Fermer
Secteurs / Activités

    Régis Halbert, chargé du développement de la franchise Pitaya

    Avec neuf restaurants ouverts, dont quatre en franchise, et onze autre en phase d’ouverture, Pitaya devrait atteindre 25 à 30 unités en France fin 2017.

    En 2016, votre enseigne de restauration rapide Pitaya a obtenu le prix des Révélations de la franchise : que s’est-il passé depuis ?
    Pitaya
    est un jeune réseau de franchise : nous avons mené un gros travail d’optimisation en 2015, avant de démarrer notre développement à partir de fin 2015. Le prix de Révélations de la franchise a généré un afflux de candidats à la franchise : nous avons reçu 1 500 candidatures en un an. Après avoir validé des candidats, nous avons ouvert 4 restaurants en 2016 mais aussi étoffé l’équipe au niveau de la tête de réseau, aujourd’hui composée de neuf personnes.
    Pitaya regroupe à ce jour 9 restaurants en activité : quatre en franchise à Tours, Levallois-Perret, Montpellier et Toulouse, plus cinq en propre, tous situés à Bordeaux. Notre première franchise a ouvert à Tours en mai 2016 : c’était la première fois que l’on transférait notre savoir-faire. Et c’est une véritable réussite, qui se place au même niveau que notre unité principale de Bordeaux. Les autres progressent assez rapidement.

    Quelles sont vos prévisions de développement en franchise cette année ?
    En mars prochain, nous reviendrons au salon Franchise Expo Paris avec 9 restaurants Pitaya ouverts et 11 en phase d’ouverture, qui verront le jour sur la France entière jusqu’en juin 2017 à Bayonne, Nantes, Rennes, Orléans, Clermont-Ferrand, Marseille, Lyon, Agen, Paris et Aix-en-Provence. Nous avons aussi un autre projet d’implantation à Nantes pour le deuxième semestre. Selon notre prévisionnel, Pitaya devrait atteindre 25 à 30 restaurants au total fin 2017 sachant qu’en moyenne, il faut prévoir trois mois de délai pour ouvrir un restaurant une fois que l’on a trouvé le local commercial.
    Déjà présents en région parisienne à Levallois-Perret, nous allons prochainement inaugurer notre première unité à Paris intra-muros, rue Oberkampf. Le développement sur Paris est actuellement un de nos objectifs prioritaires.

    Quels sont vos objectifs d’expansion à terme sur le territoire français ?
    Pitaya cible des villes de 35 000 habitants minimum avec une zone de chalandise de 70 000 habitants, et s’implante en hyper centre-ville, en quartier hyper concurrentiel en termes de restauration, sur 50 à 100-120 m² de surface commerciale en moyenne. Jamais au-delà, car la rentabilité de notre modèle économique repose sur la rotation des clients : à Bordeaux, notre unité-phare sur 50 m² réalise 1,2 M€ de chiffre d’affaires.
    Selon les études de zonification menée par le cabinet Territoires & Marketing, le potentiel de Pitaya est d’environ 260 unités sur la France. Mais nous voulons mener un développement maîtrisé : si nous réalisons une vingtaine d’ouvertures par an, c’est déjà très bien : cela représente plus d’une ouverture par mois. Nous accompagnons nos franchisés dans leur recherche immobilière car, quand un partenaire signe, il faut aller vite. Nous commençons aussi à réfléchir à des implantations en centres commerciaux, gares et aéroports, et nous venons d’ouvrir un corner en test à Bordeaux, avec un partenaire qui a déjà ouvert une unité classique.
    A l’international, nous tablons sur un développement de Pitaya en Europe (Suisse, Luxembourg, Belgique, Royaume-Uni, Espagne…) et au Maroc, a priori en franchise, puis en master franchise.

    100 000 €
    Apport personnel
    35 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur PITAYA

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise PITAYA