Fermer
Secteurs / Activités

    Richard Klimczak, directeur général de la division Enseignes & Réseaux Cafe Leffe

    Notre objectif est de repositionner Café Leffe, en vue de le redéployer en franchise, au rythme de 5 à 6 unités par an.

    Où en est le développement en franchise de vos marques de bars-brasseries à thème Au Bureau, Café Leffe et Irish Corner ? Quels sont vos projets pour faire évoluer les concepts Café Leffe et Irish Corner ?
    Au Bureau 
    regroupe 72 établissements, Café Leffe 11, tous en franchise, et Irish Corner, un. Les trois dernières ouvertures en franchise sous enseigne Café Leffe ont eu lieu à Besançon en août 2013, Tours en décembre 2013 et Levallois en mars 2014.
    Notre projet pour Café Leffe est de finaliser le concept d’ici la fin du premier semestre 2015, puis de le redéployer à partir du deuxième semestre. Mais nous travaillons sur des ouvertures dès le 1er semestre, notamment à Bourg-la-Reine, Nancy et Saint-Etienne, exclusivement en centre-ville avec terrasse, à partir de 50 à 60 000 habitants, idéalement sur 300-350 m².
    Une fois le concept Café Leffe finalisé, nous allons travailler sur le concept Irish Corner, afin de le repositionner comme bar/pub pour la fin de journée et la nuit, avec une carte “food” réduite. Un établissement doit tourner à 80 % sur la limonade, alors qu’un Au Bureau ou un Café Leffe réalisent 70 % de leurs ventes en “food”. Le dernier Irish Corner à l’ancien concept, implanté dans la métropole lilloise, sera transformé en Au Bureau.

    Quels sont vos objectifs de développement en franchise pour l’exercice 2015 et à plus long terme ? Comment prévoyez-vous de faire évoluer vos concepts ?
    Pour 2015, notre objectif est d’ouvrir 5 Café Leffe et 20 Au Bureau (5 en succursale et 15 en franchise).
    Mais aussi de passer de 11 à 34 Café Leffe d’ici 2018, au rythme  de 5 à 6 ouvertures par an. Et encore d’ouvrir d’ici le 1er semestre 2016 un Café Leffe en propre sur Paris, qui fera office de flagship, de vitrine et d’école. Nous sommes en train de chercher l’emplacement. Pour mener à bien nos projets, nous avons renforcé nos équipes, qui sont passées de 2 à 8 développeurs en un an, pour les enseignes Burger King, Café Leffe et Au Bureau.
    Pour la clientèle du soir, le concept Café Leffe actuel est un peu froid, c’est pourquoi nous travaillons à le rendre plus cosy, plus chaleureux, en modifiant certains matériaux pour ajouter du cuivre, tout en conservant l’aspect d’une brasserie traditionnelle, sans toucher à l’offre, ni aux produits.
    Ce nouveau concept apportera un chiffre d’affaires supplémentaire sur le créneau du soir notamment. Actuellement, un Café Leffe réalise 60 à 65 % de son chiffre le midi, contre 30 à 35 % le soir, pour un CA annuel de 1,25 à 1,3 M€ par établissement. Le réseau a enregistré plus de 10 M€ de CA en 2014. Le concept sortira d’ici la fin du 2ème semestre, mais nous mettrons déjà des adaptations en œuvre sur les trois unités à ouvrir courant 1er semestre, qui tiendront lieu de tests grandeur nature. Le Café Leffe de Lille, face à la place Rihour, passera également au nouveau concept au 1er trimestre 2016.

    Quels profils de candidats cherchez-vous en priorité ? Quel sont les investissements à prévoir pour vous rejoindre ?
    Jusqu’à présent, nos franchisés sont surtout des cadres en reconversion mais désormais, nous visons davantage de conversions d’établissements indépendants. En effet, la législation se renforce, avec l’obligation d’informer le consommateur sur la présence d’allergènes, la mise aux normes d’accessibilité pour les handicapés, etc. Donc, un indépendant a tout intérêt aujourd’hui à se faire accompagner par un réseau.
    La transformation d’un établissement existant nécessite au minimum 250 000 € d’investissement, et jusqu’à 500-550 000 € dans le cas d’une reconversion portant aussi sur le back office. Un créateur doit quant à lui prévoir d’investir 700 à 800 000 € hors fonds de commerce ou droit au bail, dont 200 000 € d’apport personnel.

    Enseignes du même secteur