Fermer
Secteurs / Activités

    Gilles Gommendy, directeur général du réseau De Neuville

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

    Nous voulons attirer une clientèle plus jeune dans nos points de vente. Pour cela nous allons repositionner la marque et le concept architectural.

    Giles Gomendy (De Neuville)Où en est De Neuville aujourd’hui ?

    L’enseigne, dont l’actionnaire est, depuis 1996, le groupe Savencia (ex-Bongrain) regroupe aujourd’hui 150 points de vente en France. C’est un parc assez stable depuis plusieurs années car nous intervenons sur un marché nature et aussi très concurrentiel. Néanmoins nous souhaitons poursuivre notre expansion, en particulier en renforçant notre présence sur certaines régions, voire certaines villes comme Marseille ou Strasbourg, où notre implantation est encore faible ou inexistante.

    Nous sommes capables de nous implanter en centre-ville ou centre commercial, mais nous privilégions toujours des boutiques de petite taille (25 à 30, voire 40 m²) afin de minimiser les coûts liés au local. Bien sûr, étant donné la saisonnalité de notre activité, la période idéale pour une ouverture est la période qui précède les fêtes de fin d’année, afin d’assurer un bon démarrage aux nouvelles boutiques. Il faut savoir que ce temps fort représente jusqu’à 25% du chiffre d’affaires annuel d’un magasin.

    Par ailleurs, nous allons, en octobre, implanter un grand kiosque de 36 m² dans l’enceinte de la gare du Nord à Paris, au niveau du départ des TGV. Cette unité nous servira de laboratoire et permettra de faire évoluer notre offre. En l’élargissant à des boissons ou à de la mousse au chocolat par exemple.

    Quelle est l’actualité de De Neuville ?

    Nous avons depuis plusieurs mois retravaillé notre marque et notre positionnement. Nous gardons bien sûr notre référence de « spécialiste du chocolat français », ce qui signifie en particulier aujourd’hui fabriqué en France sans huile de palme et sans colorant. Mais cela ne concerne que notre positionnement produit et nous avons donc souhaités nous positionner également comme une marque de « la joie de vivre à la française », ce qui sous-entend  un raffinement, et un certain épicurisme.

    Cela s’est exprimé dans notre communication, déclinée à partir de Noël 2017, avec un style graphique se voulant légèrement décalé et impertinent qui revisite le style des années 50. Cela a marqué l’opinion puisque nous avons vu des collectionneurs entrer dans nos boutiques pour demander des affiches !

    Vous préparez également un nouveau concept ?

    C’est exact. Nous avons retravaillé notre concept, qui datait de 2011, avec l’objectif de séduire une clientèle plus jeune. Cela s’est fait en partenariat avec la commission de franchisés. Le nouveau format sera présenté au second semestre 2018.

    Parmi les principaux éléments de ce nouveau concept : l’abandon du code couleur à dominante marron pour faire place au rose fuchsia ; un mobilier qui affiche des tons plus clairs. Quant à la boutique elle-même, elle est divisée en plusieurs pôles : chocolat en vrac, messages à croquer, bouquets de chocolat, macarons. Et un espace convertible peut être déployé en option, avec, en fonction des saisons, une offre de glaces, de pâtisseries, un bar à chocolat. Nous avons aussi retravaillé la scénarisation des emballages (ballotins, sacs…).

    Qu’en est-il de votre format de périphérie ?

    Nous testons, depuis 2014, un format adapté aux retail parks sous le nom de Marché au Chocolat. Pour l’instant il a été dupliqué en trois exemplaires (deux succursales et une franchise). Une quatrième unité doit voir le jour début 2019 à Servon, en Seine-et-Marne, en face d’un Grand Frais.

    La particularité de ce concept est que le taux d’achat n’y est que de 50 % car de nombreux curieux poussent ses portes afin de découvrir l’offre sans forcément acheter, ce qui n’est que très rarement le cas en centre-ville. Mais il dégage des chiffres d’affaires de l’ordre de 500 000 euros, soit le double d’une boutique classique, pour un investissement par m² inférieur. La rentabilité est donc intéressante.

    Quelle aide apportez-vous à vos franchisés ?

    En 2016, nous avons lancé un nouveau contrat de franchise, qui comporte un système d’aide pendant les trois premières années. Cela permet de mieux les accompagner lors du lancement de leur exploitation. Cela passe par des royalties progressives et des primes liées au respect de la qualité d’exploitation.

    Nous avons aussi élaboré un programme de fidélisation, qui permet de stimuler la base de clientèle. Il repose sur un fichier unique de clients, commun à l’ensemble des boutiques du réseau, ce qui facilite le marketing. Nous avons un site complet avec géolocalisation, la possibilité de passer ses commandes, de se faire livrer ou de les retirer en magasin. L’enseigne apporte aussi une aide financière au développement de la multi-franchise. Une quinzaine de franchisés sont ainsi déjà à la tête de plusieurs points de vente.

    50 000 €
    Apport personnel
    15 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche

    A lire également sur DE NEUVILLE

    • Le chocolatier de Neuville s’implante Gare du Nord
      21 Nov 2018

      Après la gare de Lyon Part-Dieu et celle de Paris-Montparnasse, de Neuville, la franchise chocolatière poursuit son développement avec l’ouverture, le 16 novembre, d’un kiosque au sein de la première gare européenne en termes de nombre de voyageurs (550 voyageurs par jour). Pour l’enseigne, qui compte aujourd’hui 146 boutiques dans toute la France et a… Lire la suite

    • Gilles Gommendy, directeur général du réseau De Neuville
      26 Juin 2018

      Où en est De Neuville aujourd’hui ? L’enseigne, dont l’actionnaire est, depuis 1996, le groupe Savencia (ex-Bongrain) regroupe aujourd’hui 150 points de vente en France. C’est un parc assez stable depuis plusieurs années car nous intervenons sur un marché nature et aussi très concurrentiel. Néanmoins nous souhaitons poursuivre notre expansion, en particulier en renforçant notre présence… Lire la suite

    • Ouvrir une chocolaterie en franchise : de nombreuses enseignes recrutent
      27 Nov 2017

      En France la consommation moyenne par habitant et par an se situe, depuis des années, aux alentours de 7 kg. Bien sûr, comme dans bien des domaines, la grande distribution accapare la majeure partie du marché (80 % des ventes globales, tous types de chocolats confondus), mais les boutiques spécialisées se portent bien. Selon le… Lire la suite

    • La franchise De Neuville annonce plusieurs ouvertures avant Noël
      09 Nov 2017

      Sept nouvelles boutiques De Neuville au format standard (inférieur à 100 m²) ouvriront leurs portes d’ici le mois de décembre. Une expansion qui répond à la volonté de l’enseigne chocolatière de consolider son réseau en affirmant sa présence sur certaines régions ou certaines villes, où elle n’était pas encore présente : c’est le cas de Laval,… Lire la suite

    • Une franchisée De Neuville témoigne
      15 Avr 2016

      C’est une fin d’année inédite qu’a vécu Laetitia Livarek, en 2015. A mille lieues du repos auquel est ordinairement dévolue cette période, la dynamique quadra l’a passée rivée à son poste de travail, dix heures par jour et six jours sur sept. « Des semaines intenses, rapporte-t-elle. Mais qui en valaient la peine ! ». Car depuis fin… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • Le chocolatier de Neuville s’implante Gare du Nord
      21 Nov 2018

      Après la gare de Lyon Part-Dieu et celle de Paris-Montparnasse, de Neuville, la franchise chocolatière poursuit son développement avec l’ouverture, le 16 novembre, d’un kiosque au sein de la première gare européenne en termes de nombre de voyageurs (550 voyageurs par jour). Pour l’enseigne, qui compte aujourd’hui 146 boutiques dans toute la France et a… Lire la suite

    • La Mie Câline ouvre ses portes à Saint-Michel-de-Maurienne
      15 Nov 2018

      Comptable de formation, Elodie commence sa carrière en suivant la voie de ses parents, propriétaires d’une station-service autoroutière. Après avoir dirigé une station de ville, puis deux pendant près de 4 ans, elle prend la gestion de la station autoroutière de ses parents en 2016. Cette station ayant signé un projet de partenariat avec La… Lire la suite

    • V and B lance le développement de son concept Levrette Café
      14 Nov 2018

      L’enseigne de caves et bars à bières V and B, qui s’est implantée depuis le début de son expansion en périphérie, se lance désormais à la conquête des centres-villes. Une orientation qui prend une double forme. D’une part, un test est effectué depuis le début de l’année à Toulouse, en un format plus réduit de… Lire la suite

    • Romain Rouxel, directeur de la franchise V and B
      13 Nov 2018

      Pouvez-vous revenir sur l’origine et les spécificités de V and B ? Le concept est né de la rencontre de deux hommes, Jean-Pierre Derouet et Emmanuel Bouvet, qui partageaient un bâtiment en commun au Mans. Le premier exploitait une cave à vins, et le second une cave et un bar à bières. Ils deviennent amis et… Lire la suite

    • Les Comptoirs de la Bio s’implantent à la Réunion
      10 Nov 2018

      Le réseau Les Comptoirs de la Bio vient d’inaugurer, le 7 novembre, son premier magasin outre-mer, sur l’Île de la Réunion. « Cette ouverture outre-mer est une étape supplémentaire du développement hors Hexagone du groupement Les Comptoirs de la Bio », précise l’enseigne dans un communiqué. Ce nouveau point de vente de 300 m², qui dispose d’un… Lire la suite

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur DE NEUVILLE

    Dénicher les meilleures franchises Envoyer ma demande aux franchises du même secteur / activité, sélectionnées par Franchise Magazine !

    Je suis intéressé par la franchise DE NEUVILLE Trouvez votrelocal