Fermer
Secteurs / Activités

    La Vie Claire mise sur ses produits à marque propre

    Brève
    19 février 2019

    La Vie Claire a fait le bilan de son développement 2018 et présenté ses projets pour 2019.

    file6Faisant le point sur le bilan de La Vie Claire en 2018, Brigitte Brunel-Marmonne, présidente du directoire de l’enseigne, a annoncé, au cours d’une conférence de presse tenue aujourd’hui, que le réseau pionnier de la distribution de produits biologiques avait ouvert 56 points de vente au cours de l’année passée (contre 43 en 2017).

    Un bilan qui est toutefois à nuancer puisque 18 unités ont fermé leurs portes, en particulier celles de franchisés arrivant en fin de contrat et dont les locaux étaient trop petits pour qu’ils puissent accueillir le nouveau concept de l’enseigne, qui s’exprime idéalement sur 300 m², en centre-ville comme en périphérie d’agglomération.

    Au total, La Vie Claire a fini l’année 2018 avec 353 unités, dont 105 intégrées, essentiellement situés en Auvergne-Rhône-Alpes et en Ile-de-France, et 248 en franchise. En 2018, le réseau a réalisé, au total, un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros, en progression de 12 % (3 % à périmètre constant). Une taille et des résultats qui continuent de placer La Vie Claire en deuxième position de la distribution bio spécialisée en France.

    Concernant 2019, une vingtaine de points de vente ont déjà eu lieu ou seront effectives d’ici fin avril. La chaîne table donc raisonnablement sur une cinquantaine d’ouverture sur l’ensemble de l’année. Et elle espère, si le marché continue de progresser au même rythme qu’actuellement, pouvoir doubler à terme la taille du réseau.

    Des produits plus « bio » que les standards réglementaires

    Pour faire face à la concurrence de plus en plus importante que représente la grande distribution dans le domaine du bio, l’enseigne entend poursuivre sa différentiation avec ses produits à marque La Vie Claire, qui représentent désormais une offre de plus de 1 900 produits (sur environ 6 000 références présentes en moyenne dans un magasin). Ils répondent à un cahier des charges spécifique, plus exigeant que les normes « bio » standards. Cela recoupe, par exemple, une absence de résidus de pesticides, ou encore un seuil de contamination par OGM plus bas que celui toléré par la réglementation bio en vigueur.

    « Pour valider cette démarche, explique Stéphanie Delmau, directrice du marketing de l’enseigne, nous réalisons 3 000 analyses par an sur nos produits à marque ». « Pour l’instant, poursuit Brigitte Brunel Marmonne dans un autre registre, nous ne cherchons pas à développer le digital, car nous pensons que les acheteurs de bio sont avant tout demandeurs de conseil, ce qui passe par un contact direct en boutique ». Pour y répondre, l’enseigne a consacré 12 000 heures l’an passé à la formation (en particulier en naturopathie et en nutrition) de ses vendeurs. Et elle a aussi lancé, depuis trois ans, un programme de fidélisation national.

    70 000 €
    Apport personnel
    16 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur LA VIE CLAIRE

    Dénicher les meilleures franchises Envoyer ma demande aux franchises du même secteur / activité, sélectionnées par Franchise Magazine !

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise LA VIE CLAIRE
    Trouvez votrelocal