où l’enseigne aligne cinq points de vente mais en vise douze au total, d’autant que ce sont des territoires, où pour l’instant Game Cash n’a pas de concurrence. Une deuxième boutique est en cours d’ouverture à Cayenne, une autre verra le jour en Martinique au cours de l’été. Des contacts existent aussi en Guadeloupe et à la Réunion.

    Enfin, un master-franchisé belge développe le concept chez lui. D’autres contacts internationaux pourraient déboucher sur des développements en Espagne ou au Portugal. Game Cash se donne trois ans pour développer vraiment la master-franchise.

    50 000 €
    Apport personnel
    12 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur GAME CASH

    Dénicher les meilleures franchises Envoyer ma demande aux franchises du même secteur / activité, sélectionnées par Franchise Magazine !

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise GAME CASH Trouvez votrelocal