Fermer
Secteurs / Activités

    L’activité du commerce spécialisé en recul au mois de mai, malgré la réouverture

    Si quelques secteurs ont connu une réouverture dynamique depuis le 11 mai, l’activité du commerce spécialisé a reculé de -32,3 % en moyenne en mai 2020 par rapport à mai 2019, selon le panel mensuel de la fédération Procos.

    Sur le mois de mai 2020, l’activité du commerce spécialisé est restée très négative, avec un chiffre d’affaires (y compris celui des magasins encore fermés) en recul de -32,3 % en moyenne par rapport à mai 2019, selon le panel mensuel de la fédération Procos (50 enseignes interrogées sur leur performance dans 50 pôles de références situés dans 15 agglomérations).

    Cette évolution reste négative, à -22,8 %, si l’on ne prend en compte que les magasins ouverts, souligne la fédération, qui rappelle qu’une majorité de magasins non-alimentaires a rouvert le 11 mai après huit semaines de fermeture totale, sauf ceux implantés dans les plus grands centres commerciaux ou relevant d’activités encore soumise à restrictions comme les cinémas, les salles de sport ou la restauration.

    Reste que, comparée à la baisse enregistrée en avril 2020 (-94 % par rapport à avril 2019), l’activité constatée au mois de mai traduit « une réouverture dynamique pour quelques secteurs », comme le souligne Procos, qui évalue à -37 % la baisse subie par le chiffre d’affaires des magasins du commerce spécialisé entre le 1er janvier et le 30 avril 2020.

    Equipement de la maison, sport, jardinerie, jouet, textile enfant et coiffure ont connu une réouverture dynamique en mai 2020

    sobhi sport – DEC2018Ces secteurs qui ont connu une réouverture dynamique en mai 2020 selon le panel Procos sont l’équipement de la maison, le sport, la jardinerie, le jouet, le textile enfant et la coiffure. D’autres ont au contraire continué à réaliser des chiffres d’affaires très négatifs comparés à la même période de 2019 : la bijouterie, la parfumerie, le textile homme et femme, le cadeau et l’alimentaire spécialisé.

    « La fréquentation des magasins reste faible et se situe entre – 30 et – 40 % de la fréquentation habituelle, soulignent les experts de Procos. Les secteurs réalisant une bonne activité profitent d’une clientèle qui se déplace avec pour objectif d’acheter et les paniers moyens sont bons ». Si le chiffre d’affaires des enseignes sur le web a progressé de 135 % au mois de mai, « cette croissance ne pèse que sur 15 % du chiffre d’affaires total des enseignes ».

    Et si les ventes sur le web ont connu une hausse de 50 % depuis le début de l’année 2020, l’activité cumulée des enseignes fait état d’une baisse de chiffre d’affaires magasins à surface égale de -35,8 % sur la période (- 28,6 % si l’on exclut les magasins fermés). Selon Procos, « 70 % des enseignes accusent une baisse d’activité supérieure à -30 % » depuis le début de l’année.

    Selon Procos, 70 % des enseignes accusent une baisse d’activité supérieure à -30 % depuis début 2020

    Pour la Fédération (300 enseignes adhérentes représentant 60 000 magasins, 750 000 emplois et 95 Mds€ de chiffre d’affaires), « le chemin vers un retour à une situation rassurante est encore très long. Le risque provient principalement de la faiblesse de la fréquentation des points de vente, une situation qui n’est pas toujours perceptible dans la mesure où les conséquences des mesures de distanciation (files d’attente…) laissent penser que la fréquentation de certains magasins est forte. »

    Pour Procos, le bilan du mois de mai et des 5 premiers mois de 2020 montre « combien le secteur est touché et fragilisé, que les coûts d’exploitation dont les loyers doivent être réduits au maximum et que l’Etat doit accompagner la relance de la consommation avec la mise en place d’un « Plan commerce » à la fois pour permettre aux enseignes non-alimentaires de survivre à la crise et à tous les autres acteurs d’être en capacité de mettre en place leur transformation impérative ».