Fermer
Secteurs / Activités
    LA BOUCHERIE HABILLAGE SEP18

    Hamburger et pizza en franchise sont-elles des activités concurrentes ?

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
    Brève
    20 février 2018

    Oui, répond la cour d’appel de Paris, validant une clause qui interdisait à un franchisé du hamburger de s’investir dans une enseigne de pizzas livrées ou à emporter. C’est même tout le secteur de la restauration rapide qui est visé par l’interdiction approuvée par les juges.

    Devenir franchisé en restauration rapide dans le burgerLa cour d’appel de Paris a validé, le 13 décembre dernier, une clause de non-concurrence incluse dans le contrat d’un franchiseur de hamburger. Une clause définissant un périmètre de protection du réseau très large.

    La clause prévoyait ainsi que les parties s’interdisaient, pendant toute la durée du contrat, « de créer, participer, exploiter ou s’intéresser d’une quelconque manière, (…) à toute entreprise, société ou commerce ayant une activité identique, substituable ou similaire et qui serait dès lors concurrente de celle de l’une des unités du réseau (…) relevant de la restauration rapide avec vente au comptoir et/ou à emporter et/ou livraison à domicile qu’elle qu’elle soit, et notamment à une entreprise, société ou commerce qui serait adhérent du SNARR, Syndicat national de l’alimentation et de la restauration rapide, sauf accord préalable écrit du franchiseur qui répondra dans les 30 jours de la demande. »

    Le contrat prévoyait par ailleurs qu’en cas de non-respect de cette clause, le franchisé devrait s’acquitter d’une somme de 150 000 €. Le franchiseur étant également autorisé à rompre le contrat aux torts exclusifs du franchisé.

    Non, pour un franchisé qui exploitait les deux

    Or, un franchisé du réseau détenait des parts d’une société exploitant en franchise une unité de pizzas livrées ou à emporter. Après lui avoir refusé son accord pour une telle participation, le franchiseur résiliait le contrat et assignait le franchisé en justice.

    La défense du franchisé reposait sur quatre arguments principaux :

    -1. Un hamburger n’est pas un produit « identique, similaire ou substituable à une pizza »

    -2. Les produits et les savoir-faire des deux franchiseurs sont « radicalement différents en termes de formes, de goûts, de mode de fabrication, de consommation, de vente et de distribution»

    -3. Les deux activités concernées – qui plus est exercées à 33 km de distance – ne sont « pas concurrentes»

    -4. Le fait de viser les entreprises adhérentes au SNARR (qui en compte 155) est «manifestement abusif » et « anticoncurrentiel ».

    En octobre 2015, le tribunal de commerce de Paris admettait ce dernier argument, mais réfutait les autres et donnait raison au franchiseur sur l’essentiel.

    Oui, pour la cour d’appel de Paris…Cour-Appel

    Saisie, la cour d’appel de Paris (Pôle 5, chambre 4) va plus loin : elle confirme cette validation, y compris concernant le volet SNARR.

    Pour les magistrats, « un hamburger et une pizza, lorsqu’ils sont vendus par des (établissements) de restauration rapide, constituent des produits similaires ou substituables ». Parce que les consommateurs les considèrent « comme des moyens alternatifs (répondant) à une même demande ».

    Les juges considèrent que « la seule différence relative à la nature du produit vendu ne peut occulter les autres points communs fondamentaux entre tous les acteurs de la restauration rapide. »

    A savoir : absence de service à table, main d’oeuvre semi-qualifiée, utilisation de vaisselle jetable, produits à faible coût, choix de menus limités et standardisés, ventes au comptoir pouvant être consommées sur place ou à emporter, repas délivrés toute la journée visant une même clientèle adepte du « nomadisme alimentaire ».

    …car il s’agit, selon elle, du même marché de la restauration rapide

    Les deux activités concernées par le litige sont donc pour la cour bel et bien concurrentes.

    La mention du SNARR ? Elle « vise seulement à illustrer l’exercice d’une activité de restauration rapide » et ne pose par conséquent aucun problème aux magistrats.

    Enfin, « la circonstance que les magasins soient éloignés de 33 km est sans conséquence, en ce que l’objet de cette clause est de protéger le savoir-faire du réseau. »

    Le franchisé est donc bien considéré comme ayant violé sa clause de non-concurrence. Et le contrat valablement résilié à ses torts exclusifs.

    La cour réduit toutefois la sanction pénale qui le frappe, de 150 000 à 10 000 €, la jugeant « manifestement excessive ». Elle l’inscrit au passif de la société franchisée, en liquidation judiciaire depuis 2016.

    A lire également

    • De Neuville prépare son nouveau concept
      14 Déc 2018

      « Un mois après l’ouverture, le chiffre d’affaires du kiosque De Neuville implanté dans la gare du Nord à Paris, est largement aussi des prévisions, de l’ordre de plus 20 % », confie Alice Delooz, directrice marketing et communication de l’enseigne. Un résultat lié au très fort trafic de voyageurs et en particulier aux voyageurs internationaux (Eurostar,… Lire la suite

    • Mr.Bricolage accélère son virage vers le tout franchise
      14 Déc 2018

      Elles sont encore 65 : 65 succursales à peser lourd, en raison de leurs sous-performances (CA en recul de 4,4 % à parc comparable à fin septembre 2018), sur la santé financière et les résultats du groupe. Réuni le 11 décembre, le conseil d’administration de Mr.Bricolage a par conséquent décidé d’accélérer la mise en œuvre de… Lire la suite

    • Nullité du contrat de franchise : la variante d’un concept n’est pas forcément trompeuse
      14 Déc 2018

      Le 7 novembre 2018, la cour d’appel de Paris a refusé à un franchisé en redressement judiciaire la nullité de son contrat de franchise. En litige depuis 2013 à propos d’un contrat signé en 2011, le franchisé réclamait son annulation pour « remise d’un DIP non conforme » et « absence d’un savoir-faire viable ».   A l’appui de… Lire la suite

    • Un concessionnaire Vertikal lauréat des trophées Iref des meilleurs franchisés de France
      13 Déc 2018

      C’est un petit réseau, mais qui décidément se distingue. Déjà désigné par le magazine Capital « Meilleure enseigne de France » dans le secteur la rénovation de l’habitat, catégorie « Qualité de Service », fin 2017, Vertikal vient de décrocher un nouveau prix. A l’honneur, cette fois, le cadet de ses concessionnaires, installé dans les Landes, Jérôme Geyres. Celui-ci… Lire la suite

    • Lock Academy veut faire jouer dans toutes les grandes villes
      13 Déc 2018

      Apparu en 2015, Lock Academy est un concept de jeu d’évasion grandeur nature  (« escape game ») qui dispose aujourd’hui de sept enquêtes, réparties dans deux établissements implantés au cœur de Paris (Châtelet et Sébastopol). Chacune se propose de stimuler l’esprit d’équipe des joueurs, dans le cadre de sorties en famille ou entre amis, d’anniversaires, de team… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • Sébastien Chapalain, Président de la franchise class’croute
      14 Déc 2018

      Où en est le développement de votre enseigne de restauration rapide qui associe restauration sur place, vente à emporter et livraison en entreprise ? class’croute comptait 148 points de vente mi-novembre et le réseau devrait finir l’année à 151 unités, très majoritairement implantées en France sauf 4 installées en Belgique et 3 situées au Luxembourg…. Lire la suite

    • L’enseigne de street-food haut-savoyarde « The Roster » fête ses 5 ans
      14 Déc 2018

      5 ans déjà que The Roster régale les amateurs de burgers, et pas n’importes lesquels, puisque la promesse de l’enseigne annonce la couleur : les burgers sont « dégoulinants de saveurs » ! Et de la saveur, il y en aura tout le mois de décembre puisque The Roster s’associe avec 3 grands chefs étoilés… Lire la suite

    • La Mie Câline accueille son nouveau gérant à Vienne
      14 Déc 2018

      C’est au Salon de la Franchise de Paris que Patrick et Nathalie ont rencontré La Mie Câline. Cette rencontre fut un véritable déclic ! Le couple est rapidement tombé sous le charme de l’enseigne et des valeurs qu’elle véhicule. Au moment de se lancer dans l’aventure entrepeneuriale, c’est donc tout naturellement qu’ils se tournent vers… Lire la suite

    • L’enseigne de la restauration rapide La Mie Câline s‘installe à Colmar
      13 Déc 2018

       «Colmar est une ville que nous apprécions particulièrement pour sa qualité de vie, son dynamisme et l’accueil chaleureux que nous avons reçu de la part de ses habitants » commente Corinne. Originaire de Picardie, le couple a rapidement saisi l’opportunité de s’installer à Colmar, après un vrai coup de coeur pour la ville et ses… Lire la suite

    • 100% des actionnaires historiques Bagel Corner réinvestissent !
      11 Déc 2018

      Conserver la majorité du capital tout en ayant les moyens de réaliser leurs ambitions opérationnelles « L’objectif de cette nouvelle levée de fonds est de financer la réalisation d’un centre de formation, des nouvelles unités en propre, la structuration des équipes France et le développement à l’export. Nous avions eu plusieurs offres de partenaires financiers… Lire la suite

    MEMPHIS BANNIERE
    Enseignes du même secteur