Fermer
Secteurs / Activités
    LA BOUCHERIE HABILLAGE SEP18

    Futur franchisé : comment trouver le bon emplacement

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

    Futur franchisé : comment trouver le bon emplacement

    Dernière mise à jour le 31 juillet 2017

    En franchise, la recherche du local est une étape à ne pas négliger : la qualité de l’emplacement sera le plus souvent déterminante dans la réussite du franchisé. Notez bien que le franchiseur peut être un conseiller précieux dans la recherche de la perle rare.

    Certains grands réseaux de franchise disposent de services dédiés à la recherche de locaux commerciaux et les proposent directement à leurs nouveaux partenaires, dès lors que le choix de la ville d’implantation est arrêté entre les deux parties. Mais, le plus souvent, c’est à vous de vous charger de la tâche. Commencez par consulter les journaux d’annonces et rencontrer les agents immobiliers et les collectivités locales de la ville ciblée pour connaître l’offre disponible.
    Il convient ensuite de regarder la commercialité des locaux proposés. Cette notion correspond à la capacité de l’emplacement à générer du chiffre d’affaires suivant sa localisation. « Il faut valider avec le franchiseur quel genre d’emplacement correspond au concept, conseille Pascale Bégat, expert comptable. Les emplacements n°1 sont les plus chers et ne sont pas forcément nécessaires. » Par exemple, si vous envisagez d’ouvrir une librairie, préférez une rue n°1 bis qui développe une thématique culture-loisir à une rue n°1 regroupant des enseignes de prêt-à-porter. Votre implantation sera plus judicieuse et le coût de votre local moins élevé.La visibilité du magasin est également importante. Une situation en retrait, en décaissement ou en surélévation par rapport à l’alignement des autres vitrines peut nuire à votre chiffre d’affaires. Pour vous rendre vraiment compte de la potentialité du local, n’hésitez pas à réaliser une observation de terrain sur plusieurs jours et à des moments différents de la journée. Vous pourrez compter le nombre de passants, identifier leur comportement dans le quartier, les jours creux et les heures d’affluence, le pouvoir d’attraction des commerces voisins et d’éventuels concurrents.Attention à ne pas vous croire dispensé de réaliser cette étude de marché parce que votre franchiseur vous a fourni un « état »du marché, national et local, comme l’y oblige la loi Doubin. C’est à vous qu’il revient de mener une étude complète. Rien ne vous empêche ensuite de comparer vos résultats avec ceux communiqués par votre tête de réseau.
    En revanche, le franchiseur doit valider votre local. Vous devez en effet choisir un emplacement qui réponde aux besoins du réseau : surface disponible, agencement, longueur de la vitrine, taille des réserves pour entreposer les stocks… Si votre emplacement est trop éloigné des normes de l’enseigne, soit vous aurez à vous acquitter de travaux lourds et onéreux pour l’aménager correctement, soit vous prenez le risque qu’il soit refusé par votre franchiseur.
    Enfin, n’oubliez pas de prendre en compte vos ressources financières : le coût du local ne doit pas menacer la rentabilité de l’exploitation. Important dans cette optique : votre taux de marge commerciale. Plus cette marge sera élevée, plus vous pourrez supporter un loyer élevé. Avant de vous décider pour tel ou tel local, il faut donc bien faire attention à ne pas surestimer votre chiffre d’affaires prévisionnel et à ne pas négliger les charges annexes, qui pèsent de plus en plus lourd, pour que la pression locative soit supportable. Un bon emplacement, oui, mais pas à n’importe quel prix !