Fermer
Secteurs / Activités

    Loyers commerciaux : dirigeants de réseaux et fédérations de commerçants en appellent au Gouvernement

    Dans une lettre ouverte adressée au Gouvernement, environ 200 dirigeants de réseaux et 15 fédérations de commerçants lancent un appel à l’aide « pour sauver les 2,6 millions d’emplois du commerce ».

    Après avoir exprimé leurs exigences dans un communiqué du 10 avril 2020, les principales fédérations du commerce et de la restauration (1), dont la Fédération française de la franchise (FFF) et la Fédération du Commerce coopératif et associé (FCA), ont publié le 15 avril une lettre ouverte adressée au Gouvernement.

    Véritable appel à l’aide « pour sauver les 2,6 millions d’emplois du commerce », cette tribune est également signée par environ 200 dirigeants d’enseignes de toutes tailles et tous secteurs confondus (2), développées en propre, en franchise ou en coopérative.

    Annulation des loyers durant la fermeture et indexation sur l’activité après la reprise

    Loi Elan du 16 octobre 2018 - urbanisme commercial« Les loyers pèsent jusqu’à 20 % de notre chiffre d’affaires. Pour chacun d’entre nous, il s’agit du premier ou du deuxième poste de coût le plus important, en hausse constante ces dernières années, rappellent les signataires de cette lettre ouverte. Comment, dans ces circonstances, nos commerces pourraient-ils payer leurs loyers alors qu’ils n’ont pas le droit d’ouvrir leurs portes et qu’ils ne réalisent aucune activité ? Comment payer un loyer à taux plein dans les prochains mois alors que nous savons que l’activité sera réduite pour longtemps ? »

    « Pour sauver un maximum d’emplois et de points de vente », les auteurs de cette tribune demandent non seulement « l’annulation des loyers durant la période de fermeture » mais aussi « leur indexation sur la réalité de notre activité après la reprise » : « C’est une question de bon sens. C’est aussi dans l’intérêt de tous : l’État, les salariés, mais aussi les bailleurs dont l’objectif doit être d’avoir demain des locataires dynamiques pour payer les loyers ! »

    « Pour payer des loyers demain, réglons les problèmes de loyers d’aujourd’hui »

    « Si la question fondamentale des loyers n’est pas traitée, nous estimons que ce sont plus de 15 % des effectifs de nos entreprises soit au moins 400 000 emplois directs qui sont menacés et plus de 50 000 magasins et restaurants qui seront définitivement fermés », mettent en garde les têtes de réseaux et dirigeants de fédérations signataires.

    « D’ores et déjà les procédures de sauvegardes et les redressements se multiplient ! Pour préserver les emplois du commerce, notre message est simple : soyons solidaires et déterminés pour créer ensemble, bailleurs et commerçants, les conditions de notre future réussite commune. Pour payer des loyers demain, réglons les problèmes de loyers d’aujourd’hui », concluent les auteurs de cette lettre ouverte. Qui attendent désormais des réponses de la part du Gouvernement.

    (1)Rassemblement des Opticiens de France, Syndicat National de la Restauration Thématique et Commerciale, Union de la Bijouterie Horlogerie, Fédération Française de la Franchise, Fédération du Commerce coopératif et associé, Procos, Fédération des Commerces spécialistes des jouets et produits de l’enfant, Syndicat National de l’Alimentation et de la Restauration rapide, Fédération nationale de l’Habillement, Alliance du Commerce, Syndicat National de la Restauration Publique Organisée, Union Sport & Cycle, Fédération du commerce et services de l’électrodomestique et du multimédia, Fédération française du Négoce de l’Ameublement et de l’Équipement de la Maison.

    (2)Dont Alain Afflelou ; Beauty Success Group (Esthetic center, Beauty Sisters, Parfumerie Nicole, Relooking Minceur, JFG Clinic) ; Bertrand Restauration (Au Bureau, Volfoni, Léon de Bruxelles) et Groupe Flo (Hippopotamus) ; Brioche Dorée et Pizza Del Arte ; Burger King et Quick ; Cavavin ; Fnac Darty ; Groupe Beaumanoir (CacheCache, Bonobo, Bréal, Morgan, Vib’s) ; Floranova – Le jardin des Fleurs ; Groupe JouéClub ; Groupe Rocher (Yves Rocher, Petit Bateau) ; INVIVO Retail (Jardiland, Gammvert, Delbard, Jardineries du Terroir et Bio&Co) ; Jeff De Bruges ; King Jouet ; Mobalpa ; Mondial Tissus ; Orpi ; Provalliance (Franck Provost, Jean Louis David, Saint Algue, Coiff&Co, Fabio Salsa, The Barber Company, Intermede, Interview, Colorii, Bleu Libellule) ; FBD (Ixina, Cuisine Plus, Cuisines Référence, Vande Borre Kitchen, Noblessa)…

    A lire aussi sur le sujet :

    Covid-19 : le commerce et la franchise à l’arrêt

    Franchises, coopératives, succursales : cinq fédérations de commerçants demandent l’annulation des loyers et charges

    Les fédérations de commerçants obtiennent un geste de la part des bailleurs

    Covid-19 et suspension des loyers commerciaux : un premier pas avec l’ordonnance du 25 mars 2020

    Covid-19 et suspension des loyers commerciaux : le décret est paru

    Covid-19 et baux commerciaux : les conséquences de la fermeture des commerces

    Les fédérations de commerçants renouvellent leurs demandes aux bailleurs

    Les réseaux en vue du déconfinement : appel urgent à la négociation bailleurs / locataires

    Les bailleurs doivent partager l’effort collectif, estiment les fédérations de commerçants et de restaurateurs

    Comment les franchiseurs et franchisés peuvent-ils aborder les discussions avec leurs bailleurs ?

    Les fédérations de commerçants saluent la mission de médiation sur les loyers

    Quinze fédérations de commerçants demandent un plan de soutien pour le secteur