Fermer
Secteurs / Activités

    De nouveaux cavistes se lancent

    Malgré une consommation en recul continu, le poids croissant des grandes surfaces et d’Internet, plusieurs nouvelles enseignes apparaissent sur le marché. De taille encore très modeste, ces réseaux ciblent des niches du marché.

    On aurait pu croire que, sur le marché du vin, toutes les places étaient déjà prises. Et qu’il n’y avait plus guère d’espace disponible pour de nouveaux concepts. Le poids occupé par la grande distribution – qui, en l’espace de quarante ans, a conquis plus de 80 % du marché -, la baisse continue de la consommation, l’expérience acquise par plusieurs chaînes de proximité (Nicolas pour les succursalistes ; Intercaves et Cavavin pour les réseaux en franchise) constituent autant d’éléments défavorables, a priori, au renouvellement de l’offre.
    Pourtant de nouvelles enseignes sont apparues au cours des dernières années. Créé par un groupement d’une quarantaine de vignerons, « représentant tout le “linéaire” des vins de France », selon son responsable Jean Collet, Viticlub s’adresse ainsi aux commerçants désireux de rejoindre le métier. Cave de Régusse distribue, pour sa part, essentiellement les produits vinicoles du Domaine éponyme (situé à 9 km de Manosque). Alors que les 22 magasins actuels sont essentiellement implantés en région Paca, la chaîne a commencé à s’attaquer au reste de l’Hexagone, avec une ouverture récente à Brest.

    Wineware est un concept inédit en France. «Nous recherchons des partenaires capables de vendre à des amateurs (parents, amis, connaisseurs…) la sélection de vins de propriétaires que nous mettons à leur disposition, explique Laurent Fornairon, son fondateur. En contrepartie, nous leur fournissons un certain nombre d’outils : une formation dédiée (à l’œnologie et à la vente, la mise en place d’un site Internet et de la publicité ciblée». L’activité ne nécessite pas forcément de local et peut aussi intéresser des cavistes déjà en place, en complément d’activité principale.

    Après avoir vu le jour à Beaune en 1998, La Carte des Vins est contrôlée depuis 2002 par le holding catalan Intriu. Le réseau poursuit désormais son développement simultanément des deux côtés des Pyrénées… et même au-delà. Cette franchise cible les emplacements extrêmement touristiques, à l’instar du marché de la Boqueria, sur les célèbres Ramblas de Barcelone ou encore le village de Nuits-Saint-George ou les centres villes de Nice et de Genève.

    Ces concepts, tous issus d’une histoire particulière, ont pour caractéristique commune de cibler une clientèle précise : celle des connaisseurs du vin. Il s’agit certes d’un marché limité mais en croissance. Au début des années soixante, alors que la consommation taxée s’élevait à plus de 46 millions d’hectolitres, seulement 10 % concernaient des vins d’appellations d’origine. Aujourd’hui la consommation est tombée à 33 millions d’hectolitres… dont 50 % en vins d’appellations.
    Faire découvrir des produits de qualité, nouveaux ou peu connus, en proposant une offre limitée «pour que les clients ne se perdent pas au milieu de 800 références», est donc un des axes principaux du métier. C’est dire que encore plus que dans une cave classique, l’accueil (avec parfois des horaires adaptés à la clientèle : 11 H à 13 H, 16 H à 20 H 30) et le conseil seront des atouts indispensables.

    C’est à ces conditions que ces concepts peuvent représenter des opportunités pour ceux qui veulent se démarquer par une offre spécifique. Reste que le succès n’est jamais garanti d’avance. C’est divin a ainsi jeté l’éponge en 2005, après une tentative de développement en franchise. Au royaume de Bacchus, les places demeurent comptées.

    Enseignes du même secteur