Fermer
Secteurs / Activités

      Jean-Marc Sonolet, Président directeur général - Interview du 7 avril 2011

      Nous allons doubler la taille du réseau Class’Croute en 4 ans, et passer de 120 restaurants dont 115 en franchise à 200-250 unités

      Comment s’est développée votre franchise Class’Croute en 2010 et comment l’activité du réseau a-t-elle évolué ? Quels sont vos objectifs de développement en franchise pour les années qui viennent ?
      En 2010, Class’Croute a réalisé un chiffre d’affaires de 55 M€ HT, en hausse de 10 % (+3,8 % à périmètre constant), avec 120 restaurants ouverts en France, au Luxembourg et en Belgique. Le réseau comporte 110 restaurants en France, dont 105 en franchise et 5 en propre à Paris et Lyon. Nous avons procédé à 17 signatures en 2010.
      Beaucoup de nos franchisés sont des multi franchisés : nos 115 unités franchisées dans le monde sont exploitées par 60 franchisés différents. Le réseau compte également une vingtaine de boutiques pures, sans livraison : ce format va beaucoup se développer en Ile-de-France, car nous y avons des poches de clients restant à couvrir.
      J’ai nommé en décembre 2010 un nouveau directeur de réseau venu de chez Paul (groupe Holder), et un directeur du développement prendra ses fonctions dans les mois qui viennent. Nous sommes désormais capables de doubler la taille du réseau en 4 ans, afin de passer de 120 à 200-250 unités. Nous prévoyons d’accélérer le rythme avec l’existant, et de recruter 15 à 20 nouveaux franchisés chaque année, entre créations et reprises. Il y a chaque année 7 à 8 unités à reprendre, mais cela va s’accélérer compte tenu de la pyramide des âges.

      Vous venez d’annoncer le lancement d’un concept basé sur la distribution automatique : pourquoi ? Avez-vous d’autres projets de diversification ?
      Nous abordons actuellement de nouvelles voies de développement. En 2010, nous avons ouvert en gare de Nantes, en partenariat avec le groupe Autogrill. Nous allons ouvrir en gare de Roissy TGV sur 300 m² et d’autres projets d’implantation en gare devraient aboutir.
      Nous avons aussi ouvert en propre deux corners de 100 m² dans des magasins Leroy Merlin à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne) et Osny (Val d’Oise). Un autre corner va voir le jour à Angers, et l’accord conclu avec Leroy Merlin prévoit l’implantation d’une soixantaine de corners dans l’une des 160 grandes surfaces de bricolage à l’enseigne.
      Nous abordons également d’autres façons de vendre avec deux nouvelles pistes : la distribution automatique et la vente ambulante. Sur le marché de la distribution automatique, nous sommes associés avec groupe Lyovel pour distribuer nos produits en entreprise. Nos produits seront livrés tous les matins par le franchisé le plus proche.
      Le concept est un peu long à mettre en place, donc nous allons d’abord le tester techniquement. Le premier automate va démarrer en juin, et cette nouvelle forme de vente va prendre son essor en 2012.
      Nous sommes aussi en train de développer des camions de vente ambulante pour les zones d’activité reculées, où il est difficile d’aller livrer, et qui n’ont pas potentiel requis pour implanter un restaurant. Nous y proposons l’ensemble de la gamme dans un linéaire réfrigéré.
      Les 5 premiers camions ont été livrés à des franchisés, qui ont démarré leur activité en février 2011. Nous pensons mettre rapidement une cinquantaine de camions en circulation. Cette forme de vente est réservée aux franchisés qui ont un labo aux normes, car il n’y a pas de production dans le camion.

      Quels sont les profils requis pour rejoindre votre enseigne ? Comment l’activité de vos franchisés va-t-elle évoluer avec vos nouveaux projets ?
      Notre cœur de métier reste la livraison, qui représente 50 à 55 % du chiffre d’affaires. C’est pourquoi nous recherchons de vrais commerciaux, capables d’aller chercher les clients, de prospecter sur leur zone pour vendre leurs prestations aux entreprises, aux conseils généraux, aux salariés. Cela requiert une véritable démarche commerciale, très différente du commerce traditionnel.
      De plus, un franchisé Class’Croute va devoir gérer une activité multi canal, incluant la vente par Internet, la gestion d’un kiosque, la distribution automatique… Un franchisé manage en moyenne une quinzaine de salariés.
      Aujourd’hui, nos points de vente travaillent 2 à 3 heures par jour, 5 jours par semaine. Avec l’introduction de la distribution automatique, nous allons pouvoir réaliser des ventes toute la journée.

      120 000 €
      Apport personnel
      30 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur CLASS’CROUTE

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise CLASS’CROUTE