Fermer
Secteurs / Activités

    Catherine Leroy, responsable développement de la franchise La Côte et L’Arête

    Interview
    18 décembre 2017

    La Côte et l’Arête prévoit d’ouvrir 3 à 5 restaurants par an en franchise, qui est une priorité pour l’enseigne, ou en propre.

    Catherine Leroy, responsable développement, franchise la Côté et l'Arête

    Nouvelle venue sur le marché de la restauration traditionnelle en franchise, La Côte et l’Arête a remporté en mars dernier le prix des Révélations de la Franchise 2017 : où en est son développement en cette fin d’année ?

    La Côte et l’Arête vient d’ouvrir un sixième restaurant en propre à Clermont-Ferrand et, depuis quatre mois, j’ai rejoint l’enseigne en tant que responsable Développement.

    Des contrats de réservation de zone ont déjà été conclus, préalablement à la signature de contrats de franchise, et plusieurs projets en sont à l’étape de la recherche des locaux.

    Nous sommes en négociation avec des foncières notamment à Tours, Bordeaux et Marseille, où des restaurants La Côte et l’Arête verront le jour en propre ou en franchise, selon l’avancement des projets et les candidats disponibles.

    Quels sont vos objectifs de développement en franchise ?

    La Côte et l’Arête prévoit 3 à 5 ouvertures par an en franchise, qui est une priorité pour l’enseigne, ou en propre : même si les candidats à la franchise ne réalisent pas leur projet, le réseau poursuivra son maillage en fonction des opportunités.

    Le développement en propre, mené par les frères Chambon, Benoît et Yvan, fondateurs du concept, se fera en fonction des opportunités, plutôt dans des villes comme Bayonne-Anglet-Biarritz (BAB) ou Pau, proches de la région Toulousaine où est née La Côte et l’Arête.

    Le développement en franchise se fera à l’échelle nationale, sur la France entière. Nous n’avons pas défini d’objectif en nombre de restaurants, car La Côte et l’Arête est une enseigne à la conquête de nouveaux territoires, mais elle n’est pas dans une course à l’ouverture.

    Au contraire, nous voulons nous développer sur un tempo modéré : car pour se lancer, nos franchisés ont besoin que tous les voyants soient au vert. De plus, La Côte et l’Arête est une entreprise à taille humaine : lors de nos rencontres avec nos futurs franchisés, nous accordons beaucoup d’importance à la personne, à ses qualités et à ce qu’elle peut apporter à notre enseigne.

    Quels emplacements ciblez-vous en priorité ?

    Franchise Restauration La Cote et l’AretePour implanter un restaurant La Côte et l’Arête, il faut un emplacement assez grand, d’environ 400 m² de surface. Une société nous accompagne dans la recherche de locaux : on trouve des surfaces aussi importantes en zones commerciales, à proximité des zones de loisirs, des cinémas, ce qui génère du trafic le soir et le week-end.

    On peut aussi s’installer en centre-ville, comme nous l’avons fait en propre à Toulouse, mais le concept La Côte et l’Arête standard s’implante généralement en ZAC comme par exemple la zone commerciale Aubière, à Clermont-Ferrand, où nous venons d’ouvrir un établissement en propre.

    Quels profils de franchisés souhaitez-vous recruter en priorité ?

    Notre volonté est de de bien sélectionner nos candidats, et d’accompagner nos chefs d’entreprise franchisés correctement sur les bons territoires. Le profil type pour devenir franchisé La Côte et l’Arête est celui d’un bon manager, bon gestionnaire ayant le sens du service et le sens du client. Un restaurant emploie 21 salariés au démarrage : c’est pourquoi nos franchisés doivent pouvoir gérer des équipes, être le chef d’orchestre de leur établissement.

    Nous voulons recruter des gens qui s’investissent dans les deux sens du terme : ils doivent disposer d’un apport personnel conséquent, d’environ 200 000 €, mais devront aussi être présents sur le point de vente au quotidien pour garantir une expérience client réussie.

    Le secteur de la restauration intéresse beaucoup de personnes et les porteurs de projet apprécient certains aspects fondateur du concept La Côte et l’Arête, qui propose une cuisine 100 % faite maison, basée exclusivement sur des produits frais.

    L’enseigne peut transmettre son savoir-faire à des candidats en reconversion, venus de la banque ou de la grande distribution et qui n’ont pas d’expérience dans la restauration, comme c’était le cas des frères Chambon au départ. Mais nous recrutons aussi des restaurateurs qui veulent travailler de bons produits en restauration à table et qui peuvent apporter leur expérience à notre franchise.

    200 000 €
    Apport personnel
    45 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur LA COTE ET L’ARETE

    Je suis intéressé par la franchise LA COTE ET L’ARETE
    Trouvez votrelocal