Fermer
Secteurs / Activités

    Christophe Borgnis, Directeur franchise France Starbucks

    Pour développer Starbucks en France, nous multiplions les canaux de développement : la franchise en fait partie.

    Vous venez d’inaugurer, au centre-ville de Bordeaux, le premier salon de café franchisé Starbucks en France : quelles seront les prochaines ouvertures sous cette forme ?
    Nous avons effectivement réalisé à Bordeaux, le 10 septembre dernier, la première ouverture en franchise en France à l’enseigne Starbucks, pratiquement 10 ans après son arrivée dans l’Hexagone.
    Depuis, nous avons aussi ouvert en franchise, le 18 septembre dernier, le premier salon de café Starbucks à Lille et nous souhaitons continuer notre développement sur Lille et la région Nord-Pas-de-Calais.
    Enfin, nous allons ouvrir à Bordeaux, le 9 octobre prochain, un deuxième salon de café en franchise, à proximité de la rue Sainte-Catherine, avec les mêmes partenaires franchisés.
    Au final, nous aurons donc procédé à trois ouvertures en franchise en cinq semaines.

    Quels sont vos objectifs ?
    D’ici la fin de l’année, nous réaliserons au moins une ouverture de plus en franchise. Nous essayons avant tout de privilégier la qualité et nous restons prudents, car l’expérience montre que les projets peuvent être différés ou annulés. C’est pourquoi nous restons mesurés dans nos objectifs.
    Pour bien se développer en France, il faut une multitude de modèles. C’est pourquoi nous multiplions les canaux de développement : en propre, avec des partenaires dans les gares et les aéroports, en franchise comme à Bordeaux et Lille, ou encore dans les magasins Casino et Monoprix, avec qui nous commençons à travailler sur le centre commercial Beaugrenelle, à Paris.
    Ce dernier partenariat est logique car la typologie de clientèle qui va chez Monoprix aime bien vivre l’expérience Starbucks, et cela va nous permettre à de nous positionner en centre-ville.

    Quel est le profil des premiers franchisés que vous avez recruté ?
    A Bordeaux comme à Lille, nous avons sélectionné des franchisés qui correspondent à nos critères. Nous recherchons des personnes qui partagent nos valeurs, qui ont la passion du café, l’expérience de la restauration et du commerce, et qui sont bien implantés localement dans leur ville : voilà tout ce qu’il faut pour travailler avec nous
    Nous n’accordons pas d’exclusivité chez Starbucks, c’est une question de principe, mais nos franchisés nous proposent un plan de développement sur leur ville, sur lequel nous apportons nos commentaires et notre valeur ajoutée. Puis on déroule, en essayant de définir un nombre d’ouvertures, avec des dates de réalisation.

    Combien de temps dure votre process de sélection ?
    Nous avons a besoin de bien connaître nos futurs franchisés, nous les sélectionnons de manière rigoureuse : cela prend du temps, et ouvrir un salon prend du temps aussi. Notre objectif est avant tout de bien choisir nos franchisés, et bien choisir leurs sites d’implantation : cela demande de ne pas faire de compromis, et de bien comprendre le marché local.
    Le processus de sélection en lui-même prend entre 6 et 9 mois, entre le tout premier contact et la fin du processus. Cela inclut 8 semaines de formation dans un salon Starbucks pour le franchisé et son équipe, un peu plus pour le responsable opérationnel du franchisé.

    Quelles sont les villes que vous souhaitez couvrir en priorité avec des franchisés ?
    Nous avions identifié cinq villes prioritaires au départ : Toulouse, Nantes, Rennes, ainsi que Lille et Bordeaux, où nous venons d’ouvrir. Aujourd’hui, nous avons un peu étendu notre cible : nous aimerions trouver un franchisé à Montpellier pour couvrir le Sud, une zone sur laquelle nous n’avons pas encore identifié le partenaire qui nous convient.
    Pour les autres villes, y compris Toulouse, Nantes et Rennes, nous avons déjà recruté nos franchisés. Mais leurs processus de recrutement n’ont pas tous commencé au même moment : deux de Bordeaux et de Lille ont été les deux premiers qualifiés, c’est pourquoi ils ont ouvert les premiers.

    Quels types d’emplacements recherchez-vous plus particulièrement ?
    Les deux salons franchisés que nous avons ouverts à Bordeaux sont implantés en centre-ville. A Lille, nous avons ouvert dans le centre commercial Euralille, entre les gares de Lille Flandres et Lille Europe, dans un quartier d’affaires et commerçant connecté au centre-ville.
    Le centre-ville constitue une cible pour nos projets en franchise car, quand nous ouvrons dans une nouvelle ville, nous cherchons à être positionnés dans le centre, afin de pouvoir rayonner autour de cette implantation par la suite.

    Enseignes du même secteur