Fermer
Secteurs / Activités
    LA BOUCHERIE HABILLAGE SEP18

    Licence de marque : un candidat récupère les 30 000 € versés pour une réservation de territoire

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

    La cour d’appel de Paris vient d’annuler un contrat de réservation de territoire  accordé par une enseigne se développant en licence de marque. Motifs : un DIP incomplet et une confusion entretenue avec la franchise.

    La cour d’appel de Paris vient d’annuler, à sa demande, le contrat de réservation d’un entrepreneur tenté par une enseigne développée en licence de marque

    La première rencontre a lieu en mars 2012, au Salon de la franchise de Paris. Peu de temps après, le 4 avril, l’enseigne adresse au candidat un DIP (Document d’information précontractuelle) pour une implantation à Versailles.

    Le 10 juillet, un contrat de réservation d’une durée de 12 mois est signé contre versement de 29 900 € TTC. Le contrat prévoit classiquement que cette somme sera affectée au droit d’entrée si le point de vente ouvre dans le délai d’un an. Dans le cas contraire, elle sera perdue pour le candidat, au titre de l’indemnité d’immobilisation du territoire réservé.

    Mais dans la période, la marque-enseigne propose au candidat un emplacement… à Poitiers. C’est là que le bât blesse. En octobre, le candidat adresse différents courriels (au bailleur de Poitiers et à l’enseigne) qui dénotent sa désorientation. Dans l’un d’eux, il se déclare « circonspect sur la manière dont se déroulent les différents points du dossier ». Et, le 12 décembre, il demande à l’enseigne de lui rembourser la somme versée.

    Entre autres motifs pour abandonner son projet il invoque :

    -des frais de travaux et de location plus élevés qu’annoncés,

    -un investissement trop important au regard de la rentabilité potentielle,

    -un emplacement trop éloigné (Poitiers au lieu de Versailles).

    Sans réponse de la marqueenseigne, il l’assigne en justice. En mai 2015, le tribunal de commerce de Paris refuse d’annuler le contrat mais condamne la tête de réseau à rembourser à l’ex-candidat la moitié de la somme (14 500 €), avec exécution provisoire.

    Une information précontractuelle « imprécise et erronée »…

    Cour-AppelSaisie, la cour d’appel de Paris (Pôle 5, chambre 5) annule le contrat de réservation.

    Pour les magistrats, le DIP remis n’est « pas conforme aux exigences » de la loi. « Incomplet », il « ne comprend pas en annexe les comptes annuels » de l’année précédant la signature du contrat, « ne précise  nullement la nature et le montant des dépenses et investissements spécifiques à la marque » auxquels le candidat « devra procéder avant de commencer l’exploitation » et « fait état d’informations anciennes (de 2004) concernant le marché local de l’agglomération de Versailles ».

    En outre, l’information précontractuelle délivrée est jugée « imprécise et erronée, en ce qu’elle se réfère tout à la fois à la (licence) de marque et à la franchise, alors que ces deux modes d’exploitation sont très différents (…) ».

    …Et une confusion « entretenue » avec la franchise

    « Cette confusion a au surplus été entretenue, notent les magistrats, par la remise, (avant) l’envoi du DIP, (…) d’une plaquette publicitaire se référant exclusivement à la franchise et mettant en exergue les prestations conséquentes d’assistance (de la marqueenseigne) et, (après) la signature du contrat de réservation, d’un livret d’accueil manifestement rédigé à destination des franchisés. »

    Si l’intention de tromper le candidat n’est pas prouvée aux yeux de la cour, l’information délivrée par l’enseigne l’a cependant « induit en erreur ».

    Une erreur « déterminante pour son consentement », « eu égard d’une part à son caractère substantiel, et, d’autre part, à sa dénonciation récurrente par l’intéressé dans les mois qui ont suivi la signature (…). »

    « De sorte que le contrat (de réservation) est entaché de nullité. » Pour la cour d’appel, le candidat doit donc être intégralement remboursé.

    A lire aussi sur le sujet :

    -L’article de Maître François-Luc Simon « Nullité du contrat de réservation » paru sur « La lettre des réseaux »

    A lire également

    • JouéClub prépare activement la période des fêtes
      21 Sep 2018

      Après la présentation des tendances actuelles du marché du jouet lors d’une conférence de presse fin tenue fin août par le nouveau président de la coopérative, Jacques Baudoz, Jouéclub se prépare à présenter son catalogue de Noël de 400 pages. Parallèlement, l’enseigne renforce comme tous les ans ses équipes. Le marché se caractérise en effet… Lire la suite

    • France Literie affûte son image d’expert du sommeil
      21 Sep 2018

      « Nous sommes là pour être unique et différent », résume Pierre Weibel, Président directeur général de France Literie. Son réseau existe depuis plus de trente ans ; le responsable entend aujourd’hui en faire le n°1 de l’expertise literie. Avec pour armes le savoir-faire de l’enseigne, sa méthode de vente exclusive et une communication désormais résolument orientée vers… Lire la suite

    • Foncia franchise encore gagnante quoique un peu épinglée en appel
      21 Sep 2018

      La cour d’appel de Versailles a tranché, le 3 juillet 2018, un litige concernant l’enseigne d’agences immobilières Foncia. Lorsqu’en juin 2013 Foncia annonce que 43 des 95 contrats de franchise de son réseau de 550 unités ne seront pas renouvelés une fois parvenus à leur terme, le franchisé fait partie de ceux qui tentent de… Lire la suite

    • Forum franchise : 150 enseignes seront réunies à Lyon le 4 octobre
      20 Sep 2018

      Pour sa 10ème édition, le Forum Franchise de Lyon attend le 4 octobre (Cité – Centre de Congrès) environ 150 enseignes à la recherche de nouveaux candidats. Un nombre qui fait de l’événement, porté par la CCI Lyon Métropole, le deuxième plus important rassemblement français dédié à la franchise et au commerce organisé, derrière Franchise… Lire la suite

    • Le courtier ACE Crédit étend son réseau d’agences en franchise
      19 Sep 2018

      Le réseau de courtage en prêts immobiliers ACE Crédit vient d’ouvrir une nouvelle agence en franchise à Compiègne, dans l’Oise. Cette nouvelle implantation est dirigée par Samuel Payet, 25 années d’expérience professionnelle dans le secteur de l’assurance, et Rémi Prieur, 10 ans d’expérience dans des établissements bancaires parisiens. ACE Crédit regroupe 81 agences en France, dont 70 en… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • Foncia franchise encore gagnante quoique un peu épinglée en appel
      21 Sep 2018

      La cour d’appel de Versailles a tranché, le 3 juillet 2018, un litige concernant l’enseigne d’agences immobilières Foncia. Lorsqu’en juin 2013 Foncia annonce que 43 des 95 contrats de franchise de son réseau de 550 unités ne seront pas renouvelés une fois parvenus à leur terme, le franchisé fait partie de ceux qui tentent de… Lire la suite

    • Un franchisé Subway débouté par la cour d’appel de Paris
      18 Sep 2018

      Le 11 septembre 2018, la cour d’appel de Paris a débouté de toutes ses demandes un franchisé Subway en litige avec son franchiseur. Le contrat de franchise est signé en 2011. En octobre 2015, l’enseigne résilie le contrat du franchisé pour défaut de paiement de ses redevances. Et en novembre, engage – conformément à ce… Lire la suite

    • Toutes les clés pour entreprendre en restauration
      11 Sep 2018

      Le premier Forum dédié à l’Accompagnement des Entrepreneurs de la Restauration aura lieu le 25 septembre 2018 à Paris. Cette matinée d’ateliers en petits groupes, conférences et tables rondes s’adresse à « tout porteur de projet en restauration, quel que soit son état d’avancement », explique son organisateur Emergence concepts, agence conseil et incubateur sur ce secteur…. Lire la suite

    • Un concept de franchise non viable
      10 Sep 2018

      Le 4 septembre 2018, la cour d’appel de Reims a prononcé la résolution d’un contrat de franchise à la demande d’un ex-franchisé. La première rencontre avec le franchiseur a lieu au printemps 2014. Il exploite un concept de petits magasins urbains de cigarettes électroniques, un créneau alors à la mode. Depuis le 15 décembre 2013,… Lire la suite

    • Casa Pizza Grill : une franchisée partiellement indemnisée et un bilan des conflits mitigé
      28 Août 2018

      Le 3 mai 2018, la cour d’appel de Montpellier s’est prononcée, sur renvoi de la Cour de cassation, dans un litige opposant  l’ex-franchisée Casa Pizza Grill d’Évry à son franchiseur. Dans son premier arrêt du 21 octobre 2014, la cour avait annulé le contrat de franchise litigieux pour tromperie (état de la concurrence locale incomplet… Lire la suite