Fermer
Secteurs / Activités

    Jean-François Charvat, directeur général de Noblessa Cuisines

    Sur notre niche du marché, l’activité repart très favorablement : en juin nous sommes déjà à un niveau supérieur à celui de l’an dernier.

    Jean François Charvat – DG Noblessa Cuisine

    Comment avez-vous vécu la période de confinement sanitaire ?

    La cuisine équipée faisant partie des activités considérées comme non essentielles, nous avons été contraints de fermer nos points de vente mi-mars, alors que c’est habituellement un des principaux mois dans le secteur. Tout au long de la période qui a suivi, nous avons accompagné notre réseau, composé de partenaires affiliés, avec une quinzaine de notes circonstanciées au total, que ce soit pour l’obtention d’un prêt garanti par l’État (90 % de nos magasins ont pu en obtenir un), pour l’accès au fonds de solidarité, ou pour la négociation des échéances de paiement. Cela a été facilité grâce au partenariat que nous avons avec les pôles franchise d’un certain nombre de banques. De notre côté, nous avons pris, en 72 heures, des mesures fortes, au niveau de la gestion de la trésorerie. Nous avons ainsi annulé la redevance (qui est chez nous trimestrielle) et l’avons reportée à fin juin. Cela a donné une bouffée d’oxygène à nos points de vente.

    Quelles mesures avez-vous mises en place en direction de la clientèle ?

    Nous avons développé une information digitale en direction des consommateurs pour les accompagner à distance, à commencer bien sûr par tous ceux dont les projets étaient engagés. Mais nous avons aussi pu concevoir de nouveaux projets à distance, grâce aux outils technologiques (projections 3D…) dont nous disposons et à l’engagement des équipes de vente. Nous avons ainsi pu gagner quelques clients nouveaux, surtout à partir de mi-avril, lorsque les gens ont recommencé à se projeter dans l’avenir. Globalement cela nous a permis de réaliser 20 % du chiffre d’affaires habituel en avril. Ce qui n’est pas si mal dans le contexte ! Enfin nous avons préservé le lien avec nos fournisseurs, les chefs de produits restant en contact avec tous. Bien sûr certains sites de production ayant fermé, d’autres n’étant plus en situation d’assurer les livraisons, il a fallu gérer la logistique magasin par magasin. Mais globalement nous avons pu continuer à produire des cuisines et ne pas accumuler de retard.

    Comment se passe la reprise de l’activité ?

    Avant même de connaître la date du déconfinement, nous avons préparé un plan de relance en travaillant via Skype avec le réseau. Ce que nous retenons d’ailleurs, c’est que nous allons pérenniser ce système de communication. Cela ne supprimera pas les rencontres physiques, qui demeurent indispensables, mais c’est un outil informatique, parmi d’autres, qui permet de réagir rapidement.

    Depuis la réouverture des magasins à partir du 11 mai, l’activité a repris fortement. Cela est passé par une relance de la communication (abribus, radio, etc.) et de notre plan d’action promotionnelle (sur nos produits complémentaires, dressings, bibliothèques par exemple). Globalement, il y a bien sûr un effet report des travaux qui étaient programmés ou envisagés, et qui n’ont pas pu être effectués pendant le confinement, mais nous avons également constaté l’arrivée d’une clientèle nouvelle. Le confinement a en effet été propice à la réflexion sur l’amélioration de l’habitat et de la cuisine en particulier qui est devenue une des pièces préférées des Français. Cela a fait naître un besoin d’amélioration ou de changement total. Concrètement, après une baisse significative de chiffre d’affaires en mars et avril, nous avons, en mai, fait jeu égal avec mai 2019 … malgré 11 jours de moins. Et en juin, le chiffre d’affaires est supérieur à celui de l’an passé.

    Quels nouveaux dispositifs sont proposés aux clients ?

    Concernant la clientèle, l’accueil classique en magasin a été sécurisé, chaque point de vente étant équipé de kits sanitaires et de plexiglas. Un sens de visite des showrooms a été implanté afin de respecter les mesures de distanciation. Mais il reste une partie de nos clients qui, pour des raisons psychologiques ou de santé, ne souhaite pas venir en magasins. Pour eux nous allons conserver les deux possibilités nouvelles que nous avons improvisées dans le feu des événements : la vente à distance et celle à domicile. Étant équipés d’un logiciel spécifique, les concepteurs-designers de chaque magasin sont à même de proposer leurs services à distance et peuvent par exemple envoyer les projets en 3D à leurs clients pour une visualisation comme en magasin. Le concepteur designer peut également se déplacer au domicile du client, avec tous les outils nécessaires à la réalisation de son projet.

    Comment voyez-vous l’avenir de l’enseigne à plus long terme ?

    Concepteur de projets d’aménagement d’intérieur sur mesure depuis 1996, Noblessa est une enseigne du groupe FBD qui est présente aux quatre coins du globe : aux États-Unis, aux Émirats Arabes Unis, en Chine ou encore en Suède. Elle est arrivée en France en 2016. Nous proposons des cuisines premium réalisées dans des ateliers de pointe en Allemagne et contrôlées par des artisans chevronnés. Le tout avec un accompagnement personnalisé, afin de façonner des espaces de vie en adéquation avec chaque famille. Nous avons 13 points de vente en France, et nous avions, avant la crise sanitaire, un objectif total de 40 showrooms d’ici cinq ans. La tendance favorable, observée en sortie de confinement, nous rend optimistes.

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur NOBLESSA

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise NOBLESSA
    Consultez l'Indicateur de la Franchise